Saint-Pois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Pois
L'église.
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Manche
Arrondissement Avranches
Canton Saint-Pois (chef-lieu)
Intercommunalité Intercom du bassin de Villedieu
Maire
Mandat
Yves Lecourt
2014-2020
Code postal 50670
Code commune 50542
Démographie
Gentilé Saint-Poisiens
Population
municipale
496 hab. (2011)
Densité 64 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 45′ 01″ N 1° 03′ 56″ O / 48.7502777778, -1.06555555556 ()48° 45′ 01″ Nord 1° 03′ 56″ Ouest / 48.7502777778, -1.06555555556 ()  
Altitude Min. 73 m – Max. 289 m
Superficie 7,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de Manche
City locator 14.svg
Saint-Pois

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de Manche
City locator 14.svg
Saint-Pois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Pois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Pois

Saint-Pois est une commune française, située dans le département de la Manche en région Basse-Normandie, peuplée de 496 habitants[Note 1] (les Saint-Poisiens).

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Pois[1]
Coulouvray-Boisbenâtre Coulouvray-Boisbenâtre, Saint-Michel-de-Montjoie Saint-Michel-de-Montjoie
Saint-Laurent-de-Cuves Saint-Pois[1] Saint-Michel-de-Montjoie,
Lingeard
Cuves Le Mesnil-Gilbert Lingeard

Toponymie[modifier | modifier le code]

Saint-Pois, de S. Paterno en 1412[2] : Pois est une déformation[3] de Pair, appelé également Paterne, évêque d'Avranches au VIe siècle. Homonymie, donc, avec Saint-Poix, Saint-Pair, Saint-Pair-sur-Mer, Saint-Pair-du-Mont, Saint-Paterne, Saint-Paterne-Racan, Saint-Paër et Saint-Pern.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie
Liste des maires[4]
Période Identité Étiquette Qualité
22 janvier 1793 22 nivôse An 2 Pierre Louis Denis   Membre du conseil général (élu le 2 janvier 1793) pour vérifier les actes EC
15 ventôse An 2 25 germinal An 2 Étienne Chapin   Maire
27 germinal An 2   Pierre Esnu   Maire
4 prairial An 2   Julien Le Tellier   Officier municipal à défaut d'officier public
19 prairial An 2   Pierre Esnu   Maire
22 prairial An 2 12 pluviôse An 3 Julien Le Tellier   Officier municipal à défaut d'officier public
20 pluviôse An 3   Pierre Vaudry   Officier municipal à défaut d'officier public puis adjoint (ca 1745-1825)
29 fructidor An 4 26 floréal An 6 Jacques Heuzé   Officier municipal faisant les fonctions d'officier public
10 prairial An 6 6 fructidor An 6 Noël Jean Jacques Le Clair   Agent municipal faisant les fonctions d'officier public
1 frimaire An 7   Jacques Giroult   Adjoint municipal faisant les fonctions d'officier public
11 prairial An 7   Noël Jean Jacques Le Clair   Agent municipal faisant les fonctions d'officier public
10 vendémiaire An 7   Barnabé Chonnaux   Président de l'administration municipale faisant les fonctions d'officier public
5 vendémiaire An 8 8 germinal An 8 Noël Jean Jacques Le Clair   Agent municipal faisant les fonctions d'officier public
31 prairial An 8 1825 Alexandre Marin Raulin   Maire (ca 1759-1827)
30 brumaire An 8   Michel Léonord André Harivel   Vice-président de l'administration municipale faisant les fonctions d'officier public
1825 1827 Louis Eugène Beuve d'Auray de Saint-Pois   3e marquis de Saint-Pois, officier au régiment de Royal-Pologne, émigra en 1790[5]
1830 1834 Pierre Chapin   Cultivateur, (1777-1854)
1834 1850 Jean Baptiste Bunel   Propriétaire, décédé en fonction, (1782-1850)
1850 1867 Raymond Beuve Florent d'Auray de Saint-Pois   4e marquis de Saint-Pois, conseiller général de la Manche, décédé en fonction, (1804-1867)
1867 1881 Gustave Louis d'Auray de Saint-Pois   Comte d'Auray de Saint-Pois, conseiller général de la Manche, chevalier de l'Ordre de Pie IX, (1833-1911)
1881 1882 Constant Gasnier   Propriétaire, décédé en fonction, (ca 1808-1882)
1882 1908 Gustave Louis d'Auray de Saint-Pois   Comte d'Auray de Saint-Pois, conseiller général de la Manche, chevalier de l'Ordre de Pie IX, (1833-1911)
1908 1928 Gustave Alfed Louis Datin   Notaire, vice-président du conseil général de la Manche, chevalier de la Légion d'honneur, (1867-1928)
1928 1935 Louis Picquois   Clerc de notaire, conseiller général de la Manche,
1936 1947 Louis Lemonnier    
1947 1959 Ernest Pascal Cyprien Mauduit   Entrepreneur de travaux granitiques, (1891-1975)
1959 1971 Roger Cyril Lainé   Clerc de notaire, (1916-2011)
1971 1982 Robert Lemonnier   Pharmacien
1983 2001 Raymond Datin   Agent d'assurance
mars 2001 mars 2014 Casimir Lechevalier   Président de la communauté de communes
mars 2014[6] en cours Yves Lecourt SE Artisan retraité


Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et trois adjoints[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 496 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3]. Saint-Pois a compté jusqu'à 865 habitants en 1846.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
670 608 690 716 800 775 848 865 842
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
833 840 809 781 797 769 753 749 768
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
747 677 702 605 610 625 608 632 660
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
639 623 519 568 558 528 527 531 494
2011 - - - - - - - -
496 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Villa Lemare
  • Château du début du XVIIIe siècle, inscrit au titre des Monuments historiques depuis le 24 mai 1974[9].
  • Église Saint-Louis de 1880, remplaçant l'ancienne église Saint-Pair.
  • Villa Lemare situé dans le bourg. Manoir construit par Émile Lemare, courtier en huile sur Paris,achète en 1882 un terrain au marquis d’Auray de Saint-Pois un terrain pour s'installer avec son épouse.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le Football cantonal Saint-Pois fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  • Altitudes, coordonnées, superficie : IGN[11].
  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎ 1963
  3. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet,‎ 1996 (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), lien notice BnF?), p. 240
  4. Dépouillement des registres de l'EC
  5. Pendant tout son magistère, c'est son adjoint Pierre François Esnault qui tiendra la plume (1766-1848)
  6. a et b « Saint-Pois (50670) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 27 avril 2014)
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  9. « Château de Saint-Pois », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  10. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – F. cantonal Saint-Pois » (consulté le 15 avril 2012)
  11. « Saint-Pois sur le site de l'Institut géographique national » (archive Wikiwix)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :