Avianca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Avianca
Logo de cette compagnie
AITA OACI Indicatif d'appel
AV AVA Avianca
Repères historiques
Date de création
Généralités
Basée à Aéroport international El Dorado
Autres bases -
Programme de fidélité LifeMiles
Alliance Star Alliance (2012)
Taille de la flotte 199
Nombre de destinations 69
Siège social Drapeau de la Colombie Colombie Bogota
Société mère Avianca Holding SA
Synergy Group Corp.
Filiales Drapeau du Brésil Avianca Brazil
Drapeau du Costa Rica Avianca Costa Rica
Drapeau de l'Équateur Avianca Ecuador
Drapeau du Salvador Avianca El Salvador
Drapeau du Guatemala Avianca Guatemala
Drapeau du Pérou Avianca Peru
Dirigeants Fabio Villegas Ramírez (PDG), Germán Efromovich président
Site web www.avianca.com
Le siège social d'Avianca

Aerovias del Continente Americano, ou Avianca (code AITA : AV ; code OACI : AVA) est une compagnie aérienne colombienne. C'est la plus ancienne compagnie aérienne en activité sur le continent américain et, juste après KLM, la 2e compagnie aérienne au monde la plus ancienne à avoir conservé son nom initial. Depuis 2010 l'aviation fait partie du holding AviancaTaca.

Historique[modifier | modifier le code]

Le 5 décembre 1919, un groupe de 5 Colombiens et 3 Allemands fondent la Sociedad Colombiana-Alemana de Transportes Aereos ou SCADTA[1]. Le premier vol est effectué en septembre 1920, reliant Barranquilla et Puerto Berrío[2]. Les premiers vols réguliers ont lieu en septembre 1921, des Junkers F 13 à flotteurs assurent la liaison entre le port de Barranquilla et Girardot.

En 1931, Pan American Airways achète 80 % du capital de la SCADTA, qui fusionne en juin 1940 avec Servicio Aereo Colombiano, compagnie aérienne formée en 1933, donnant naissance à Avianca[1].

Édifice Avianca Bogota

En 1954, Avianca absorbe la compagnie SAETA et crée le 3 juin 1955, avec la participation de capitaux américains, Helicol. Le 30 août 1962, Avianca prend aussi le contrôle de Sociedad aeronautica de Medellin (en) (SAM).

En 1978, Avianca rachète à Pan Am les 10 % de capital toujours détenu par la compagnie américaine depuis 1931[3].

En 1976, Avianca a été la première compagnie aérienne d'Amérique latine à utiliser un Boeing 747.

Début 1983, Avianca employe 6 900 personnes et exploite quatre Boeing 747 (dont un cargo), sept Boeing 707 (dont deux cargos), un Boeing 720B et 19 Boeing 727-100 et -200[3]. Outre Madrid, Paris, Zurich et Francfort en Europe, Miami, New York et Los Angeles aux États-Unis, la compagnie colombienne dessert un grand nombre d'aéroports d'Amérique centrale et du Sud.

Le 20 mai 2002, Avianca et sa filiale Sam créent avec leur rivale ACES Colombia l'alliance Summa (Alianza Summa). Mais elle est liquidée 18 mois plus tard, ACES Colombia disparaissant tandis qu’Avianca intègre Sam. En octobre 2004, Avianca se met sous protection contre les créanciers (Chapitre 11 de la loi sur les faillites des États-Unis) afin de lancer sa restructuration, à laquelle participe le conglomérat brésilien Synergy Group. Deux des compagnies du groupe, OceanAir au Brésil et VIP Ecuador en Équateur, sont intégrées dans Avianca en 2009.

En octobre 2009, Avianca (Synergy Group, propriété de Germán Efromovich) annonce sa fusion avec Taca International Airlines (alors propriété de Kingsland Holding), basée au Salvador, les deux compagnies devant continuer à opérer indépendamment[4]. Le nouveau groupe affiche un revenu combiné de $3 milliards, dispose de 129 avions, dessert 100 destinations, et emploie 12 000 personnes. IL devient de facto la 2e compagnie aérienne d'Amérique latine derrière LAN Airlines[5].

En novembre 2010, Avianca-Taca rachète 100% d'AeroGal (Aerolíneas Galápagos de Ecuador)[6]. OceanAir est rebaptisée Avianca Brazil l’année suivante, et VIP Ecuador intégrée en 2012 dans une autre filiale, AeroGal pour former Avianca Ecuador.

Avianca et Taca deviennent membres de Star Alliance le 21 juin 2012, année qui voit le groupe transporter 23,09 millions de passagers avec une flotte combinée de quelques 150 avions (la deuxième en Amérique du Sud derrière LATAM).

En novembre 2013, Avianca fait son entrée à la bourse de New York.

Destinations[modifier | modifier le code]

Partage de codes[modifier | modifier le code]

Flotte[modifier | modifier le code]

Airbus A330-200 d'Avianca à Bogota (2009).

En août 2016, après sa fusion avec Taca International Airlines, la flotte d’Avianca est composée des appareils suivants[8]:

Le premier ATR 72-600 d'Avianca lors de sa livraison à l'occasion du salon du bourget 2013.
Flotte Avianca
Appareils En service Commandes Passagers Filiale Notes
J Y Total
Airbus A318-100 25 12 88 100 10x Avianca
15x Avianca Brasil
Airbus A319-100 32 2 12 108 120 15x Avianca
4x Avianca Brasil
6x Avianca Central America
6x Avianca Ecuador
1x Avianca Peru
Airbus A320-200 88 5 12 138 150 40x Avianca
28x Avianca Brasil
16x Avianca Central America
3x Avianca Ecuador
1x Avianca Peru
Airbus A321-200 12 1 12 182 194 8x Avianca
4x Avianca Central America
Tous équipés de sharklets
Airbus A319neo
28
TBA
Airbus A320neo
101
TBA
Airbus A330-200 9 30 222 252 8x Avianca
1x Avianca Peru
Airbus A350-900 10
TBA
Première livraison en 2018.
ATR 72-600 13 68 68 9x Avianca
4x Avianca Guatemala
Boeing 787-8 8 7 28 222 250 8x Avianca
Embraer 190 12 8 88 96 12x Avianca Central America
Total 199 154

Accidents et incidents[modifier | modifier le code]

  • Le 25 janvier 1990, le vol 52 Avianca reliant Bogota à New York, un Boeing 707, s'écrase à Long Island étant arrivé à court de carburant après avoir été placé en zone d'attente pour atterrir à l'aéroport John Fitzgerald Kennedy un jour de brouillard. 73 des 158 passagers sont décédés[9].
  • Le 27 novembre 1989 le vol 203 Avianca s'écrase après qu'une bombe a explosé à bord causant la mort des 107 personnes à bord du Boeing 727.
  • Le 17 mars 1988 le vol 410 Avianca s'écrase contre une montagne près de Cucuta en Colombie peu après son décollage. Les causes de ce crash sont restées mystérieuses. Les 143 personnes à bord du Boeing 727 sont décédées dans la catastrophe.
  • Le 27 novembre 1983 le vol 011 Avianca s'écrase lors de son approche à Madrid entraînant la mort de 181 des 192 personnes à bord du Boeing 747, dont l'écrivain péruvien Manuel Scorza et l'écrivain mexicain Jorge Ibargüengoitia. Les pilotes avaient commis plusieurs erreurs qu'ils n'ont pu rattraper.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Worls Airline Fleet 1978 p. 162, Airlines Publication, ISBN 0-905117-40-9
  2. (en) « History », sur Aviancaholdings.com (consulté le 30 août 2016)
  3. a et b World Airlines Directory, Flight International 2 avril 1983 p. 871
  4. (en) « Avianca confirms 'strategic merger' with TACA » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Flightglobal, 10 juillet 2009, consulté le 30 août 2016
  5. (en) « Avianca-TACA combine to increase clout in Latin America. Avianca SWOT Analysis », sur Centerforaviation.com,‎ (consulté le 30 août 2016)
  6. (es) « Grupo Avianca-Taca compró aerolíneas Galápagos de Ecuador, AeroGal », sur Elpais.com,‎ (consulté le 30 août 2016)
  7. (es) Santiago Villa, « Avianca y Air China cierran alianza: operarán bajo código compartido », sur Portafolio.com,‎ (consulté le 30 août 2016)
  8. « Avianca Fleet Details », sur planespotters.net
  9. (en) Michael Feeney et Stephanie Gaskell, « Survivors, first responders reunite 20 years after deadly crash of Avianca Flight 52 on Long Island », sur Nydailynews.com,‎ (consulté le 30 août 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :