Montbray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Montbray
La chapelle Saint-Pierre.
La chapelle Saint-Pierre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Manche
Arrondissement Saint-Lô
Canton Percy
Intercommunalité Intercom du bassin de Villedieu
Maire
Mandat
Michel Delabroise
2014-2020
Code postal 50410
Code commune 50338
Démographie
Gentilé Montbrayons
Population
municipale
356 hab. (2012)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 52′ 49″ N 1° 05′ 44″ O / 48.880278, -1.09555648° 52′ 49″ Nord 1° 05′ 44″ Ouest / 48.880278, -1.095556  
Altitude Min. 79 m – Max. 266 m
Superficie 14,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Montbray

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Montbray

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montbray

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montbray

Montbray est une commune française, située dans le département de la Manche en région Basse-Normandie, peuplée de 356 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

En Bocage normand, Montbray est en limite du Pays saint-lois et du Bocage virois. Son bourg est à 6,5 km au nord-ouest de Saint-Sever-Calvados, à 9 km au sud-est de Percy et à 12 km au nord-est de Villedieu-les-Poêles.

Le bourg est traversé par la route départementale no 58 (D 77 dans le Calvados limitrophe) qui permet au nord-ouest de rejoindre Margueray et Percy, et au sud-est Courson et Saint-Sever-Calvados. Utilisant une petite partie de la D 58, la D 455 retrouve également Margueray, mais en desservant le hameau Saint-Martin. Elle mène à Landelles-et-Coupigny à l'est. Les D 454 et D 554 utilisent également une portion de la D 58 dans le bourg : la D 454 pour le rallier à Beslon au sud-ouest et à Morigny à l'est et la D 554 allant vers Saint-Aubin-des-Bois au sud-ouest et Pont-Farcy au nord-est. L'A84, qui longe le nord-ouest du territoire, est accessible vers Rennes à La Colombe (7,5 km) à l'ouest et vers Caen à Pont-Farcy (9,5 km) au nord-est.

Montbray est presque exclusivement dans le bassin de la Vire, par son affluent la Drôme qui délimite le territoire au sud-ouest, le traverse au sud puis le délimite à nouveau à l'est. Plusieurs de ses affluents sillonnent le territoire communal dont la rivière du Val Borel qui marque la limite avec Saint-Vigor-des-Monts au nord. Seule une petite partie à l'ouest, au-delà des crêtes, est dans le bassin de la Sienne.

Le climat est océanique, comme dans tout l'Ouest de la France. La station météorologique la plus proche est Granville-Pointe du Roc, à 36 km, mais Caen-Carpiquet est à moins de 60 km[1]. Le Sud-Saint-Lois s'en différencie toutefois pour la pluviométrie annuelle qui, à Montbray, avoisine les 1 100 mm[2].

Le point culminant (266/267 m) se situe au nord-ouest, près du lieu-dit la Petite Maison. Le point le plus bas (79 m) correspond à la sortie de la Drôme du territoire, au nord-est. La commune est bocagère.

Communes limitrophes de Montbray[3]
Margueray Gouvets (par un angle) Saint-Vigor-des-Monts
Le Chefresne,
La Colombe
Montbray[3] Morigny
Beslon Courson (14) Courson (14)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Molbrai en 1066 et de Monbraio en 1218[4]. Bray serait issu du bas latin d'origine gauloise bracus, « vallée », « lieu humide »[5],[6]. Tout comme Ernest Nègre, René Lepelley considère que Mont ne serait pas en rapport au relief mais dû au latin mollis, « mou »[4],[6].

Le gentilé est Montbrayon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ? mars 2001 Roland Le Roux    
mars 2001[7] en cours Michel Delabroise[8] SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 356 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2007, 2012, 2017, etc. pour Montbray[9]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Montbray a compté jusqu'à 1 357 habitants en 1836.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 027 977 1 150 1 214 1 255 1 357 1 341 1 300 1 302
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 284 1 290 1 194 1 175 1 103 1 112 1 035 988 914
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
921 947 873 807 815 832 846 851 825
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
728 666 621 486 408 407 376 371 356
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2004[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin.
  • La chapelle Saint-Pierre, dans le bourg.
  • L'église Saint-Martin, au lieu-dit Saint-Martin.
  • Le château, accueillant aujourd'hui la mairie.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

La Montbrayonne fait évoluer une équipe de football en division de district[12].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2012.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances orthodromiques selon le site Lion 1906
  2. « Pluviométrie interannuelle. Normale 1970-2000 » (consulté le 12 mars 2015) (archive Wikiwix du site www.basse-normandie.ecologie.gouv.fr)
  3. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  4. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 1 : Formations préceltique, celtiques, romanes, Genève,‎ 1998 (lire en ligne), p. 252
  5. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎ 1963
  6. a et b René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet,‎ 1996 (ISBN 2-905461-80-2, notice BnF no FRBNF36174448), p. 179
  7. « Michel Delabroise en lice pour un 7e mandat », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 mars 2015)
  8. a et b Réélection 2014 : « Montbray (50410) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 3 mai 2014)
  9. Date du prochain recensement à Montbray, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2012
  12. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – La Montbrayonne » (consulté le 12 mars 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :