Intolérance alimentaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : Nutrition.

L'intolérance alimentaire est un terme utilisé pour une grande variété de réponses physiologiques associées à des aliments particuliers. À la différence de l'allergie alimentaire, elle implique le métabolisme, mais pas le système immunitaire[1].

L'intolérance alimentaire est une réaction négative, le plus souvent différée dans le temps, à un aliment, une boisson, ou un additif alimentaire. La différence par rapport à l'allergie alimentaire est l'absence d'IgE (Immunoglobuline E), une classe d'anticorps capables de déclencher des réactions rares mais sévères.

L'intolérance alimentaire peut être liée à de nombreuses causes, dont:

Symptômes[modifier | modifier le code]

L'hypersensibilité alimentaire sans IgE est plus chronique, moins aigüe et plus difficile à diagnostiquer qu'une allergie alimentaire[2]. Les symptômes sont très variables et peuvent être facilement confondus avec ceux de l'allergie. Alors que l'allergie est associée à de forts taux d'IgE, il peut être difficile de déterminer la cause exacte d'une intolérance car la réponse de l'organisme se déroule sur une période pouvant être prolongée dans le temps.

Les symptômes peuvent concerner la peau, les voies respiratoires, le système digestif, ou une combinaison quelconque des trois.

L'intolérance alimentaire peut être associée au syndrome du côlon irritable et aux maladies inflammatoires chroniques intestinales[3].

Causes[modifier | modifier le code]

Plusieurs causes sont aujourd'hui envisagées en cas d'intolérance alimentaire.

L'intolérance alimentaire peut être provoquée par des composés chimiques qui apparaissent liés à de grandes variétés d'aliments, aussi bien d'origine animale que végétale, mais aussi dans les additifs, conservateurs, colorants et exhausteurs de goût[4].

Elle peut également être due au fait que certaines enzymes ne remplissent pas leur fonction digestive correctement (ex : absence ou inhibition de la lactase, l'enzyme qui permet la digestion du lactose, sucre du lait} : on parle alors d'intolérance enzymatique[5]

Il est également envisagé que certains aliments génèrent une production anormalement élevée d'anticorps de type IgG, laquelle générerait une inflammation anormale, source de pathologies diverses. L'intolérance se rapproche alors d'une allergie en ce sens que l'aliment sur-stimule le système immunitaire. Les différences entre allergie et intolérances restent toutefois nombreuses et fondamentales. Notamment, ce ne sont pas les mêmes anticorps qui sont en jeu (IgG pour les intolérances, IgE pour les allergies), la vie du patient n'est pas en danger immédiat en cas d'intolérance (pas de risque de choc anaphylactique, en particulier)[6].

Diagnostic[modifier | modifier le code]

Des tests d'intolérance alimentaire sont proposés par une quinzaine de laboratoires d’analyse high tech dans le monde dont quelques-uns sont situés en France[7].

Prévention[modifier | modifier le code]

Certains médecins dont Jean-Pierre Willem préconisent de mettre en contact les nourrissons avec un maximum d’aliments pour permettre à leur système immunitaire et digestif de les identifier dès le plus jeune age.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.eufic.org/article/fr/expid/basics-allergie-intolerance-alimentaire/
  2. (en) Vanderhoof JA, "Food hypersensitivity in children", 1998 ISSN 1363-1950
  3. (en) MacDermott RP, "Treatment of irritable bowel syndrome in outpatients with inflammatory bowel disease using a food and beverage intolerance, food and beverage avoidance diet", 2007.
  4. (it) Cardinale F, Mangini F, Berardi M, et al (December 2008). "Intolerance to food additives: an update"
  5. (fr) Flo Makanai"Les intolérances alimentaires", Editions Anagramme, février 2011
  6. (fr) Flo Makanai"Les intolérances alimentaires", Editions Anagramme, février 2011, p. 18 et suiv. "L'intolérance immunitaire"
  7. R-Biopharm France, Laboratoire de biologie médicale Zamaria, Laboratoires Philippe Auguste (labbio.net) et du Dr Cohen, Laboratoire Barbier à Metz

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]