Airbus A318

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Airbus A318
Un Airbus A318-100 de la compagnie Air France à l'aéroport de Hambourg, en 2013.
Un Airbus A318-100 de la compagnie Air France à l'aéroport de Hambourg, en 2013.

Constructeur Union européenne Airbus
Premier vol
Mise en service
Client principal
Production arrêtée
Années de production 2001–2013
Commandes 83
Livraisons 80
En service 67 (en 2019)
Dérivé de Airbus A319
Variantes
  • Airbus A318-111
  • Airbus A318-112CJ Elite
  • Airbus A318-122

L'Airbus A318 est un avion de ligne biréacteur à fuselage étroit, appartenant à la famille des appareils de type A320, conçu et produit par Airbus Commercial Aircraft. L'A318 est destiné aux vols courts et moyens-courriers, il peut transporter jusqu'à 132 passagers et sa distance franchissable maximale est de 5 700 km. Son assemblage final est réalisé à Hambourg, en Allemagne[1]. Il effectue son premier vol, le et entre en service avec Frontier Airlines, le [2],[3],[4].

L'avion partage un fonctionnement commun avec toutes les autres variantes de la famille Airbus A320, ce qui permet aux pilotes formés sur l'un de piloter l'avion sans formation supplémentaire. Il s'agit du plus gros avion commercial certifié par l'Agence européenne de la sécurité aérienne pour les opérations d'approche en pente raide, permettant des vols dans des aéroports tels que l'aéroport de Londres-City. Destiné principalement au court-courrier, il est cependant utilisé sur une ligne transatlantique par British Airways (de l'aéroport de Londres-City à l'aéroport international John-F.-Kennedy de New York avec un ravitaillement à l'aéroport de Shannon, et vice-versa).

Historique[modifier | modifier le code]

Conception et développement[modifier | modifier le code]

L'A318 en livrée Airbus, au salon aéronautique international de Berlin de 2002.
L'intérieur luxueux des versions Corporate Jet (CJ).

Le programme A318 a été lancé dès 1998[5], pour développer une version raccourcie de l'A319 et proposer un appareil dans la gamme des appareils de 100 places. L'ambition d'Airbus était de proposer le confort de la famille A320 sur le marché des appareils de 100 places, en visant les lignes à fortes fréquences et faibles densités[6]. Le cockpit commun avec les autres appareils de la famille A320, ainsi que la motorisation similaire (selon les versions), sont des arguments mis en avant par le constructeur auprès de ses clients[5].

Le premier vol a lieu le à Hambourg-Finkenwerder, avec un appareil équipé de Pratt & Whitney PW6000. Le premier vol a duré près de trois heures et a été commandé par Bernd Schaefer, le chef pilote d'Airbus à Hambourg, assisté par le chef des essais en vol d'Airbus Jacques Rosay en tant que premier officier[6]. Bien que ce moteur ait été utilisé pour le premier vol, le développement du PW6000 a connu des problèmes : des tests ont révélé que le compresseur haute pression à cinq étages ne donnait pas satisfaction au niveau de la consommation, ce qui a provoqué un retard de certification pour le moteur, puis pour la version A318-120 équipée de ce moteur[5]. Le motoriste a été amené à revoir la conception du compresseur haute pression[7], en passant de cinq à six étages de compression. Ce retard a amené Airbus à commencer les livraisons avec la version équipée de moteurs CFM56, contrairement à ce qui était initialement prévu dans le programme de développement.

Les retards de Pratt & Whitney ont incité plusieurs compagnies à modifier leurs intentions d'achat, et le carnet de commandes de l'A318 est passé de 136 unités commandées à 84[8]. L'A318-120, équipé du PW6000, a été certifié en , et le premier appareil motorisé par Pratt & Whitney est entré en service en avec la compagnie aérienne Lan Chile[9]. Le moteur CFM56 est le seul à pouvoir équiper les quatre appareils de la famille A320. La version 5B a été certifiée en pour la famille A320, permettant à Airbus de commencer les livraisons avec la version A318-110[10]. La variante 5B8 (A318-111) produit 96 kN de poussée, et la variante 5B9 (A318-112) développe 103,5 kN de poussée.

L'EASA a certifié l'A318 pour les approches à forte pente en , permettant par exemple d'opérer à l'aéroport de Londres-City[11]. C'était un des principaux objectifs d'Airbus pour cet appareil, ce qui en fait le plus gros avion disposant de cette certification. Pour ces approches particulières, les systèmes de bord de l'A318 permettent de changer les lois de contrôle de l'avion, en agissant sur les commandes de vol électriques[11].

L'Airbus A318 a souffert du déclin du secteur aéronautique après les attentats du 11 septembre 2001, alors que l'avion s'apprêtait à faire son premier vol. Avec la régression du trafic au début du siècle, plusieurs compagnies ont annulé leurs commandes auprès du constructeur européen. Airbus a alors fait le choix de proposer l'A318 sur le marché de l'aviation d'affaires. Cependant, Airbus a également bénéficié de commandes de la part des forces aériennes de Jordanie[4]. Si les versions Corporate Jet de l'A318 ont permis de poursuivre la production, la demande a également été en deçà des attentes du constructeur. Au début des années 2010, Airbus a d'ailleurs fait le choix de ne pas développer de version remotorisée de l'A318, qui est le seul appareil de la famille A320 à ne pas bénéficier de version « neo » (new engine option)[12].

En , Airbus a annoncé que l'A318 pourrait être équipé de Sharklets à partir de 2013[13]. Ces winglets sont la deuxième version à équiper les appareils de la famille A320, et sont plus efficaces pour réduire la traînée induite que les winglets initiaux. Cela permet de réduire la consommation de carburant, et de baisser les coûts des vols. Le rayon d'action aurait ainsi pu être augmenté de 185 km[4]. Le dernier A318 produit a été équipé de sharklets en 2013[14], mais a par la suite été rééquipé avec les winglets traditionnels[15].

Mise en service et carrière opérationnelle[modifier | modifier le code]

Premier Airbus A318 à être commercialisé.
Le N801FR, tout premier Airbus A318 commercialisé, acquis par Frontier Airlines, en approche à l'aéroport international de Denver.

L'A318 a été produit de 2001 à 2013[16]. Par rapport aux autres variantes de la famille Airbus A320, l'A318 ne s'est vendu qu'en très petit nombre, avec un total de commandes de 83 avions. Le carnet de commandes est actuellement vide. La principale compagnie utilisant l'avion est Air France, avec 18 exemplaires au sein de sa flotte. L'usage a donc été principalement privé, mais aussi commercial, avec seulement cinq compagnies ayant commandé plusieurs fois l'appareil.

Bien que l'assemblage final des avions de la famille A320 soit réalisé à Toulouse, en France, à Hambourg, en Allemagne, à Tianjin, en Chine et à Mobile, en Alabama, l'assemblage final de l'A318 était réalisé à Hambourg, en Allemagne[17]. Le vol inaugural de l'A318 a été effectué depuis l'aérodrome de Finkerwerder, à Hambourg, le [18]. La première livraison à un client a été réalisée le , avec la livraison du N801FR à la compagnie low-cost américaine Frontier Airlines[19],[20].

Le , on dénombrait 67 A318 en service au sein de cinq compagnies aériennes, en plus d'utilisateurs gouvernementaux, d'affaires, privés ou non dévoilés[21]. La plupart des appareils retirés du service ont été envoyés à la destruction en raison de moteurs et de pièces détachées ayant plus de valeur que l'avion entier en lui-même. Frontier Airlines, l'utilisateur inaugural, qui a acheté des A318 entre 2003 et 2007, a retiré du service son dernier exemplaire en 2013[16].

Utilisateurs et commandes[modifier | modifier le code]

Au , les opérateurs de l'A318 étaient[21] :

Pays Opérateur Commandés Livrés En service
Drapeau du Brésil Brésil Avianca Brasil 7 7 7
Drapeau du Chili Chili LATAM Airlines Group 15 15 0
Drapeau de la Colombie Colombie Avianca 10 10 10
Drapeau des États-Unis États-Unis Frontier Airlines 9 9 0
Drapeau des États-Unis États-Unis GECAS 12 12 0
Drapeau de la France France Air France 18 18 18
Drapeau de la Roumanie Roumanie TAROM 4 4 4
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni British Airways 2 2 1
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Titan Airways 1 1 1
Divers Gouvernements, affaires et avions privés 20 20 20
Divers Opérateurs non révélés 3
Total 64

Résumé des commandes et des livraisons[21] :

Commandes Livraisons
Type Total Carnet Total 2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010 2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003
A318 80 80 1 3 2 2 6 13 17 8 9 10 9

Accidents et incidents[modifier | modifier le code]

L'Airbus A318 est un appareil fiable et sûr. Il n'a jamais été impliqué dans un accident aérien et n'a fait aucun mort. Il n'a connu que quelques rares incidents sans gravité :

Versions[modifier | modifier le code]

L'Airbus A318 a six versions différentes. Ce sont les A318-111, A318-112CJ Elite, A318-122/CJ Elite, A318-122, A318-122 Elite et A318-121[2].

Airbus A318-111[modifier | modifier le code]

Airbus A318-111 arrêté.
L'Airbus A318-111 F-GUGM de la compagnie Air France à l'aéroport international d'Oslo.

L'Airbus A318-111 est une des trois versions de l'Airbus A318. L'envergure reste la même ; cependant la longueur passe à 31,44 m et la hauteur à 12,51 m[30].

L'A318-111 est équipé de deux CFM56-5B8, qui développent chacun 96 kN de poussée[10].

Airbus A318-112[modifier | modifier le code]

Airbus A318-112 arrêté.
Un Airbus A318-112 de la compagnie British Airways à l'aéroport de Londres-City.

L'A318-112 n'a été commercialisé qu'en version CJ Elite, pour l'aviation d'affaires. C'est notamment la variante qu'utilise British Airways pour sa ligne Londres-City - New York JFK. Cette version est équipée de deux CFM56-5B9, qui développent chacun 103,5 kN de poussée[10].

Airbus a livré le premier appareil capable d'effectuer des approches à forte pente en [31]. La compagnie nationale britannique a choisi la version 112CJ pour baser ses deux appareils à Londres-City. Aménagés avec une classe affaires de 32 sièges, ces deux appareils servent la ligne vers New York JFK en récupérant le numéro de vol BA001, autrefois utilisé par Concorde entre Londres et New York[32]. En effet, ces appareils sont destinés à remplacer Concorde auprès de la clientèle d'affaire vers New York. Avec l'A318, le vol BA001 effectue une escale technique à Shannon[33], car l'avion ne peut emporter suffisamment de carburant pour son vol transatlantique vers l'ouest du fait des restrictions de poids imposées par la courte piste de Londres-City. Cette escale permet aux passagers d'anticiper leur contrôle de douane, et de ne pas avoir à franchir la douane à New York. Les pistes de JFK étant plus longues, l'A318 peut faire le plein sans restriction à New York, et effectuer le vol transatlantique vers l'est sans étape jusqu'à Londres.

Airbus A318-122[modifier | modifier le code]

Airbus A318-122 au sol.
L'Airbus A318-122 PR-AVJ de la compagnie Avianca, à l'aéroport international de Rio de Janeiro.

La version A318-122 est la seule à être motorisée par Pratt & Whitney, avec le PW6000.

Si cette version est équipée du même moteur utilisé lors du premier vol en 2002, la première livraison n'intervient qu'en 2007. En effet, le retard de développement du moteur PW6000 n'a permis la certification de l'A318-120 qu'en [7].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Caractéristiques générales[modifier | modifier le code]

Cockpit d'un A318.
Cockpit d'un Airbus A318 à l'aéroport de Dubaï.

L'A318 est un avion commercial mono-couloir avec un train d'atterrissage tricycle et rétractable, propulsé par deux turboréacteurs à double flux et fort taux de dilution. Il s'agit d'un monoplan à aile basse cantilever, avec les ailes en flèche. Sa voilure est similaire à celle de l'A319 et de l'A320. Plus léger de trois tonnes par rapport à l'A320, l'A318 est également plus court de six mètres, ce qui entraîne l'apparition d'un moment plus important et donc une instabilité légèrement plus élevée en lacet. Pour contrer cet effet, il dispose donc d'une dérive plus grande, mesurant 75 cm de plus que celle des autres appareils de la famille A320.

Sa masse maximale au décollage (MTOW, Maximum Take Off Weight) la moins importante lui permet de servir des routes régionales économiquement en sacrifiant de la distance franchissable, tandis que sa MTOW la plus élevée permet à l'appareil de compléter l'offre de la famille A320 sur des routes moins fréquentées. La masse moins importante de l'A318 lui offre un rayon d'action plus important de 10 % par rapport à l'A320, comme la ligne Londres - New York opérée par British Airways. Néanmoins, l'usage principal de l'appareil par les compagnies aériennes se concentre sur les vols régionaux, reliant des villes moyennes à faible densité de passagers.

Équipage[modifier | modifier le code]

L'équipage est composé de deux pilotes, et, s'il s'agit d'un vol commercial, de personnel navigant commercial (stewards, hôtesses)[3].

Capacité d'approche à forte pente[modifier | modifier le code]

Un Airbus A318 de la British Airways à l'aéroport de Londres-City.

En , l'European Aviation Safety Agency (EASA) a certifié un logiciel de contrôle modifié et amélioré pour l'A318, conçu pour permettre à l'avion de réaliser des approches à forte pente (en anglais : steep approach)[11]. L'A318 est le plus gros avion commercial certifié « Steep Approach Capability » par l'EASA[34]. Le logiciel modifie les lois des gouvernes de l'avion lorsque la fonction d'approche à forte pente est activée par l'équipage, en déployant automatiquement certains aérofreins pour créer de la traînée supplémentaire lorsque l'avion est en configuration d'atterrissage[11]. Il fournit également des alertes auditives alternatives à l'équipage et modifie automatiquement le déploiement des aérofreins en dessous de 120 m de hauteur à l'atterrissage[11]. La procédure d'approche à forte pente de l'A318 permet à l'avion d'effectuer des phases d'approche à des angles pouvant atteindre 5.5°, à comparer aux 3° d'une approche standard[34].

Un vol d'essai a été effectué en pour démontrer les capacités d'approche à forte pente et d'atterrissage court de l'avion en faisant atterrir celui-ci à l'aéroport de Londres-City, ou de telles approches sont nécessaires. Le vol d'essai a également démontré la compatibilité de l'avion avec les espaces de manœuvres et de parking limités de l'aéroport[11]. Par la suite, en , Airbus a livré le premier A318 « Steep Approach » à British Airways[35],[36], qui a commencé à exploiter l'avion le mois suivant, disposant enfin de deux avions capables d'effectuer des vols réguliers entre l'aéroport de Londres-City et l'Aéroport international John-F.-Kennedy de New York. Sur l'extrémité ouest de Londres, une escale est nécessaire pour ravitailler l'avion, ce qui est effectué à l'aéroport de Shannon, en Irlande, car des restrictions de masse sont appliquées à l'avion pour qu'il puisse décoller avec la longueur de piste relativement courte de l'aéroport de Londres-City. Sur le côté est de New York, cette limitation n'est pas présente et l'avion peut embarquer tout le carburant nécessaire pour réaliser en une seule passe la traversé de l'Atlantique jusqu'à Londres. En , il n'y avait qu'un seul avion qui desservait la ligne, configuré en version à 32 sièges, exclusivement en classe « affaires »[37].

Cockpit[modifier | modifier le code]

L'A318 dispose du même cockpit que les autres appareils de la famille A320[9]. Cela permet aux pilotes de n'avoir qu'une certification à obtenir pour pouvoir piloter les quatre appareils de la gamme : il s'agit de la qualification croisée des équipages Cross-Crew Qualification (« CCQ »). Ainsi, dans une compagnie disposant de plusieurs appareils de la famille A320, les pilotes peuvent passer d'un appareil à l'autre en fonction des nécessités opérationnelles. C'est un des arguments mis en avant par le constructeur pour inciter les compagnies disposant déjà d'Airbus dans leurs flottes moyen courrier à choisir l'A318.

Tout comme les autres modèles de la famille A320, l'A318 dispose donc de commandes de vol électriques et de minimanches[9], introduite par Airbus sur l'A320.

Spécifications techniques[modifier | modifier le code]

Plan quatre vues de l'A318-100.

Données de EADS[38]

Caractéristiques générales

Performances



Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « A318 », sur Airbus (consulté le 1er mars 2019).
  2. a et b « Airbus A318 - Airbus - AeroWeb-fr.net », sur www.aeroweb-fr.net (consulté le 1er mars 2019).
  3. a et b « L'Airbus A318 », sur avionsdumonde.e-monsite.com (consulté le 1er mars 2019).
  4. a b et c « AviationsMilitaires.net — Airbus A318 », sur www.aviationsmilitaires.net (consulté le 10 mars 2019).
  5. a b et c Samuel Coulon, « Premier Airbus A318 pour Air France », sur Les Echos, (consulté le 6 mars 2019).
  6. a et b (en) « A318 takes off on maiden flight », sur airbus.com, (consulté le 5 mars 2019).
  7. a et b (en) Paul Lewis, « A318 programme hit by PW6000 high pressure compressor rethink », sur Flight Global, (consulté le 5 mars 2019).
  8. (de) Jetzt Teilen, « Erster Airbus A318 übergeben », sur handelsblatt.com, (consulté le 7 mars 2019).
  9. a b et c (en) « Airbus A318 », sur Aerospace Technology (consulté le 5 mars 2019).
  10. a b et c (en) « CFM56-5B Certified On Airbus A318; Frontier Set To Take Delivery July 1 », sur cfmaeroengines, (consulté le 5 mars 2019).
  11. a b c d e et f (en) David Learmount, « Airbus A318 makes first test arrival and departure at London City Airport » [archive du ], Flight Global, (consulté le 28 avril 2019).
  12. Joël Ricci, « L’avenir plus qu’incertain de l’A318 », sur Air Journal, (consulté le 6 mars 2019).
  13. (en) Jon Ostrower, « A318 to be available with sharklets from 2013 », sur Flight Global, (consulté le 30 avril 2019).
  14. (en) Tobias Gudat, « First A318 With Sharklets », sur Flickr, (consulté le 30 avril 2019).
  15. (en) « VP-CYB TAG Aviation Asia Airbus A318-100 », sur planespotters (consulté le 30 avril 2019).
  16. a et b (en) Blaine Nickeson, « North America Says Goodbye to the Babybus - Airbus A318 », Airline Reporter, (consulté le 28 avril 2019).
  17. (en) « Final assembly lines - Airbus, Commercial Aircraft » [archive du ], sur airbus (consulté le 28 avril 2019).
  18. (en) « A318 takes off on maiden flight » [archive du ], Airbus Press Releases (consulté le 28 avril 2019).
  19. (en) « N801FR Frontier Airlines Airbus A318-100 », sur www.planespotters.net (consulté le 5 mars 2019).
  20. (en) Gunston 2010, p. 223.
  21. a b et c (en) « O&Ds Airbus Commercial Aircraft March 2019 (lien de téléchargement) » [xlsx], Airbus, (consulté le 28 avril 2019).
  22. (en) « Incident A318-11 F-GUGH, 06 Dec 2008 », sur https://aviation-safety.net/, Aviation-Safety Network (ASN), (consulté le 30 avril 2019).
  23. (en) « Incident A318-111 XA-UBQ, 19 Jan 2010 », sur https://aviation-safety.net/, Aviation-Safety Network (ASN), (consulté le 30 avril 2019).
  24. (en) « Incident A318UNK, 21 Sep 2013 », sur https://aviation-safety.net/, Aviation-Safety Network (ASN), (consulté le 30 avril 2019).
  25. (es) Inmaculada Iglesias, « Avión se salió de la pista en el aeropuerto El Dorado », El Tiempo, (consulté le 30 avril 2019).
  26. (en) « Incident A318, 13 Nov 2014 », sur https://aviation-safety.net/, Aviation-Safety Network (ASN), (consulté le 30 avril 2019).
  27. (pt) « Avião que saiu de Juazeiro do Norte em direção a Guarulhos faz pouso de emergência em Salvador », O Povo Online, (consulté le 30 avril 2019).
  28. (en) « Bird strike Incident A318-122 PR-ONK, 10 Nov 2016 », sur https://aviation-safety.net/, Aviation-Safety Network (ASN), (consulté le 30 avril 2019).
  29. (en) « Incident Airbus A318-111 F-GUGL, 06 Nov 2018 », sur https://aviation-safety.net/, Aviation-Safety Network (ASN), (consulté le 30 avril 2019).
  30. « Airbus A318-111 - Fiche technique - AeroWeb-fr.net », sur www.aeroweb-fr.net (consulté le 4 mars 2019).
  31. (en) David Kaminski-Morrow, « First British Airways A318 arrives at London Gatwick », sur Flight International, (consulté le 30 avril 2019).
  32. (en) David Kaminski-Morrow, « BA's all-business A318s to carry Concorde's flight number », sur Flight Global, (consulté le 30 avril 2019).
  33. (en) « BA all-business-class London-New York flight will have Shannon stopover », sur Belfast Telegraph, (consulté le 30 avril 2019).
  34. a et b (en) « Steep approach » [archive du ], airbus.com (consulté le 28 avril 2019).
  35. (en) David Kaminski-Morrow, « First British Airways A318 arrives at London Gatwick », Flight Global, (consulté le 28 avril 2019).
  36. Romain Beaupere, « Airbus livre le premier A318 "steep approach" à British Airways », Airbus Inside (consulté le 28 avril 2019).
  37. « Club World London City », Bristish Airways (consulté le 28 avril 2019).
  38. « Caractéristiques techniques Airbus A318 » [archive du ], EADS, (consulté le 4 mars 2019).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes[modifier | modifier le code]