Vipava

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vipava
Vue de Vipava
Vue de Vipava
Administration
Pays Drapeau de la Slovénie Slovénie
Région Littoral slovène
Code postal 5271
Démographie
Population 5 577 hab. (2012)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 50′ 49″ N 13° 57′ 42″ E / 45.8469, 13.9617 ()45° 50′ 49″ Nord 13° 57′ 42″ Est / 45.8469, 13.9617 ()  
Superficie 10 740 ha = 107,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Slovénie (administrative)

Voir sur la carte Slovénie administrative
City locator 14.svg
Vipava

Vipava (italien : Vipacco ; allemand : Wippach) est une petite commune de l'ouest de la Slovénie. La population s'élevait à 1 500 habitants en 2002 et, étant le centre d'une municipalité, sa population s'élève à 5 359 habitants pour cette dernière. Vipava est construite près de nombreuses sources de la rivière de Vipava, au-delà de la vallée de Vipava. Historiquement, elle faisait partie de la région traditionnelle de Carniole-Intérieure mais, elle est maintenant considérée comme étant une partie du littoral slovène (composé des régions de Goriška et d'Istrie).

Histoire[modifier | modifier le code]

Château de Lanthieri dans le centre de la ville

La région entourant la ville fut probablement conquise par les Illyriens et les Celtes dans l'époque pré-romaine. L'étymologie du nom Vipava vient de la racine celtique vip (rivière). En 394, la bataille de la Rivière Froide s'est déroulée aux alentours de la ville. Vers la fin du VIe siècle, les tribus slaves, ancêtres du peuple slovène occupèrent la région. Vers la fin du VIIIe siècle, la vallée de Vipava est incorporée à l'Empire carolingien et l'évangélisation des slovènes commença.

Au Moyen Âge, la vallée fut d'abord incorporée au Duché de Frioul. Entre 1340 et 1355, elle fut sous la domination des comtes de Gorizia, des patriarches d'Aquilée et fit partie du duché de Carniole, sous la domination des Habsbourg. L'actuel Vipava fut mentionné pour la première fois en 1367. À la même période, la ville est finalement incorporée au comté de Gorizia. Après une brève domination de la République de Venise, Vipava est de nouveau incorporée au domaine de Habsbourg en 1501 et en 1535, elle est incorporée à la Carniole. Au milieu du XVIe siècle, elle devient un important pôle de la Réforme protestante. La ville resta incorporée à la Carniole jusqu'en 1918, où elle est occupée par les troupes italiennes et annexée au Royaume d'Italie.

Entre 1922 et 1943, elle est sujette à une violente politique d'italianisation fasciste. Beaucoup de locaux rejoignent alors le groupe d'opposition au fascisme, le Trieste, Istrie, Gorizia et Rijeka (TIGR). Durant la Seconde Guerre mondiale, la ville entière devint un important pôle de la résistance yougoslave. En 1945, la ville est libérée par les partisans yougoslaves et en 1947, la ville rejoint la République fédérale socialiste de Yougoslavie jusqu'en 1991, année de l'indépendance de la Slovénie.

Aujourd'hui, Vipava est une ville de la région de Goriška.

Démographie[modifier | modifier le code]

Entre 1999 et 2008, la population de la commune de Vipava a légèrement augmenté avec une population légèrement supérieure à 5 000 habitants[1].

Évolution démographique[1]

1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
5 224 5 228 5 249 5 235 5 224 5 244 5 301 5 329 5 394 5 468 5 359

Économie[modifier | modifier le code]

Vipava est un important centre agricole de l'ouest de la Slovénie. Elle est connue pour sa production de vin. Le tourisme est également un moteur important, avec des entreprises de petite taille et de taille moyenne. Beaucoup d'habitants de Vipava travaillent dans la ville voisine d'Ajdovščina.

Culture[modifier | modifier le code]

Église Saint-Stéphane

La grande majorité de la population de Vipava, près de 93 %, sont slovènes. Les autres sont des descendants d'immigrés des autres régions de l'ex-Yougoslavie. Environ 95 % de la population ont pour langue maternelle le slovène ; les 5 % restants ont des variantes du serbo-croate comme langue maternelle. Les habitants autochtones parlent un dialecte de la Carniole-Intérieure.

Près de 77 % de la population se déclarent catholiques, et un peu moins d'1 % se déclarent sunnites tandis que les autres se disent sans religion.

Bâtiments et lieux publics remarquables[modifier | modifier le code]

Le château de Lanthieri se situe au cœur de la cité aux abords du jardin public et de la source de la rivière Vipava. Cette dernière est traversée par le pont Tabor.

L'ancienne école se situe, plus au nord, non loin de la place de l'ancien marché.

L'église Saint-Stéphane est elle plus à l'écart.

Un ancien château en ruine surplombe également la ville.

Le cimetière abrite d'anciens sarcophages égyptiens en granit rouge d’Assouan dus à Anton Lavrin[2].

Personnalités liées à Vipava[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]