Achy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Achy
Achy
La mairie et l'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Beauvais
Canton Grandvilliers
Intercommunalité Communauté de communes de la Picardie Verte
Maire
Mandat
Sylviane Decherf
2014-2020
Code postal 60690
Code commune 60004
Démographie
Population
municipale
399 hab. (2015 en augmentation de 14,99 % par rapport à 2010)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 33′ 25″ nord, 1° 58′ 48″ est
Altitude Min. 91 m
Max. 187 m
Superficie 12,7 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Achy

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Achy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Achy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Achy

Achy est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Achy est située au sud de Marseille-en-Beauvaisis, et est desservie par l'ex-RN 1, dans son tracé initial ne passant pas par Amiens (actuelle RD 901).

La commune est traversée par la ligne Beauvais - Le Tréport, mais la gare d'Achy est désormais fermée.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est baignée par les eaux du Petit-Thérain, sous-affluent de la Seine.par le Thérain puis l'Oise.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare d'Achy avant la Première Guerre mondiale. Depuis décembre 2007, cette gare est fermée.
Remarquer l'âne sur le passage à niveau.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Beauvais du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la première circonscription de l'Oise.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Marseille-en-Beauvaisis[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est désormais intégrée au canton de Grandvilliers..

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes de la Picardie verte,, créée fin 1996 et qui succède notamment au SIVOM de Marseille-en-Beauvaisi, créé en 1965.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Le résultat de l'élection présidentielle de 2012 dans cette commune est le suivant[2] :

Candidat Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Eva Joly (EÉLV) 3 1,24
Marine Le Pen (FN) 77 31,95
Nicolas Sarkozy (UMP) 69 28,63 141 62,67
Jean-Luc Mélenchon (FG) 16 6,64
Philippe Poutou (NPA) 0 0,00
Nathalie Arthaud (LO) 0 0,00
Jacques Cheminade (SP) 0 0,00
François Bayrou (MoDem) 23 9,54
Nicolas Dupont-Aignan (DLR) 9 3,73
François Hollande (PS) 44 18,26 84 37,33
Inscrits 271 100,00 271 100,00
Abstentions 26 9,59 26 9,59
Votants 245 90,41 245 90,41
Blancs et nuls 4 1,63 20 8,16
Exprimés 241 98,37 225 91,84

Le résultat de l'élection présidentielle de 2017 dans cette commune est le suivant[3] :

Candidat Premier tour Deuxième tour
% Voix % Voix
Nicolas Dupont-Aignan (DLF) 8,40 21
Marine Le Pen (FN) 34,00 85 53,75 129
Emmanuel Macron (EM) 17,20 43 46,25 111
Benoît Hamon (PS) 3,60 9
Nathalie Arthaud (LO) 0,80 2
Philippe Poutou (NPA) 0,40 1
Jacques Cheminade (SP) 0,40 1
Jean Lassalle (R) 0,40 1
Jean-Luc Mélenchon (LFI) 14,40 36
François Asselineau (UPR) 0,00 0
François Fillon (LR) 20,40 51
Inscrits 288 100,00 288 100,00
Abstentions 29 10,07 27 9,38
Votants 259 89,93 261 90,62
Blancs 8 3,09 15 5,75
Nuls 1 0,39 6 2,30
Exprimés 250 96,53 240 91,95

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1988 mai 2007[4] Jean-Paul Callens UMP Agriculteur
Conseiller général de Marseille-en-Beauvaisis (1978 → 2007)
Décédé en fonction
15 juin 2007[5] mars 2008 Louis Rouillard   Retraité
mars 2008 en cours
(au 7 mars 2018[6])
Sylviane Decherf   Cadre supérieure,
réélue pour le mandat 2014-2020[7]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9].

En 2015, la commune comptait 399 habitants[Note 1], en augmentation de 14,99 % par rapport à 2010 (Oise : +2,23 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
665575643704673675642634576
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
549536517460437417396390372
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
368334318332350344301310271
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
259235251266319288325330335
2013 2015 - - - - - - -
399399-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (20 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,3 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007 la suivante :

  • 51,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,8 %, 15 à 29 ans = 20,9 %, 30 à 44 ans = 20,9 %, 45 à 59 ans = 19,8 %, plus de 60 ans = 18,6 %) ;
  • 48,7 % de femmes (0 à 14 ans = 17,8 %, 15 à 29 ans = 14,7 %, 30 à 44 ans = 22,7 %, 45 à 59 ans = 23,3 %, plus de 60 ans = 21,4 %).
Pyramide des âges à Achy en 2007 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
4,1 
75 à 89 ans
6,7 
14,5 
60 à 74 ans
14,7 
19,8 
45 à 59 ans
23,3 
20,9 
30 à 44 ans
22,7 
20,9 
15 à 29 ans
14,7 
19,8 
0 à 14 ans
17,8 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[12]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les communes d'Achy, Haute-Épine et de La Neuville-sur-Oudeuil se sont unies dans le cadre d'un regroupement pédagogique intercommunal (RPI) qui scolarise leurs enfants, soit, en 2017-2018, 102 enfants répartis dans une classe à Achy (CM 1 et CM2), une classe à la Neuville-sur-Oudeuil (maternelles 1re et 2e année et deux classes à Haute-Epine (maternelle 3e année, CP, CE1 et CE2)[6].

Chacune des classes a été dotée en 2018 d'un tableau numérique, financé par l'Etat, la réserve parlementaire du député Olivier Dassault, le département, la coopérative scolaire et le syndicat de communes gérant le RPI[6].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Abbaye de Beaupré (Achy).
L'association des Petits frères des Pauvres, propriétaire du château depuis 1952, l'a rénové et aménagé en « maison de vacances », qui accueille chaque année près de 500 personnes en séjour d'une à deux semaines, destinée au séjour des personnes les plus démunies, et particulièrement aux plus âgées et aux moins valides[17],[18],[19].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Ministère de l'Intérieur - Oise (Picardie), « Résultats de l'élection présidentielle de 2012 à Achy » (consulté le 16 août 2014)
  3. Ministère de l'Intérieur - Oise (Hauts-de-France), « Résultats de l'élection présidentielle de 2017 à Achy » (consulté le 2 juillet 2017)
  4. F.H., « Décès de Jean-Paul Callens, conseiller général », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne) « C'est en effet en 1978 que Jean-Paul Callens est élu pour la première fois conseiller général du canton de Marseille-en-Beauvaisis à la faveur d'une partielle organisée à la suite du décès de François Bénard, président du conseil général. De son côté, Jean-François Mancel prendra le siège de député également détenu par François Bénard. Dix ans plus tard, Jean-Paul Callens deviendra maire d'Achy. En trente ans de vie politique, Jean-Paul Callens a marqué la Picardie verte mais aussi tout le nord ouest du département de son empreinte ».
  5. Source : Hebdomadaire Le bonhomme picard du 20 juin 2007
  6. a, b et c « Quatre classes, quatre tableaux numériques », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3488,‎ , p. 12.
  7. « Les maires en place », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3284,‎ , p. 14 (ISSN 1144-5092)
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  11. « Évolution et structure de la population à Achy en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 novembre 2010)
  12. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 novembre 2010)
  13. « Abbaye de Beaupré », notice no PA00114472, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. « Moulin à blé de Beaupré », notice no IA60001598, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Moulin à blé, dit d'Achy ; puis tannerie Lesquandieu ; puis scierie Dubus, Bilger, puis Mécabois, actuellement logement et entrepôt industriel », notice no IA60001599, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Jardin d'agrément du château d'Achy », notice no IA60001359, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. Brigitte Bruandet, « Le château d'Achy, visite d'un lieu pas comme les autres : Appartenant aux petits frères des Pauvres, la demeure accueille chaque année des personnes âgées isolées. Visite d'un lieu pas comme les autres », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  18. Matthieu Herault, « Achy : la vie de château à 87 ans », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  19. F.C., « A Achy, les Petits frères des pauvres ouvrent les portes de leur château », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne).