Saint-Omer-en-Chaussée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Oise
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Oise.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Saint-Omer-en-Chaussée
La gare.
La gare.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Beauvais
Canton Grandvilliers
Intercommunalité Communauté de communes de la Picardie Verte
Maire
Mandat
Gérard Devambez
2014-2020
Code postal 60860
Code commune 60590
Démographie
Population
municipale
1 284 hab. (2014)
Densité 124 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 31′ 57″ nord, 2° 00′ 11″ est
Altitude Min. 85 m – Max. 177 m
Superficie 10,33 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Saint-Omer-en-Chaussée

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Saint-Omer-en-Chaussée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Omer-en-Chaussée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Omer-en-Chaussée

Saint-Omer-en-Chaussée est une commune française située dans le département de l'Oise, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Omer-en-Chaussée est un bourg situé à 15 km au nord-ouest de Beauvais, situé dans une vallée du Plateau picard, baignée par les eaux du Petit Thérain, affluent du Thérain.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La ville est desservie par la RD 901, qui correspond à l'ancienne route nationale 1. Sur le plan des transports ferroviaires, la commune est desservie par la gare de Saint-Omer-en-Chaussée sur la relation de Beauvais au Tréport par Abancourt. Entre 1876 et 1939, existaient également des trains de voyageurs pour Amiens grâce à la ligne de Saint-Omer-en-Chaussée à Vers.

Risques naturels[modifier | modifier le code]

En raison des risques de crues du petit Thérain, Saint-Omer-en-Chaussée est concernée par un projet de plan de prévention des risques (PPR) inondation prescrit le 25 mars 2002[1]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La rue de la Gare, avant la Première Guerre mondiale.

Au Moyen Âge, il y avait sur le territoire de Saint-Omer plusieurs forges, attestées encore par le nom d'un hameau, le Hameau-des-Forges.

Aux XVIIe siècle et XVIIIe siècle, les chasse-marées, ancien nom des mareyeurs, transportaient le poisson, qui venait des ports de la Manche pour ravitailler Paris, en passant par Saint-Omer.

Sous l'Ancien Régime, la paroisse de Saint-Omer-en-Chaussée dépendait du doyenné de Montagne, de l'archidiaconé de Bray et du diocèse de Beauvais[2]. En 1789, Saint-Omer dépendait administrativement et juridiquement du grenier à sel de Beauvais, de l'Élection de Beauvais, du bailliage de Clermont (prétendu par Beauvais), de la Coutume de Clermont et d'Amiens, de l'intendance de Paris, du Parlement de Paris, et du Gouvernement d'Île-de-France.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1929 1944 François Bénard   Propriétaire du Moulin des Forges,
nombreux mandats de député et président du Conseil général
         
mars 1995[3] en cours
(au 16 avril 2014)
Gérard Devambez   Réélu pour le mandat 2014-2020[4]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 284 habitants, en diminution de -3,02 % par rapport à 2009 (Oise : 2,1 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
456 420 461 496 532 535 576 580 561
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
522 516 516 506 508 480 403 481 471
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
488 501 470 455 468 453 485 476 495
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
571 660 884 966 1 092 1 056 1 321 1 294 1 284
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006 [8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (16,8 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (55,7 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 55,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 15,7 %, 15 à 29 ans = 18,9 %, 30 à 44 ans = 26,9 %, 45 à 59 ans = 23,3 %, plus de 60 ans = 15,1 %) ;
  • 44,3 % de femmes (0 à 14 ans = 19,3 %, 15 à 29 ans = 18,6 %, 30 à 44 ans = 19,2 %, 45 à 59 ans = 24 %, plus de 60 ans = 18,9 %).
Pyramide des âges à Saint-Omer-en-Chaussée en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,3 
5,0 
75 à 89 ans
4,6 
10,1 
60 à 74 ans
14,0 
23,3 
45 à 59 ans
24,0 
26,9 
30 à 44 ans
19,2 
18,9 
15 à 29 ans
18,6 
15,7 
0 à 14 ans
19,3 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Économie[modifier | modifier le code]

Le bâtiment principal de l'ancienne laiterie Maggi au début du XXe siècle.

Saint-Omer accueille plusieurs entreprises, Ventmeca (ventilateurs industriels) et Marisol (cloisons et faux plafonds) ainsi que Frantschach Coating (transformation et impression de papiers et cartons) qui constituent l'essentiel de son tissu économique, avec le Centre du Belloy, centre de rééducation fonctionnelle et de réadaptation professionnelle qui emploie environ 200 personnes.

La ville est également connue pour l'ancienne laiterie Maggi, créée en 1899 et qui a fermé en 1971. Cette entreprise était considérée comme une laiterie modèle, et fournissait un lait de qualité supérieure, garanti par une fermeture des bouteilles en verre ou en porcelaine par cachets. Dans cette démarche de recherche qualitative, elle était également une des rares laiteries équipées à cette époque d'un laboratoire. Elle concurrençait la société Charles Gervais, solidement implantée dans la région.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Monceaux, construit de 1763 à 1773 (propriété privée, classée monument historique).
  • Église Saint-Omer du XVIe siècle en grès et cailloux. Un sarcophage découvert par un laboureur est exposé face à l'église.
  • Compte tenu de la présence du Petit Thérain, de nombreux moulins ont été exploités à Saint-Omer-en-Chaussée, dont le moulin des Forges, ancienne minoterie hydraulique construit pour François Grévin-Debise au XVIIIe siècle et modifié au 3e quart du XIXe siècle[11], actuellement occupé par un restaurant.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Marc Henri, baron de Segonzac, né à Saint-Omer en 1851, agronome et écrivain.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] Informations sur les risques naturels et technologiques majeurs de la Commune de Saint-Omer-en-Chaussée.
  2. Robert Lemaire, Paroisses et communes de France : Dictionnaire d'histoire démographique et démographique - Département de l'Oise, École des hautes études en sciences sociales, Paris, 1976[réf. incomplète].
  3. « Saint-Omer : Les travaux à l'ancienne laiterie débuteront en mars », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3273,‎ , p. 17
  4. « Les maires en place », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3285,‎ , p. 13
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. « Évolution et structure de la population à Saint-Omer-en-Chaussée en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 novembre 2010)
  10. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 novembre 2010)
  11. Plus d'informations sur le Moulin des Forges