Izola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Isola.
Izola / Isola
Administration
Pays Drapeau de la Slovénie Slovénie
Région Littoral slovène
Maire Tomislav Klokočovnik
Code postal 6310
Démographie
Population 15 951 hab. (2012)
Densité 558 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 32′ 11.54″ N 13° 39′ 36.47″ E / 45.5365389, 13.660130645° 32′ 11.54″ Nord 13° 39′ 36.47″ Est / 45.5365389, 13.6601306  
Altitude 29 m
Superficie 2 860 ha = 28,6 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Slovénie (administrative)

Voir sur la carte Slovénie administrative
City locator 14.svg
Izola / Isola

Izola (Isola ou Isola d'Istria en italien) est une commune et une ville de la Slovénie, située près de la frontière italienne sur la côte adriatique. La ville est bilingue slovène - italien, son nom slovène est Izola alors que son nom italien est Isola d'Istria[1] tout comme la ville voisin de Koper ou Capo d'Istria.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est localisée au bord de la mer Adriatique près du golfe de Trieste. Au nord se trouve l'importante ville italienne de Trieste. La commune est voisine des communes slovènes de Koper à l'est et de Piran à l'ouest. Koper, Piran et Izola sont d'ailleurs les trois ports principaux de la Slovénie.

Villages[modifier | modifier le code]

La commune englobe également les villages de Baredi, Cetore (Settore), Dobrava, Jagodje (Valleggia), Korte (Corte), Malija (Malio), Nožed (Nosedo) et Šared (Saredo).

Histoire[modifier | modifier le code]

Deux siècles avant notre ère, une localité portuaire romaine, connue sous le nom d'Halieatum, se trouvait juste au sud-ouest de l'emplacement actuel de la localité.

La localité d'Izola à proprement parler fut établie de son côté sur une petite île (Isola en italien). Cette île fut colonisée par des réfugiés de la ville d'Aquileia au VIIe siècle. Cette zone, qui appartient à la péninsule d'Istrie, passa sous la tutelle de la République de Venise à partir du IXe siècle. À cette époque, les documents vénitiens mentionnaient la localité sous le nom d'Insula[2].

Ce n'est qu'en 1797 que cette ville italophone est annexée à Saint-Empire romain germanique défendant son accès stratégique face à sa rivale vénitienne sur la mer adriatique à la signature du Traité de Campo-Formio. La maison passa ainsi sous l'Empire austro-hongrois. De 1805 à 1813, la région fut attachée à l'Empire napoléonien au sein des Provinces illyriennes. Durant cette période, les fortifications de la ville furent détruites et les débris furent jetés entre l'île et le continent ce qui fait que l'île devint une péninsule. Ensuite, la région repassa sous le contrôle de l'Empire austro-hongrois jusque 1918. L'Istrie retrouve ainsi ses frontières venitiennes après la Première Guerre mondiale au Royaume d'Italie jusque septembre 1943 lorsque l'Italie remis sa capitulation durant la Seconde Guerre mondiale. De 1943 à 1945, la région resta toutefois sous le commandement des forces de l'armée Allemande. Izola fut libérée en avril 1945 et fut ensuite placée provisoirement dans la zone B du Territoire libre de Trieste. Ce territoire fut dissous de facto en 1954. La zone A comprenant la ville de Trieste fut rendue à l'Italie. La zone B fut attachée à la République socialiste de Slovénie au sein de la fédération de Yougoslavie[3]. De nombreux italophones d'Izola choisirent de quitter la région pour rejoindre l'Italie ou d'autres pays, alors que les populations slovènes des environs migrèrent dans la ville[3].

Aujourd'hui, la ville vit en bonne partie du tourisme grâce à sa position le long de la côte adriatique.

Démographie[modifier | modifier le code]

Au recensement de la population autrichienne en 1910, il y avait 99 % d'italophones, quelques germanophones, mais très peu de slovènes à Izola, ceux-ci vivant dans les villages en dehors de la ville. Après la seconde guerre mondiale, suite à l'émigration des italiens lorsque la région fut rattachée à la Yougoslavie, la population italophone diminua fortement pour représenter moins de 5 % en 2002. En 2002, la langue maternelle de la population se répartissait comme suit[4]:

Slovène 10 059 (69,14 %)
Croate 1 199 (8,24 %)
Italien 620 (4,26 %)
Serbo-Croate 562 (3,86 %)
Bosniaque 537 (3,69 %)
Serbe 385 (2,65 %)
Macédonien 124 (0,85 %)
Albanais 93 (0,64 %)
Autres 970 (6,67 %)
Total 2002 14 549

Entre 1999 et 2008, la population de la commune d’Izola a régulièrement augmenté pour atteindre près de 16 000 habitants[5].

Évolution démographique[5]

1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008
14 513 14 499 14 587 14 767 14 928 14 994 15 074 15 284 15 524 15 922

Sport[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Handball

Football

Événement[modifier | modifier le code]

Personnages célèbres[modifier | modifier le code]

  • Nino Benvenuti, boxeur né en 1938. Champion olympique en 1960, champion du Monde en 1965,
  • Domenico Lovisato,
  • Arnaldo Bressan;
  • Rudi Bučar;
  • Drago Mislej Mef;
  • Erik Tul, rameur en deux de couple, (1975 - );
  • Vinicio Gerin.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]