Krško

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Krško
Vue de la ville depuis la colline du château de Krško
Vue de la ville depuis la colline du château de Krško
Administration
Pays Drapeau de la Slovénie Slovénie
Maire Franc Bogovič
Code postal 8270
Démographie
Population 25 986 hab. (2012)
Densité 75 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 57′ 33.27″ N 15° 29′ 30.65″ E / 45.9592417, 15.4918472 ()45° 57′ 33.27″ Nord 15° 29′ 30.65″ Est / 45.9592417, 15.4918472 ()  
Altitude 176 m
Superficie 34 490 ha = 344,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Slovénie (administrative)

Voir sur la carte Slovénie administrative
City locator 14.svg
Krško

Krško (en allemand : Gurkfeld) est le nom d'une municipalité au sud-est de la Slovénie et est une ville traversée par la Save. La ville est connue pour héberger la seule centrale nucléaire du pays, la centrale nucléaire de Krško.

Géographie[modifier | modifier le code]

2 % du territoire de la commune est situé à l'intérieur du parc naturel de Kozjansko. Le reste du parc s'étend également sur les communes voisines de Brežice, Krško, Podčetrtek et Bistrica ob Sotli. Ce parc est traversé par la rivière Sotla qui forme une partie de la frontière de la Slovénie avec la Croatie et appartient au bassin hydrographique du Danube. La région, légèrement vallonnée, est située à la limite nord des Alpes dinariques et à la limite sud de la plaine de Pannonie[1].

Ruines du château de Krško

La ville abrite une grotte, la grotte de Kostanjevica au pied de la chaîne de montagne de Žumberak (en croate) ou Gorjanci (en slovène). La forêt de Krakovo est la seule des forêts vierges en Slovénie où se trouve le chêne pédonculé, un lieu d'habitat d'espèces rares et d'espèces en danger.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville est occupé depuis la Préhistoire et fut sous la domination des Habsbourg durant plusieurs siècles. Sur la côte ouest de la ville se situe un château médiéval, agrandi au XVe siècle par le duc d'Autriche antérieure Frédéric IV d'Autriche.

Jusqu'en 1918, la ville (au nom bilingue de GURKFELD - KRŠKO aussi KERSKO) fait partie de la monarchie autrichienne (empire d'Autriche), puis Autriche-Hongrie (Cisleithanie après le compromis de 1867), chef-lieu du district de même nom, l'un des 11 Bezirkshauptmannschaften en province de Carniole[2]. Le nom allemand de GURKFELD seul est utilisé avant 1867.

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité industrielle de Krško comprend la construction, le travail du métal, le papier, le textile, le travail du bois et l'agriculture. Krško se développe aussi dans le commerce, le transport et le tourisme.

Il existe des vignobles et des terres fertiles pour les pommes, les poires, les pêches, les abricots et les pruniers. Les vignobles produisent plusieurs cépages comme le Cviček, le Welschriesling et la blaufränkisch ainsi que les Sremičan rouge et blanc.

Démographie[modifier | modifier le code]

La population de la commune de Krško est restée comprise entre 25 000 et 30 000 habitants[3].

Évolution démographique[3]

1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008
27 940 27 884 27 911 28 081 28 126 28 013 28 091 28 146 25 808 26 249

Personnalités importantes[modifier | modifier le code]

Plusieurs personnalités historiques de l'histoire slovène sont liés à la ville de Krško comme Adam Bohorič (professeur, auteur de la première grammaire slovène), Jurij Dalmatin (l'élève de ce dernier qui a traduit entièrement la Bible en slovène en 1584). L'historien et polymathe Janez Vajkard Valvasor, auteur, en 1689, de l'œuvre La Gloire du Duché de Carniola qui a permis de faire connaître la Slovénie à travers le monde, a vécu à Krško quelque temps.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Parc naturel de Kozjansko » (consulté le )
  2. Die postalischen Abstempelungen auf den österreichischen Postwertzeichen-Ausgaben 1867, 1883 und 1890, Wilhelm KLEIN, 1967
  3. a et b (en) « Démographie de Krško » (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]