Karaté Kid 3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Karaté Kid 3

Titre québécois Karaté kid III
Titre original The Karate Kid, Part III
Réalisation John G. Avildsen
Scénario Robert Mark Kamen
Acteurs principaux
Sociétés de production Columbia Pictures
Weintraub International Group
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Arts martiaux
Durée 112 minutes
Sortie 1989

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Karaté Kid 3 (The Karate Kid, Part III) est un film américain de John G. Avildsen, sorti en 1989. C'est le troisième film de la saga Karaté Kid.

Synopsis[modifier | modifier le code]

John Kreese, propriétaire du dojo Cobra Kai, a été vaincu par le vieux maître Miyagi au terme d'un rude combat. Humilié par cette défaite, il a perdu ses élèves et a été ruiné. Il demande alors de l'aide à son ami et richissime associé, le karatéka Terry Silver, qui lui promet une vengeance sur Miyagi et son jeune disciple, Daniel.

De retour d'Okinawa[1], Daniel et Miyagi découvrent que leur immeuble a été rasé. Pour éviter que son maître, qui était gardien de l'immeuble, ne se retrouve au chômage, Daniel décide d'investir l'argent de ses études dans un petit commerce. Les deux amis se recyclent ainsi avec succès dans la vente de bonsaïs.

Cependant, le redoutable John Kreese et son ami Silver ne tardent pas à troubler leur paisible existence...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Coproducteur : Karen Trudy Rosenfelt
Producteur délégué : Sheldon Schrager
Producteur associé : Doug Seelig
Drapeau des États-Unis États-Unis :
Drapeau de la France France :

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Casting[modifier | modifier le code]

Jonathan Avildsen, le fils du réalisateur John G. Avildsen, a fait des essais filmés pour le rôle de Mike Barnes. Les résultats sont positifs mais le rôle est décroché par Sean Kanan. Le personnage de "Snake" Silver, le fils de Terry, est donc écrit spécialement pour lui[3].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu en Californie : à Los Angeles, Santa Monica, Northridge, dans les studios Warner Brothers de Burbank[4].

Musique[modifier | modifier le code]

The Karate Kid, Part III

Bande originale de divers artistes
Sortie 1989
Durée 39:10
Genre musique de film, pop
Compositeur Bill Conti, Reb Beach, Vinnie Chas, Craig Fuller, ...
Label MCA
Critique

Bandes originales de Karaté Kid

La musique du film est composée par Bill Conti, qui avait déjà écrite celles des deux précédents volets. Cependant, l'album commercialisé par MCA contient principalement des chansons interprétées notamment par Glenn Medeiros ou encore The Pointer Sisters.

Liste des titres
  1. Listen to Your Heart (interprété par Little River Band) - 4:51
  2. Under Any Moon (interprété par Glenn Medeiros) - 3:47
  3. This Could Take All Night (interprété par Boys Club) - 4:40
  4. I Can't Help Myself (When It Comes to You) (interprété par Glenn Medeiros) - 4:21
  5. The First Impression (inteprété par Jude Cole) - 3:34
  6. Summer in the City (interprété par The Pointer Sisters) - 4:03
  7. Out for the Count (interprété par Winger) - 2:51
  8. 48 Hours (interprété par Pretty Boy Floyd) - 3:05
  9. In a Trance (interprété par Money Talks) - 3:47
  10. Love Theme from the Karate Kid (composé par Bill Conti) - 4:11

Nominations[modifier | modifier le code]

Source : Internet Movie Database[6]

Saga Karaté Kid[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Karaté Kid (série de films).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir Karaté Kid : Le Moment de vérité 2
  2. Dates de sortie - Internet Movie Database
  3. (en) Anecdotes sur l’Internet Movie Database
  4. (en) Lieux de tournage sur l’Internet Movie Database
  5. (en) « Original Soundtrack The Karate Kid, Pt. 3 », sur Allmusic.com (consulté le 1 janvier 2015).
  6. (en) Distinctions sur l’Internet Movie Database
  7. Premier titre d'exploitation en France avant d'être renommé Karaté Kid suite à la sortie des autres films de la trilogie.