Screaming (musique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le screaming, dans le domaine musical, est un terme désignant une technique vocale popularisés par des genres dérivés du heavy metal et certains dérivés du punk. Tandis que l'intensité, la hauteur et les caractéristiques varient selon les chanteurs, le screaming s'accompagne en même temps que la musique, et s'associent généralement à des thèmes agressifs.

Genres[modifier | modifier le code]

Plusieurs genres notables de musiques utilisent ce type de technique vocale.

Punk rock[modifier | modifier le code]

Les voix criardes et les hurlements sont utilisés dans le punk rock et le punk hardcore. Le premier genre punk se différencie par des voix accentuées et évite toute technique traditionnelle de chant[1]. Dans le hardcore, les voix sont, entre autres, habituellement criées d'une manière frénétique[2],[3].

Heavy metal[modifier | modifier le code]

Le screaming a été utilisé dans le genre heavy metal, depuis son émergence, au plus tard des années 1960 (avec des chanteurs tels que Robert Plant, Ian Gillan et Rob Halford qui utilisaient fréquemment cette technique), avant l'explosion commerciale du thrash metal dans les années 1980[4]. Le thrash metal a été influencé par le heavy metal et le punk hardcore, incorporant ainsi des voix criardes et agressives.

Le screaming dans certains dérivés du heavy metal doit avoir une consonance gutturale. Le grunt est utilisé dans le death metal. D'autres formes de vocalisations peuvent être retrouvées dans le black metal, et dans le deathcore.

Nü-Metalcore[modifier | modifier le code]

Dennis Lee, chanteur du groupe Alesana.

La musique Nü-Metalcore utilise habituellement une tonalité vocale qui évoque l'émotion et la vulnérabilité. Des groupes tels que Silverstein, Sleeping with Sirens et Pierce the Veil utilisent des voix originales et y ajoutent d'autres voix en hauteur. Dans les genres contemporains, les cris sont considérés, par certains, être plus accessible ; la technique la plus répandue est celle impliquée dans le metalcore. Howard Jones de Killswitch Engage et George Pettit de Alexisonfire utilisent notamment cette technique.

Santé[modifier | modifier le code]

Certains chanteurs pratiquant le screaming ont eu des problèmes avec leur gorge, leur voix, leurs cordes vocales et certains même de migraines lorsque la technique est employée d'une manière incorrecte. Certains chanteurs ont dû arrêter le screaming, doivent désormais être aidé par d'autres chanteurs ou ont dû être opéré suite à des dommages faits aux cordes vocales (par exemple : Jonas Renkse). L'un de ces exemples implique Sonny Moore, ancien membre du groupe From First to Last, qui a dû quitter son rôle de chanteur pour se faire opérer des cordes vocales.

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dave Laing, One Chord Wonders:Power and Meaning in Punk Rock. Open University Press, 1985, p. 54.
  2. (en) « Demiricous One (Hellbound) review », sur MouthForWar.net (consulté le 29 avril 2007)
  3. (en) Tacos, « Aiden Our Gangs Dark Oath review », sur Sputnikmusic,‎ 17 février 2006 (consulté le 29 avril 2007)
  4. (en) Walser, Robert. Running with the Devil:Power, Gender, and Madness in Heavy Metal Music. Asking Alexandria uses mostly deep growls along with long periods of screaming in their songs but have more post hardcore songs later in their fame. Wesleyan University Press, 1993, p. 14.