Sermizelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sermizelles
Image illustrative de l'article Sermizelles
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Yonne
Arrondissement Avallon
Canton Avallon
Intercommunalité CC Avallon - Vézelay - Morvan
Maire
Mandat
Jean Lemariey
2014-2020
Code postal 89200
Code commune 89392
Démographie
Population
municipale
288 hab. (2011)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 32′ 13″ N 3° 47′ 38″ E / 47.5369444444, 3.7938888888947° 32′ 13″ Nord 3° 47′ 38″ Est / 47.5369444444, 3.79388888889  
Altitude Min. 127 m – Max. 265 m
Superficie 7,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sermizelles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sermizelles

Sermizelles est une commune française située dans le département de l'Yonne et la région Bourgogne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sermizelles est un village de la vallée de la Cure, au nord du Morvan.

Le village est situé sur la route nationale 6 entre Avallon et Auxerre. Il est distant d'Auxerre de 40 km, d'Avallon de 11 km, et de Vézelay de 11 km. On peut y accéder par la nationale 6 ou par le train (arrêt : Sermizelles-Vézelay).

« Ce village est très agréablement bâti dans une plaine fertile entre la Cure et une haute colline très-rapide de pente et à-demi boisée, se détachant par deux vallons étroits du grand plateau, lui-même couvert de forêts, qui s'étend entre Précy-le-Sec au nord, et Lucy-le-Bois à l'est[1]. »

« Sermizelles se trouve, comme Voutenay-sur-Cure, au milieu des couches de la grande-oolite. Sur plusieurs points, les calcaires blanc-jaunâtre sont à découvert et renferment des pholadomyes, des panopées, des ammonites[1]. »

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Voutenay-sur-Cure Rose des vents
Blannay N Girolles
O    Sermizelles    E
S
Givry

Histoire[modifier | modifier le code]

Le lieu-dit le cotas de la Varenne semble avoir été habité à l'époque du bronze, vers 1200 av J-C comme l'attestent les caches de fondeurs exposées en 1985 au musée d'Avallon.

Sarmisoliae, Sarmisola (XIIe siècle), Sermiseles viendrait du nom d'auxiliaires sarmates[2] installés vers 275 par les Romains pour défendre la voie Agrippa à partir du camp militaire de Cora ou Chora à Saint-Moré distant de quelques kilomètres, bien qu'il semble curieux de parler de Sarmates sous l'empereur Aurélien car de son temps on évoque plutôt les Goths, autorisés par les Romains à séjourner beaucoup plus à l'Est que l'actuel département de l'Yonne, en Mésie !

Uzell serait la traduction celte de montagne : nom qu'aurait porté depuis toujours la colline de la Vierge qui surplombe le village.

En 448, le convoi transportant le corps de St Germain d'Auxerre et venant de Ravenne traverse le village.

875 - Charles le Chauve fait don de Sermizelles à l'Abbaye de Saint-Martin d'Autun.

1164 - En avril, le pape Alexandre III, réfugié en France, confirme dans une bulle l'appartenance de Sermizelles à l'abbaye de Saint-Martin d'Autun. " Ecclesiam Surmiseliis "[3]

XIIe siècle - construction de l'église et du clocher. Le village est entouré de murs et compte deux portes fortifiées. Les fossés sont alimentés en eau par une dérivation de la Cure.Un petit château est construit dont il ne reste que les aménagements du XVIIe siècle.

1347 - L'Abbé Geoffroy de Girolles fonde un "luminaire de cire" à Sermiseles c'est-à-dire qu'il fait une donation pour entretenir la cure et les services probables d'un luminier ou intendant. Dom Alexandre, Abbé de l'Abbaye de Saint-Martin d'Autun, céde, en 1373, des terres à Girolles et à Sermizelles aux moines du Prieuré de Bragny dépendant de son abbaye, et pour leur vie durant[4].

1793 - le 29 Brumaire de l'an II, soit le 19 décembre, le préfet de l'Yonne nomme Louis Gourlet en tant que premier maire de Sermizelles.

1927 - Électrification du village

1964 - Construction de la station de pompage et du réseau de distribution suivis du tout-à-l'égout et de la station d'épuration.

Économie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1793   Louis Gourlet   1er maire
         
1950 1971 Robert Guy    
1977 1988 Lucien Roy    
1988 octobre 2010 Pierre Bertoux[5]    
décembre 2010 en cours Isabelle Sautreau [6]    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune de Sermizelles comptait 288 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres chiffres sont des estimations.


Évolution démographique sous l'Ancien Régime
1543 1590 1605 1679 1720
435 400 175 450 250


           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
330 350 336 402 362 365 394 396 373
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
328 349 342 362 319 317 305 313 318
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
278 266 255 231 246 250 251 266 248
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
263 306 218 201 204 225 264 262 286
2011 - - - - - - - -
288 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Sermizelles-Tour Malakoff.jpg
  • Tour Malakoff [9]

Cette tour octogonale crènelée, située sur une hauteur qui domine le village, fut bâtie en 1858 à l'initiative du curé de Sermizelles, l'abbé Plagnard. Il voulait honorer et remercier la Vierge Marie, pour avoir veillé sur les enfants de la commune qui faisaient partie des troupes française engagées dans la guerre de Crimée, en particulier dans la prise de la tour Malakoff et du siège de Sébastopol en 1854.

L’architecte est Jean-Baptiste Mathieu de Clamecy. La tour mesure 8,50 m de haut, elle est en pierre de Domecy et de Coutarnoux. Dans le bas de la tour fut installé un petit oratoire.

La tour est surmontée d'une statue de la Vierge Marie. D’une hauteur de 2,50 m, elle a été sculptée dans la pierre de Cravant.

Le lieu fut l'objet de grands pèlerinages depuis le village, par le sentier en lacets. Après une longue période d'oubli, les processions reprirent dans l'après-guerre, à partir de 1949.


  • Chapelle Notre Dame d'Orient [9]

Dans les années 1950, il fut envisagé la construction d'une chapelle pour accueillir les pèlerins. L'abbé Henri Blanc parvint à rassembler les bonnes volontés et l'architecte et sculpteur Marc Hénard (1919-1992) fut chargé du projet.

Et le 3 juin 1958, c'est une chapelle à l'architecture résolument moderne qui fut bénie par l'abbé de la Pierre-qui-Vire, Dom Denis Huerres, un siècle exactement après l'édification de la tour Malakoff.

La chapelle est construite en béton et pierres, dont une partie provient de maisons en ruine de Tharot et Girolles. Les vitraux sont l'œuvre de Marc Hénard, également maître-verrier.

Depuis 2005, l'association Notre-Dame D'Orient s'est fixé pour objectif la sauvegarde, la restauration, la protection et l'animation de la chapelle et du site.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Le film "Une fille unique", présenté au festival de Cannes en 1976[10], a été entièrement tourné à Sermizelles. Un grand nombre d'habitant du village figuraient dans le film, à l'époque interdit aux moins de 13 ans.

Un film de Philippe Nahoun, avec Sophie Chemineau, Bruno La Brasca, Philippe Nahoun, Josiane Balasko[11]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Victor Petit: " Description des villes et des campagnes de l'Yonne ". Auxerre.1871.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Victor Petit : villes et campagnes du département de l'Yonne, Auxerre, 1870.
  2. Cavaliers cataphractaires couverts de cottes de mailles de la tête aux pieds, ainsi que leurs chevaux.
  3. Cartulaire de l'Abbaye de Saint-Martin d'Autun: Charte n°XVIII.
  4. Cartulaire de l'Abbaye de Saint-Martin d'Autun, Charte n° CXXXI.
  5. Décédé fin octobre 2010
  6. « Isabelle Sautreau est le nouveau maire de Sermizelles », L'Yonne
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  9. a et b « Site de l'association Notre Dame d'Orient » et Association Notre Dame d'Orient, plaquette de présentation
  10. « Festival de Cannes » (consulté le 10 décembre 2008)
  11. « Encyclopédie du cinéma » (consulté le 10 décembre 2008)