Rully (Saône-et-Loire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rully.
Rully
Château de Rully
Château de Rully
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Chalon-sur-Saône
Canton Chagny
Intercommunalité Le Grand Chalon
Maire
Mandat
Marc Sonnet
2014-2020
Code postal 71150
Code commune 71378
Démographie
Population
municipale
1 578 hab. (2011)
Densité 101 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 52′ 34″ N 4° 44′ 27″ E / 46.8761111111, 4.74083333333 ()46° 52′ 34″ Nord 4° 44′ 27″ Est / 46.8761111111, 4.74083333333 ()  
Altitude Min. 194 m – Max. 407 m
Superficie 15,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rully

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rully

Rully est une commune française, située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Village situé à environ 15 kilomètres au Nord de Chalon-sur-Saône. Cours d'eau : source de la Thalie et Canal du centre.

La commune s'étend de la plaine de la Saône aux coteaux des prémices du Morvan. Le village est un village de côte : il est établi au pied d’une côte, escarpement taillé dans le plateau précédant le Morvan. Il profite ainsi de trois milieux : le plateau calcaire, la côte favorable à la vigne, la plaine favorable aux cultures céréalières. De plus, à Rully, la côte, orientée NNE-SSO, est coupée de plusieurs combes, ce qui multiplie les versants favorablement orientés pour la vigne[1].

Le long du canal du Centre, sur l'ancien chemin de halage, s'étire la Voie Verte (de Saint-Léger-sur-Dheune à Chalon-sur-Saône en passant par Chagny), allée bitumée pour les transports doux.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Bouzeron Chagny Rose des vents
Chassey-le-Camp N Chagny
O    Rully    E
S
Aluze Mercurey Fontaines

Histoire[modifier | modifier le code]

Autrefois Rubuliacum puis Rulliacum[2]. Vestiges de l'époque gallo-romaine. Ancien archipêtré du diocèse de Chalon. La terre de Rully, érigée en baronnie, a donné son nom à plusieurs seigneurs, l'un d'eux, capitaine de Chalon, fut tué par les Ligueurs en 1593. Il y avait une léproserie et deux moulins à blé.

En 1120, Robert d'Aluze donne ce qu'il a à Aluze et à Rully[3]

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

Coupé : au 1) de gueules aux trois bulles d’argent, au 2) parti au I d’argent à la fasce de gueules frettée d’or, accompagnée de trois molettes de cinq rais de sable au II d’azur au chevron d’or accompagné de trois étoiles d’argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1981 1995 Jean-François Delorme sans étiquette  
1995 2008 Gerard Vitteaut sans étiquette  
2008   François Lotteau EELV  

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 578 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 250 1 225 1 387 1 436 1 517 1 670 1 607 1 658 1 660
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 646 1 062 1 687 1 697 1 681 1 678 1 731 1 714 1 681
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 700 1 543 1 524 1 212 1 239 1 237 1 153 1 128 1 138
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 237 1 523 1 538 1 566 1 635 1 463 1 571 1 586 1 578
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tourisme en Saône-et-Loire.
  • Château de Rully, XIVe et XVIe siècle, grosses tours d'angle, donjon carré XIIe siècle, mâchicoulis, cuisine voutée à cheminée monumentale...
  • Église Saint-Laurent XIVe siècle, restaurée, chœur XVIIIe siècle.
  • Chapelle du Meix Saint-Michel, 1863.
  • Champ de César ou d'Agneux.
  • Château Saint-Michel.
  • Bornes armoriées XVIIe siècle.
  • Anciennes maisons viticoles.
  • Croix de cimetière datée de 1737.
  • Lavoirs.
  • Maison André Delorme.

Vignoble[modifier | modifier le code]

Vue d'une partie de Rully et d'une partie de son vignoble
Article détaillé : AOC Rully.

Commune viticole de la Côte chalonnaise (AOC) d'une superficie de 340 hectares : 217 hectares de chardonnay (vin blanc) et 123 hectares de pinot noir (vin rouge)[6]. La classification se répartit en 248 hectares d'appellation village (Maizières, la Bergerie, Chaponnières) et 92 hectares de premier cru (Le Meix Cadot, les Cloux, la Pucelle)[6]. L’AOC est introduite en 1939[7], sur un vignoble déclinant, déclin partiellement freiné par l'introduction de l’appellation. Depuis 1968, il n'y a plus de vigne plantée en zone non-AOC sur la commune[8].

Rully, village incontournable, est aussi la capitale du Crémant de Bourgogne, fait d'après la méthode champenoise.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Françoise Grivot, Rully, sa vigne et ses vins, Autun, p. 1
  2. Françoise Grivot, op. cit., p. 1
  3. Charte XLIX et LIV, Cartulaire de l'Abbaye Saint-Marcel-lès-Chalon
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  6. a et b Bourgogne Aujourd'hui no 78, p. 34.
  7. Site de présentation de l'appellation Rully
  8. Françoise Grivot, op. cit., p. 9


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :