Siaya (comté du Kenya)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

0° 03′ 38″ N 34° 17′ 22″ E / 0.060556, 34.289444 ()

Comté de Siaya
Siaya County (en)
Image illustrative de l'article Siaya (comté du Kenya)
Administration
Pays Drapeau du Kenya Kenya
Type comté
Chef-lieu Siaya
Autres villes Bondo, Yala
Date de création 4 août 2010
Nbre. de districts 5
Nbre. de circonscriptions électorales 6
Gouverneur Cornell Rasanga (ODM)
Sénateur James Orengo (ODM)
Préfixe postal KE 406xx
Indicatif téléphonique + 254 57
Démographie
Population 842 304 hab. (2009[1])
Densité 333 hab./km2
Langues usuelles anglais, swahili, luo
Groupes ethniques Luo
Géographie
Altitude Min. (lac Victoria) 1 131,7 m – Max. (localité de Ng'iya) 1 451 m
Superficie 253 040 ha = 2 530,4 km2
Divers
Site(s) touristique(s) marais de Yala,
Ramogi hill,
passage de la ligne équatoriale (notamment au nord de Nyang’oma Kogelo)

Le comté de Siaya est un des six comtés de l'ancienne province de Nyanza au Kenya. Il borde la rive nord du golfe de Winam au nord-est du lac Victoria et est peuplé presque exclusivement par des Luo. Son chef-lieu est Siaya et est traversé par la ligne équinoxiale.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est le 4 août 2010, par l'adoption par les Kényans de la nouvelle Constitution, qu'est créé le comté. Cependant, il faut attendre le 28 mars 2013 pour la pérennisation de ses pouvoirs législatifs et exécutifs.

Géographie et géologie[modifier | modifier le code]

Traversé par l'équateur, il est bordé au nord-ouest et au nord par le comté de Busia, au nord-est par le comté de Kakamega, à l'est par le comté de Vihiga, au sud-est par le comté de Kisumu, au sud par le comté de Homa Bay et à l'est par la frontière avec l'Ouganda (lac Victoria).
Le point culminant se situe dans la localité de Ng'iya à 1 451 m (0° 02′ 22″ N 34° 22′ 16″ E / 0.039379, 34.371205 ()) tandis que l'altitude la moins élevée est le lac Victoria avec 1 131,7 m[2].

Le soul-sol, essentiellement formé de basalte, constitue l'extrémité australe de la faille ouest du linéament oriental de la vallée du grand rift (rift Kavirondo ou rift de Nyanza[3]) formée par les activités tectoniques du Miocène.
Des roches datant de l'éon Hadéen du précambrien couvrent le sol du comté[4]. Le sulfate de fer abonde également en surface. Dans l'ouest du district, les sols sont constitués de terreau sablonneux formé à partir de roches sédimentaires. Les dépôts alluviaux provenant de l’érosion des hautes terres apparaissent fréquemment le long des plaines d’inondation des rivières Yala et Nzoia où les sols tourbeux et marécageux ainsi que le vertisol dominent (marais de Yala). Tandis que dans la péninsule d'Yuoma (le lieu le plus austral du comté), on trouve des aggloméras de néphéline provenant de volcans apparus au miocène.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le lac Kanyaboli alimenté par la Yala et la Rapudo.

Principales rivières et leur affluents :

  • Yala,
    • Ochok,
    • Hwiro,
    • Rapudo ;
  • Nzoia,
    • Wuroya,
      • Sese,
      • Viratsi,
      • Uludhi,
    • Irana,
    • Kirand,
    • Nyamawin ;
  • Aredo,
    • Ndate,
      • Okiewo,
      • Achar.

Lacs :

Marais :

Climat[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

La superficie totale est de 3 535,4 km2 dont 2 530,4 km2 sur terre ferme et 1 005 km2 sous eau (les différents lacs et une partie du marais de Yala). Cette surface de terre ferme pour 842 304 habitants[1] donne une densité réelle de peuplement de 333 hab./km2. Lors du dernier recensement national de 2009[1], cette population était composée de 199 034 familles, soit une moyenne de 4,23 personnes par famille et constituée par 398 652 personnes de sexe masculin et 443 652 personnes de sexe féminin.
La distribution des âges se répartit en 46,1 % de 0-14 ans, 50,9 % de 15-64 ans et en 3 % de 65 ans et plus.

Situation sanitaire[modifier | modifier le code]

Une étude parue en 2002[5] révèle certaines particularités du comté :

  • les principales maladies rencontrées sont le paludisme, le SIDA, les diarrhées et les troubles respiratoires ;
  • la mortalité infantile est de l'ordre de 113 pour 1 000 naissances tandis que la mortalité juvénile est de 102 pour 1 000. Ceci est dû, en grande partie, aux innombrables erreurs de diagnostic posé, en 1re ligne par les auxiliaires médicaux locaux (Community Health Workers aussi appelés Barefoot doctors en anglais)[6] ;
  • malnutrition : 2,5 à 5 % des enfants de moins de 36 mois en sont atteints ;
  • paludisme :
    • 20 % des enfants de moins de 48 mois sont infectés,
    • 45 % des enfants de moins de 5 ans dorment sous une moustiquaire.

Aucun établissement de soins ne possède d'ambulance mais tous ont un centre VCT (« conseil et dépistage volontaire »)[7] du VIH[8].

Avec ~620 lits d'hôpitaux disponibles, en 2010, pour tout le comté, cela représente 1 lit pour 1 358 habitants.
Trois hôpitaux sont des institutions publiques de catégorie A[9] :

Quatre hôpitaux sont des institutions privées de catégorie B totalisant 166 lits.
Une maternité privée de catégorie C avec 20 lits à Siaya. En 2012, une maternité privée de catégorie B avec 10 lits s'est ouverte à Ukwala.
Quatre centres VCT.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Selon le rapport annuel Statistical Abstract 2010 édité par le Kenya National Bureau of Statistics (KNBS)[11], (ISBN 9966-767-24-X) et concernant l'année 2009, le comté compte :

  • 271 628 enfants scolarisés dans 656 écoles primaires avec un ratio, dans les écoles publiques, de 1 instituteur pour 53 élèves ;
  • 22 042 étudiants scolarisés dans 148 établissements du secondaire avec un ratio, dans les écoles publiques, de 1 professeur pour 31 étudiants.

Économie[modifier | modifier le code]

Les principales activités sont :

L'indice de pauvreté est de 37,9 % en milieu urbain et de 57,9 % en milieu rural. Le ratio de dépendance économique est 100 dépendants pour 96,3 productifs.

Structure sociétale[modifier | modifier le code]

Structure exécutive et législative[modifier | modifier le code]

Depuis le 28 mars 2013, et consécutivement aux élections générales du 4 mars 2013, le comté (County), comme tous les autres comtés du Kenya, est semi-autonome par rapport au gouvernement central. L'entité peut lever des impôts ou adopter des règlements locaux (par ex. : urbanisme, police) ainsi que gérer les ressources naturelles, humaines et les infrastructures pour autant que la décision ne soit pas contraire ni à la Constitution ni aux Lois de l'État. L'autorité exécutive du comté est responsable des moyens qui lui sont apportés par l'exécutif national.
L'autorité exécutive comporte un gouverneur, un vice-gouverneur et dix autres membres. Le gouverneur actuel est Cornell Rasanga (ODM).
L'assemblée locale est constituée de 51 élus (un par Ward, « autorité locale ») auxquels il faut ajouter le Président ex officio de l'assemblée locale (Chairman of the County Cuncil).

Structure administrative[modifier | modifier le code]

Le centre de Siaya

Le comté est divisé, depuis 2009, en cinq districts (wilaya)[12] eux-mêmes partagés en divisions administratives (tarafa), elles-mêmes divisées en localités (Mtaa) et, enfin, ces dernières en quartiers (Kijiji) :

  • district d'Alego, chef-lieu Siaya,
    • divisions : Boro, Karemo et Uranga ;
  • district de Bondo, chef-lieu Bondo,
    • divisions : Sakwa et Yimbo ;
  • district de Gem, chef-lieu Yala,
    • divisions : Yala et Wagai ;
  • district de Rarieda, chef-lieu Rarieda,
    • divisions : Asembo et Uyoma ;
  • district d'Ugenya, chef-lieu Ukwala,
    • division : Ugunja et Ukwala.

Depuis les élections générales du 4 mars 2013, les districts ne sont plus gérés par l'exécutif national mais bien par l'exécutif local du comté.

Structure électorale[modifier | modifier le code]

Entre 1963 et 1992, le comté était constitué de quatre circonscriptions électorales (Constituencies). En 1992 est venu s'ajouter la circonscription de Rarieda, par division de celle de Bondo, et, en 2013, celle d'Ugunja, par division de la circonscription d'Ugenya. Chacune des circonscriptions sont, depuis 2010, territorialement équivalentes aux districts sauf pour le district d'Ugenya qui comporte deux circonscriptions depuis 2013. Elles sont, chacune, représentée par un député (Member of Parliament ou MP) à l'Assemblée nationale qui comptait 224 membres jusqu'en 2013 et 351 membres depuis[13].

Circonscription d'Alego Usonga
Circonscription de Gem
Circonscription d'Ugenya
Circonscription d'Ugunja
Circonscription de Bondo
Circonscription de Rarieda
Election MP Parti MP Parti MP Parti MP Parti MP Parti MP Parti
1963 Luke Rarieya Obok KANU Argwings Kodhek KANU John Odero Sar KPU Oginga Odinga KANU
1966 Luke Rarieya Obok KPU Argwings Kodhek KANU Matthews Joseph Ogutu KANU Oginga Odinga KPU
1969 Peter Okudo KANU Wasonga Sijeyo KANU Matthews Joseph Ogutu KANU William Odongo Omamo KANU
1969* Isaac Omolo Okero KANU
1974 Peter Oloo Aringo KANU Matthews Joseph Ogutu KANU John Hezekiah Ougo KANU
1979 Peter Oloo Aringo KANU Aggrey Otieno Ambala KANU Matthews Joseph Ogutu KANU John Hezekiah Ougo KANU
1980* James Orengo KANU William Odongo Omamo KANU
1983 Peter Oloo Aringo KANU Horace Owiti KANU Stephen Oluoch Ondiek KANU William Odongo Omamo KANU
1988 Peter Oloo Aringo KANU Grace Ogot KANU Stephen Oluoch Ondiek KANU Gilbert Paul Oluoch KANU
1992 Otieno Mak’Onyango Ford-K Oki Ooko Ombaka Ford-K James Orengo Ford-K Oginga Odinga Ford-Kenya Achieng' Oneko Ford-Kenya
1995** Oburu Odinga NDP
1997 Peter Oloo Aringo NDP Joe Donde Ford-K James Orengo Ford-K Oburu Odinga NDP George Odeny Ngure NDP
2002 Samuel Arthur Weya NARC Washington Jakoyo Midiwo NARC Stephen Oluoch Ondiek NARC Oburu Odinga NARC Raphael Tuju NARC
2007 Edwin Ochieng Yinda ODM Washington Jakoyo Midiwo ODM James Orengo ODM Oburu Odinga ODM Nicholas Gumbo ODM
2013 George Omondi Muluany WDM-K Washington Jakoyo Midiwo ODM David Ouma Ochieng ODM James Opiyo Wandayi ODM Gideon Ochanda ODM Nicholas Gumbo ODM
* Par élection séparée.
** Par élection séparée suite au décès d'Oginga Odinga en 1994.

Durant l'élection législative du 4 mars 2013, les électeurs du comté ont aussi, pour la première fois, élu leur représentant au Sénat. Celui ci est James Orengo (ODM).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Localités et autres lieux du comté[modifier | modifier le code]

Personnalités liées au comté[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Kenya National Bureau of Statistic [(en) lire en ligne]
  2. La dernière altitude officielle du lac Victoria était de 1 131,7 m en décembre 2010.
  3. geology.com - The East Africa Rift System [(en) lire en ligne]
  4. Le plus célèbre ensemble de ces roches est le site de Kit Mikayi dans le comté de Kisumu.
  5. American Journal of Public Health - Community Health Worker Performance in the Management of Multiple Childhood Illnesses: Siaya District, Kenya, 1997–2001 - octobre 2001 [(en) lire en ligne]
  6. Les Community Health Worker ou « CHW » sont des membres de la communauté ayant reçu une formation de base leur permettant de prodiguer les soins élémentaires en l'absence de personnel médical professionnel.
  7. En anglais VCT ou Voluntary counselling and testing
  8. OMS, Dépistage du VIH et activités de conseil [(fr) lire en ligne]
  9. National Hospital Insurance Fund - Classification des hôpitaux [(en) lire en ligne]
  10. Le Kenya Medical Training College [(en) lire en ligne]
  11. Site Web du KNBS [(en) lire en ligne]
  12. au Kenya, le « district » ou wilaya est la première division administrative d'une province
  13. L’Assemblée nationale est composé d'un président (Speaker), d'un conseiller juridique (Attorney General), des 337 membres élus directement par le vote populaire et de 12 membres nommés par les partis représentés à l'Assemblée soit 351 membres au total.
  14. Jaramogi Oginga Odinga Fundation [(en) lire en ligne]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Statistical Abstract 2010 édité par le Kenya National Bureau of Statistics (KNBS), (ISBN 9966-767-24-X)

Liens externes[modifier | modifier le code]