Retard de croissance intra-utérin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le retard de croissance intra-utérin (ou RCIU) est une complication de la grossesse définie par une croissance insuffisante du fœtus (par comparaison à des courbes de croissance, le RCIU est défini par une croissance inférieure au 10e percentile, c’est-à-dire un fœtus appartenant aux 10 % des fœtus les plus petits à âge gestationnel égal).

Il existe deux grands types de RCIU :

  • harmonieux, lorsqu'il touche de façon homogène le fœtus, à savoir un retard de croissance touchant aussi bien le pôle céphalique, l'abdomen, et les membres ;
  • dysharmonieux, où le retard prédomine sur un pôle.

Le retard harmonieux est lié à une atteinte précoce de la croissance fœtale, au cours du premier ou deuxième trimestre de grossesse, son pronostic est moins bon car ses causes sont plus sévères : anomalie chromosomique, infection précoce, anomalie de l'utérus.

Causes et facteurs de risque[modifier | modifier le code]

Causes maternelles[modifier | modifier le code]

Causes fœtales[modifier | modifier le code]

Causes placentaires[modifier | modifier le code]

Autres causes[modifier | modifier le code]

  • Petite taille constitutionnelle (parents et fratrie de petite taille) ;
  • erreur de terme ;
  • aucune cause identifiée (30 % des cas).

Dépistage[modifier | modifier le code]

Le diagnostic de RCIU est le plus souvent évoqué devant la découverte d'une hauteur utérine insuffisante pour le terme. Parfois, c'est au cours du bilan d'une maladie connue pour ses risques de RCIU, à l'occasion d'une échographie obstétricale systématique, au cours du bilan d'une infection materno-fœtale, etc. Le diagnostic est affirmé par la mesure des biométries fœtales : périmètre abdominal, diamètre bipariétal, périmètre crânien, longueur du fémur. La biométrie fœtale doit être comparée à la taille et au morphotype parental. L'examen recherche aussi des causes locales de RCIU (malformation utérine, grossesse gemellaire) apprécie les possibilités de croissance fœtale par l'étude doppler d'une artère ombilicale et recherche par l'étude des artères utérines les causes vasculaires en rapport avec une hypertension artérielle gravidique. L'étude soigneuse de la morphologie fœtale permet parfois de rattacher le RCIU à un syndrome malformatif. Si l'examen ne met pas en évidence d'anomalie fœtale, il faut évaluer le bien-être fœtal à un rythme qui dépend de la sévérité et du type de RCIU.

Évaluation[modifier | modifier le code]

L'interrogatoire de la patiente complète le bilan des antécédents médicaux et des facteurs de risque, le déroulement des grossesses antérieures, la prise de toxiques, etc. On recherche particulièrement:

L'évaluation du retentissement fœtal apprécie :

  • les mouvements actifs fœtaux, bien-être fœtal ;
  • les données biométriques avec constitution de courbes de croissance pour le suivi ;
  • Doppler ombilical et utérin ;
  • amniocentèse en cas de doute sur une anomalie chromosomique ou une infection (recherche de génome viral par PCR), sérologies maternelles

Prise en charge[modifier | modifier le code]

Elle diffère en fonction de l'étiologie du RCIU. Certaines causes font discuter une interruption médicale de grossesse (trisomie 13 et 18 et autres anomalies chromosomiques non-viables), les causes curables doivent l'être. Dans tous les cas, le suivi de la grossesse doit être renforcé avec une évaluation régulière et rigoureuse du bien-être fœtal, des données biométriques, la recherche de complications.

Prévention[modifier | modifier le code]

  • L'évaluation des facteurs de risque de RCIU lors de la première consultation de la grossesse est capitale, elle permet d'anticiper et de traiter au mieux les causes curables de RCIU ainsi que d'insister sur le risque de la consommation d'alcool et de tabac.
  • La prévention des infections précoces repose sur la vaccination (en dehors de la grossesse) contre la rubéole, les conseils aux femmes non immunisées contre la toxoplasmose (viande bien cuites, évitement des chats et de leurs litière)
  • Dans le cas d'un RCIU vasculaire (prééclampsie), on prescrira à titre préventif 100 mg d'aspirine par jour dans le cas d'éventuelles grossesses ultérieures.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :