Bethwell Allan Ogot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bethwell Allan Ogot

Naissance 3 août 1929
Gem-Yala, Flag of British East Africa.svg Colonie britannique du Kenya[1]
Nationalité Drapeau : Kenya kényan
Pays de résidence Drapeau du Kenya Kenya
Diplôme
Profession professeur d'histoire, coordinateur d'université
Formation
Distinctions
Distinguished Africanist Award (2001)
Conjoint
Descendants
quatre

Le Dr Bethwell Allan Ogot, né le 3 août 1929 à Gem-Yala, non loin de Kisumu, est un historien kényan d'origine luo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Après sa scolarité fondamentale à l' Ambira School, ses études secondaires ont été effectuées à la Maseno High School et au Makerere University College, à Kampala ou il obtint un diplôme de professeur en mathématique avant de modifier son cursus et de poursuivre à la School of History de l'université de St Andrews en Écosse.

Alors qu'il était déjà lecteur au Makerere University College, il reprend ses études et réussit, en 1965, sa maitrise en Droit et sciences sociales à la School of Oriental and African Studies (un des 19 Collèges formant l'Université de Londres).

Carrière[modifier | modifier le code]

Il fut :

  • lecteur au Makerere University College;
  • professeur d'histoire, fondateur et directeur de l'institut d'études de l'Afrique puis doyen et vice-chancelier de la faculté des arts à l'University of Nairobi;
  • professeur d'histoire, directeur de recherche et coordinateur de l'enseignement supérieur à la Kenyatta University;
  • professeur d'histoire à la Maseno University;
  • président fondateur de l'Historical Association of Kenya;
  • 1er directeur du Louis Leakey Memorial Institute for African pre-history;
  • chairman (« président ») du département d'histoire au University College de Nairobi, où il rédigeât puis présidât le comité surveillant la production du Volume V de History of Africa édité par l'UNESCO dont il fut un membre permanent de 1987 à 1991 pour le Kenya[2].

Depuis le 18 juin 2003, il est le chancelier de l'Université Moi d'Eldoret.

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 1959, il épousa la future écrivaine Grace Emily Akinyi avec qui il a quatre enfants.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Arts Research Prize du Makerere University College ;
  • Sir Henry Jones Memorial prize en philosophie de la St. Andrew's University ;
  • Distinguished Africanist Award (2001) Reconnaissance annuelle de l'African Studies Association récompensant des services et études promotionnants l'Afrique ;
  • docteur honoris causa de la Kenyatta University.

Ouvrages didactiques[modifier | modifier le code]

Comme auteur[modifier | modifier le code]

  • Bethwell A. Ogot et F.B. Welbourn (1966), A Place to Feel at Home (une étude sur 2 églises indépendantes de l'ouest du Kenya) ;
  • Bethwell A. Ogot (1967), History of the Southern Luo, Volume I : Migration and Settlement, 1500-1900, East African Publishing House, Nairobi, collection : Peoples of East Africa (apparemment le Volume II n'a jamais été publié), (OCLC 468647323) ;
  • Bethwell A. Ogot, Toyin Falola et E. S. Atieno Odhiambo (2002), The Challenges of History and Leadership in Africa, Africa World Press, Trenton N.J., 684 p. (OCLC 50002905), (ISBN 978-1-59221-005-3) ;
  • Bethwell A. Ogot (2006), My Footprints in the Sands of Time (une autobiographie), Trafford Publlishers, Victoria B.C., 540 p. (OCLC 52285155), (ISBN 978-1-41200-340-7).

Comme auteur et éditeur[modifier | modifier le code]

  • Bethwell A. Ogot (19??) East Africa, Past and Present,
    • traduit en français : (1965) East Africa, Past and Present, Présence Africaine, Paris, 217 p. (OCLC 25952771) ;
  • Bethwell A. Ogot et J.A. Kieran (1968 - réimpression après corrections en 1969), Zamani, a Survey of East African History, East African Publishing House Ltd, Nairobi, 407 p. (OCLC 123790227), (ISBN 978-0-58260-272-4) ;
  • Bethwell A. Ogot (1971) Politics and Nationalism in Colonial Kenya (débat de la conférence de 1971 à la Historical Association of Kenya - HADITH 4 (Nairobi: East African Publishing House) ;
  • Bethwell A. Ogot et William R. Ochieng' (1995) Decolonization and Independence in Kenya, 1940-1993, James Currey, Londres, 270 p. (OCLC 26720046), (ISBN 978-0-85255-705-1), lire en ligne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. À partir de 1920, l'ancienne Afrique orientale britannique devient, pour une bande côtière de dix milles, le Protectorat du Kenya et, pour le reste, la Colonie britannique du Kenya.
  2. UNESCO - Délégation permanente du Kenya [lire en ligne]

Liens externes[modifier | modifier le code]