Orchid (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Orchid.

Orchid

Description de cette image, également commentée ci-après

Orchid, sur scène à Bloomington, dans l'Indiana, 2000.

Informations générales
Pays d'origine Amherst (Massachusetts),
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Screamo, emoviolence[1], post-hardcore[2]
Années actives 1997-2002
Labels Ebullition Records, Clean Plate Records, autres
Site officiel Theonlybandever.com
Composition du groupe
Anciens membres Will Killingsworth
Jayson Green
Jeff Salane
Geoff Garlock
Brad Wallace

Orchid est un groupe de screamo originaire d'Amherst (Massachusetts), aux États-Unis. Considéré comme l'un des pionniers de la sonorité « screamo », Orchid a fait paraître de nombreux extended play à la sonorité post-moderne et trois LP. Le groupe était composé du chanteur Jayson Green, du batteur Jeffrey Salane, du guitariste Will Killingsworth et du bassiste Geoff Garlock.

En 1999, Orchid fait paraître son tout premier album, Chaos Is Me, et, un an plus tard, son second album, Dance Tonight! Revolution Tomorrow!. En juillet 2002, il fait paraître son troisième album studio Gatefold et plus tard en septembre la même année, une compilation des meilleures musiques parues sur leur deux premiers albums comportant 21 pistes. Plus tard, le groupe se sépare. À titre posthume, en 2005, Orchid fait paraître Totality, une compilation 24 pistes[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Le groupe se forme tandis que Jayson Green, Will Killingsworth, et Brad Wallace faisaient leurs études au Hampshire College (en), et Jeff Salane qui étudiait à Amherst (Massachusetts) en début 1998. La majeure partie de leurs titres ont été commercialisés sous format vinyle qu'ils partageaient souvent avec d'autres groupes. Leurs premiers albums studio se composent de Chaos Is Me, Dance Tonight! Revolution Tomorrow! et d'un album auto-produit (souvent nommé Gatefold), distribués par Ebullition Records. À la fin de sa carrière, Orchid travaille sur de nombreux projets parallèles, aux côtés du chanteur Green, du bassiste Geoff Garlock et du batteur Salane qui formaient le groupe Panthers. Le guitariste Will Killingsworth jouait dans le groupe Bucket Full of Teeth et travaillait aux Dead Air Studios, son projet d'enregistrement se basant à Amherst, là où le groupe avait enregistré son tout dernier album studio. Ils étaient auparavant au Godcity avec le guitariste du groupe Converge, Kurt Ballou. Orchid a joué pour la dernière fois dans de nombreuses villes en 2002, le dernier étant à The Advocate au Harvard Square (en) de Cambridge (Massachusetts), où ils ont joué avec Sinaloa et le groupe Wolves, rejoint par l'ancien bassiste d'Orchid, Brad Wallace.

Killingsworth dirige toujours son propre label, Clean Plate Records, alors que son groupe Bucket Full of Teeth enregistre de nouveaux titres, dont un LP sur Level Plane (en) avant la formation du groupe Ampere. Green, Garlock, et Salane continuent de jouer dans le groupe Panthers, qui fait par la suite paraître deux albums. Brad rejoint plus tard Transistor Transistor pour jouer de la guitare. Jayson Green forme par la suite un groupe de punk hardcore nommé Violent Bullshit, avec les membres de Black Army Jacket et the Fiery Furnaces[4]

Style et postérité[modifier | modifier le code]

La musique d'Orchid est décrite très rapide, dissonante, et chaotique[3], incorporant des éléments de powerviolence (en) dans le screamo, mélange souvent désigné comme de l'« emoviolence », et leur style noté comme proche du grindcore[5],[6]. Orchid sont connus pour leurs paroles proche du littéraire[7]. Elles font références à Anna Karina, Theodor Adorno, Max Horkheimer & The Frankfurt School (en), Friedrich Nietzsche, Jacques Attali, Guy Debord, et à d'autres aspects de la culture européennes[8].

Ancienne formation[modifier | modifier le code]

  • Jayson Green - chant, claviers, percussions (1997-2002)
  • Jeffrey Salane - batterie, percussion (1997-2002)
  • Will Killingsworth - guitare, claviers (1997-2002)
  • Brad Wallace - basse (1998-1999)
  • Geoff Garlock - basse (1999-2002)

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • Chaos Is Me, LP (Ebullition, 1999)
  • Dance Tonight! Revolution Tomorrow!, 10" (Ebullition, 2001)
  • Gatefold, LP/CD (Ebullition, 9 juillet 2002)[9]

Albums compilation[modifier | modifier le code]

  • Dance Tonight! Revolution Tomorrow! + Chaos Is Me, CD (Ebullition, 10 septembre 2002)[10]
  • Totality, CD (Clean Plate, 15 janvier 2005)[11]

EP et split records[modifier | modifier le code]

  • Cassette audio démo (auto-produite)
  • Orchid / Pig Destroyer Split 7" (Amendment, 1997)
  • Self-Titled 7" (Hand Held Heart, 1998)
  • Orchid / Encyclopedia Of American Traitors Split 7" (Witching Hour Records, 1998)
  • Orchid / Combat Wounded Veteran Split 6" (Clean Plate, 2000)
  • Orchid / The Red Scare Split 7" (Hand Held Heart, 2000)
  • Orchid / Jeromes Dream Skull Record (Witching Hour Records, 2000)[12]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) « Emotional Breakdown - Recension/Orchid - Totality », sur Emotional Breakdown (consulté le 20 octobre 2009)
  2. (en) Gotich, Lars, « pg. 99: A Document Revisited », sur NPR,‎ 17 août 2011 (consulté le 30 décembre 2011) : « [...]there's a renewed interest in the emotional post-hardcore that bands like pg. 99, Orchid, Circle Takes the Square and Majority Rule pioneered, mostly by an audience that was far too young to hear it the first time around. »
  3. a et b (en) Anchors, « Punknews.org Orchid - Totality »,‎ 2005 (consulté le 26 mars 2011).
  4. (en) Ryan Duffy, « NEW YORK - VBS IS VIOLENT BULLSHIT »,‎ 2008 (consulté le 13 novembre 2011).
  5. (en) Greg, Pratt, « Altered States, Grindcore Special part 2 », Terrorizer, Royaume-Uni, Miranda Yardley, no 181,‎ 22 septembre 2010, p. 43 :

    « Another interesting sub-sub-genre was this strange crossover of first-generation emo and grind. Bands like Reversal of Man or Orchid may not have stood the test of time, but it was a pretty cool sound at the time and one that was pretty uniquely American »

  6. (en) « Subcity // Shows // Dance Tonight, Revolution Tomorrow! », Ebullition (consulté le 21 mai 2011).
  7. (en) Butler, Blake, « Chaos Is Me - Overview », sur Allmusic (consulté le 30 mars 2010).
  8. (en) Orchid, Dance Tonight, Revolution Tomorrow. Allmusic Guide. [1]. Consulté le 17 juin 2008.
  9. (en) « Interpunk.com - Gatefold » (consulté le 4 mai 2011).
  10. (en) « Interpunk.com - Dance Tonight! Revolution Tomorrow! + Chaos Is Me » (consulté le 4 mai 2011).
  11. (en) « Interpunk.com - Totality » (consulté le 4 mai 2011).
  12. (en) « Jeromes Dream / Orchid (3) – Jeromes Dream / Orchid » (consulté le 27 octobre 2011).

Liens externes[modifier | modifier le code]