Rocky 5

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rocky.

Rocky 5

alt=Description de l'image Philly042107-014-RockyStatue.jpg.
Titre original Rocky V
Réalisation John G. Avildsen
Sylvester Stallone (non crédité)
Scénario Sylvester Stallone
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 1990
Durée 111 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Rocky 5 (Rocky V) est un film américain de John G. Avildsen, sorti en 1990. Il est l'avant-dernier sorti au cinéma de la saga Rocky, depuis la sortie de Rocky Balboa en 2007. C'est également celui qui a eu le moins de succès, avec pratiquement trois fois moins d'entrées que pour les précédents films. Les recettes au box-office américain s'élèvent à 40 123 474 dollars et à environ 79 millions de dollars dans le monde[1].

Le scénario prévoyait initialement la mort de Rocky, succombant à cause de ses troubles et de ses blessures encore présentes de son match contre Drago alors qu'il affronte Tommy Gunn dans la rue, faisant ainsi de ce dernier l'assassin de Rocky. Mais lorsque les producteurs ont dit vouloir le laisser vivre à la fin du film, le réalisateur John G. Avildsen quitta le tournage. Sylvester Stallone écrit et réalisa la fin du film, même s'il n'est pas crédité au générique comme coréalisateur[2].

Le personnage de George Washington Duke, interprété par Richard Gant, est une caricature de Don King : le personnage essaie en effet de s'approprier Rocky Balboa à tout prix, et n'hésite pas à retourner Tommy Gunn, l'élève de Rocky, contre son propre mentor[3].

Résumé[modifier | modifier le code]

Rocky revient aux États-Unis après quelques ennuis de santé, suite à son violent combat contre le russe Ivan Drago. Ayant décidé de prendre définitivement sa retraite, notamment à cause d'une lésion au cerveau causé par les coups répétés à la tête par le russe, Rocky se retrouve ruiné à cause d'une procuration générale à un comptable, signée par Paulie. Obligé de revendre tous ses biens, il se voit contraint de réintégrer le quartier de Philadelphie de ses débuts. Ayant repris l'ancien gymnase de Mickey, Rocky fait la connaissance d'un jeune boxeur prometteur, Tommy Gunn, qui lui demandera d'être son manager, bien que Rocky hésita à ce sujet. Devenu son entraîneur et ami, Rocky conduit Tommy au sommet du classement mondial, alors que Rocky Jnr se sent rejeté et se fait agresser à son école.

Mais en 1988, Tommy finit par se retourner contre Rocky, jugeant qu'il ne l'aide pas à devenir champion du monde, et rejoint le promoteur George Washington Duke, qui lui permet d'avoir le titre en battant le champion proposé par Duke, Union Cane. Tommy n'est cependant pas soutenu par la presse qui voit toujours Rocky comme le champion du monde . Avec Duke, Tommy provoque Rocky, jusqu'à frapper Paulie pour qu'ils combattent dans un combat de rue à Philadelphie. Pendant le combat, Rocky ressent encore les traumatismes de son combat en Russie. Malgré cela, il réussit à mettre Tommy au tapis et prouve donc une fois de plus son courage et sa supériorité.

Après cela, Rocky et son fils, réconciliés, montent ensemble les marches mythiques qui ont fait de Rocky un champion.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Jodi Letizia, qui incarnait l'adolescente Marie dans le premier Rocky, reprend ici son rôle. Mais la scène a été coupée au montage[2]. Le personnage reviendra cependant dans Rocky Balboa, cette fois joué par Geraldine Hughes.

Bande originale[modifier | modifier le code]

Rocky V

Bande originale de Divers artistes
Sortie 1990
Durée 45:19
Genre Hip-hop, musique de film, pop
Compositeur Bill Conti, ...
Label Capitol
Critique

Bandes originales de Rocky

Cette bande originale se démarque des autres de la saga, qui contenaient essentiellement des compositions de Bill Conti. Ici, le rap domine l'album, avec notamment des titres de MC Hammer. Cette B.O. est beaucoup dans l'ère du temps des années 1990 avec le groupe allemand de musique électronique Snap!. Cependant, les titres de Bill Conti Mickey et Gonna Fly Now sont utilisés dans le film mais ne sont pas présents sur le disque.

Liste des titres
  1. "That's What I Said" - MC Hammer
  2. "All You Gotta Do is Sing" - Joey B. Ellis
  3. "No Competition" - MC Tab
  4. "Go For It (Heart and Fire)" - Joey B. Ellis & Tynetta Hare
  5. "Take You Back (Home Sweet Home)" - 7A3
  6. "The Measure of A Man" - Elton John
  7. "Can't Stop The Fire" - Bill Conti
  8. "I Wanna Rock" - Rob Base
  9. "Thought U Were The One For Me" - Joey B. Ellis
  10. "Keep It Up" - Snap!
  11. "Feel My Power" - MC Hammer

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • C'est la deuxième fois que le fils de Rocky est incarné par un des fils de Stallone : dans Rocky 2, le frère cadet de Sage, Seargeoh, incarnait ce rôle, étant encore bébé. Sage Stallone a ensuite pris la relève dans le 5e épisode.
  • La scène-flashback où apparait Mickey a été filmée à la limite du Noir et blanc et sous une lumière brillante, probablement pour éviter un anachronisme. En effet la scène est censée se passer peu avant le premier grand combat de Rocky contre Apollo Creed tandis que l'acteur Burgess Meredith a bien vieilli depuis le troisième film.
  • Dans ce cinquième volet, on découvre que le boxeur est aussi un amateur de magie : Il fait apparaître des objets derrière l'oreille de son fils.

Nominations[modifier | modifier le code]

Saga Rocky[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Rocky (série de films).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]