Poison the Well

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Poison the Well

Description de cette image, également commentée ci-après

Ryan Primack, Angleterre, en 2007.

Informations générales
Pays d'origine Miami, Floride,
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Punk hardcore, rock expérimental, post-hardcore, metalcore (débuts)
Années actives 1997–2010 (inactif)
Labels Good Life Recordings, Trustkill Records, Undecided, Atlantic, Ferret
Site officiel myspace.com/poisonthewell
Composition du groupe
Membres Ryan Primack
Chris A. Hornbrook
Jeffrey Moreira
Bradley Grace
Brad Clifford
Anciens membres Voir section Formation

Poison the Well est un groupe américain de punk hardcore expérimental, originaire de Miami/Ft. Lauderdale, en Floride[1] autrefois signé au label Ferret Music. En 2010, le groupe annonce son inactivité[2]. Le guitariste Ryan Primack et le batteur Chris Hornbrook sont les seuls membres restants du premier line-up.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation, premier EP et The Opposite of December (1997–2000)[modifier | modifier le code]

le groupe est originellement nommé An Acre Lost[3] et a démarré avec le chanteur Aryeh Lehrer et le guitariste Ryan Primack. Peu après leur première parution sous le nom d'An Acre Lost, dans un split vinyle avec Promise No Tomorrow au label OHEV Records, leur nom change pour Poison the Well. Poison the Well fait paraître son premier EP, Distance Only Makes the Heart Grow Fonder en 1998. Grâce à ça, ils obtiennent l'attention du label Trustkill Records qui les signe par la suite. Poison the Well rfait paraître son premier album studio en 1999, The Opposite of December... A Season of Separation.

Tear from the Red (2001–2003)[modifier | modifier le code]

Tear from the Red est le second album de Poison The Well. D'une sonorité metalcore traditionnelle qu'ils ont établit dans leur premier album The Opposite of December, le groupe passe à une sonorité plus mélodique et plus complexe. Tear from the Red est enregistré en xis semaines au Studio 13 de Pompano Beach, en Floride. Le groupe cherchait plus de mélodie mais toujours autant de sonorité heavy metal. La session d'enregistrement achevée, le groupe débute une tournée nord-américaine aux côtés de Hatebreed[4], Kittie[5], Killswitch Engage[5], Unearth[6] et Eighteen Visions[7].

You Come Before You (2003–2005)[modifier | modifier le code]

Le succès de Tear from the Red et de leur tournée aide Poison The Well à gagner l'attention des labels majeurs, qui montraient de l'intérêt pour les groupes de la scène punk hardcore. Le groupe signe au label Atlantic Records[8] en 2002 et débute l'écriture de son troisième album, You Come Before You.

Poison the Well ressent le besoin de faire évoluer leur son et d'engager des artistes qui les aideraient. Ils démarrent leurs enregistrements aux côtés des producteurs Pelle Henricsson et Eskil Lövström[9]. Ces derniers ont travaillé sur des albums particulièrement influents dans les années 1990 comme Songs to Fan the Flames of Discontent et The Shape of Punk to Come du groupe Refused. Le groupe enregistre à Van Nuys, en Californie aux Sound City Studios puis termine le reste au Tonteknik Recording AB d'Umeå, en Suède. À la suite de cela, le groupe débute une tournée d'un an et demi au Japon, en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Europe[10].

Versions (2005–2008)[modifier | modifier le code]

Jeffrey Moreira, sur scène en 2007.

Après le succès de leur précédent album You Come Before You, une pénible tournée a laissé un goût amer chez certains des membres du groupe. En été 2004, le guitariste Derek Miller quitte le groupe[11]. Miller a participé aux trois premiers albums de Poison the Well et principalement à l'écriture des chansons. Poison The Well était en pleine pré-production d'un nouvel album lors du départ annoncé de Miller[11]. Ils remplacent Miller par le guitariste Jason Boyer et décide de travailler sur un nouvel album, Versions. Après plusieurs mois de travaux, le groupe entre en studio début 2005 aux côtés de Pelle Henricsson et Eskil Lövström au Tonteknik Studios d'Umeå, en Suède[12]. Ils feront trois sessions d'enregistrement pour Versions. Ils travaillent avec Henricsson et Lövström sur You Come Before You. Malgré le fait qu'il n'ait aucun label, ils finissent leurs sessions d'enregistrement. Le groupe entre en contact avec le président Ferret Music, Carl Severson, pour un accord avec le label. Serverson est ami et fan du groupe, et exprime son intention de les signer[13]. Après leur signature fin 2006, le groupe part encore une fois en Suède pour acherver leur enregistrement[14]. Versions est commercialisé chez Ferret Music le 2 avril 2007 en Europe, et le 3 avril 2007 à l'international.

The Tropic Rot et inactivité (2009–2010)[modifier | modifier le code]

L'écriture de The Tropic Rot démarre quelques semaines après la tournée promotionnelle de Poison the Well pour leur dernier album Versions. The Tropic Rot devait être à l'origine produit par J. Robbins, ce dernier ayant annulé les sessions d'enregistrement à la suite de problèmes familiaux. Steve Evetts est alors choisi comme l'un des producteurs potentiels pour le groupe. L'album est enregistré à la Castle Oaks Production et aux studios The Candy Shop, pour une parution le 7 juillet 2009[15] au label Ferret Music[16]. L'album atteint la 180e place dès sa première semaine de parution au Billboard 200.

Bradley Grace, Australie, en 2009.

Au premier arrêt de leur tournée avec Billy Talent en septembre 2009, Poison The Well est victime d'un vol à Detroit. Le groupe endormi dans un hôtel, les voleurs se sont échappés avec leur van qui contenait leurs instruments et leurs biens matériels, entres autres. Quelques jours plus tard, ils achètent un nouveau van, et fabriquent des t-shirts à vendre pour acheter de nouveaux instruments[17]. Le 14 juillet 2010, Poison the Well annonce son inactivité dans le but d'« explorer d'autres intérêts[18]. » Entretemps, Rise Records refait paraître leurs albums The Opposite of December et Tear from the Red fin 2012[19].

Formation[modifier | modifier le code]

Membres en suspens[modifier | modifier le code]

  • Ryan Primack – guitare lead (1997–2010)
  • Chris A. Hornbrook – batterie (1997–2010)
  • Jeffrey Moreira – chant (1998–2010)
  • Bradley Grace – basse, guitare additionnelle (2006–2010)
  • Bradley Clifford – guitare rythmique (2006–2010)

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Aryeh Lehrer – chant lead (1997–1998)
  • Andrew Abramowitz – basse (1997–1998)
  • Jeronimo Gomez – basse (1997–1998)
  • Shane Halpern – second chant lead (1997)
  • Russ Saunders – guitare rythmique (1997)
  • Jose Martinez - guitare rythmique (1997–2000)
  • Derek Miller – guitare rythmique (1998–2004)
  • Duane Hosein – second chant lead (1998)
  • Alan Landsman – basse (1998–1999)
  • Iano Dovi – basse (1999–2002)
  • Steve Looker – guitare rythmique (1999)
  • Geoff Bergman – basse (2003–2004)
  • Jason Boyer – guitare rythmique (2004–2006)
  • Ben Brown – basse (2004–2006)

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1997 : Distance Only Makes the Heart Grow Fonder (EP)
  • 1999 : The Opposite of December[20] (album)
  • 2002 : Tear from the Red (album)
  • 2003 : You Come Before You (album)
  • 2007 : Versions (album)
  • 2009 : I/III II/III III/III (EP)
  • 2009 : The Tropic Rot (album)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Synyard, Dave. "Poison the Well Are Polite", Exclaim!, juillet 2009.
  2. (en) James Shotwell, « Poison the Well announce hiatus », Alternative Press,‎ 05 octobre 2012 (consulté le 10 décembre 2013).
  3. [1]
  4. (en) « Dates for Hatebreed, Poison The Well, Bane tour », sur Lambgoat,‎ 15 janvier 2002 (consulté le 20 mai 2012).
  5. a et b (en) « Kittie, PTW, Shadows Fall, and KsE dates », sur Lambgoat,‎ 13 janvier 2002 (consulté le 20 mai 2012).
  6. (en) « PTW, Martyr, God Forbid, Unearth tour », sur Lambgoat,‎ 17 juillet 2001 (consulté le 20 mai 2012).
  7. (en) « DEP, etc. tapped for Plea For Peace tour », sur Lambgoat,‎ 30 juin 2003 (consulté le 20 mai 2012).
  8. (en) « Poison The Well getting new record deal », sur Lambgoat (consulté le 6 février 2014).
  9. (en) « Poison The Well begins tracking new album »,‎ 29 janvier 2003 (consulté le 20 mai 2012).
  10. (en) « Poison The Well update » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Lambgoat. Consulté le 6 février 2014.
  11. a et b (en) « Derek Miller quits Poison The Well », sur Lambgoat,‎ 13 septembre 2004 (consulté le 13 septembre 2006).
  12. (en) Chad Bowar, « Poison The Well - Versions » (consulté le 6 février 2014).
  13. (en) « Poison The Well signs w/ Ferret Music », sur Lambgoat,‎ 16 novembre 2006 (consulté le 6 février 2014).
  14. (en) « Poison The Well finishes recording album » (consulté le 6 février 2014).
  15. (en) MySpace notification. Myspace.
  16. (en) « POISON THE WELL: New Album Title, Release Date Revealed », sur Blabbermouth (consulté le 27 mars 2009).
  17. (en) « Poison The Well robbed in Detroit », sur PunkNews (consulté le 6 décembre 2014).
  18. (en) James Shotwell, « Poison The Well announce hiatus », Alternative Press,‎ 14 juillet 2010 (consulté le 14 juillet 2010)
  19. (en) Bryne Yancey, « Rise Records to reissue two Poison The Well albums », Alternative Press,‎ 4 mai 2012 (consulté le 4 mai 2012).
  20. (en) « The Opposite of December – Poison the Well », AllMusic, Rovi Corporation (consulté le 8 janvier 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]