Église Saint-Nicolas de Potsdam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sankt Nikolaikirche
Image illustrative de l'article Église Saint-Nicolas de Potsdam
St. Nikolaikirche. Devant la porte, un obélisque de 1755
Présentation
Culte Luthéranisme
Type Église paroissiale
Rattachement Église évangélique Berlin - Brandebourg - Haute Lusace silésienne
Début de la construction 1830
Architecte Karl Friedrich Schinkel
Style dominant style classique
Géographie
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Brandebourg
Commune Potsdam
Coordonnées 52° 23′ 47″ N 13° 03′ 39″ E / 52.3963, 13.0608 ()52° 23′ 47″ Nord 13° 03′ 39″ Est / 52.3963, 13.0608 ()  

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Sankt Nikolaikirche

L'église évangélique Saint-Nicolas (en allemand : St. Nikolaikirche) se situe sur la place du Vieux Marché à Potsdam, capitale de la région du Brandebourg. Elle fut construite de 1830 à 1837 dans un style classique, d'après des plans de l'architecte Karl Friedrich Schinkel.
Son grand dôme qui se dresse au-dessus des toits de la ville, dont on l'a couverte entre 1843 et 1850, en fait un édifice sacré indissociable de la ville. Le dôme prend exemple sur des modèles prestigieux tels que la basilique Saint-Pierre de Rome ou la cathédrale Saint-Paul de Londres. Les travaux ont d'abord été dirigés par Ludwig Persius, puis par Friedrich August Stüler à partir de 1845.

Après sa destruction à la fin de la Seconde Guerre mondiale puis sa reconstruction, l'église est ouverte tous les jours aux visiteurs. En dehors des offices ayant lieu régulièrement, le bâtiment est aussi utilisé pour des concerts.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les constructions précédentes du XIIIe au début du XVIIe siècle[modifier | modifier le code]

La première église de Potsdam, qui fut construite au XIIIe siècle à l'emplacement de l'actuelle église Saint-Nicolas, était peu connue. Cette église paroissiale est mentionnée pour la première fois dans le Landbuch du roi Charles IV du Saint-Empire sous le nom de ecclesia parochalis.
Son aspect est esquissé sur un dessin simple, d'où il ressort que c'était une basilique romane avec un Westwerk arrangé d'une façon transversale qui a été transformée en une église-halle gothique à trois nefs.
Le prieuré de Spandau, dont l'église, est sous tutelle de Rome, jusqu'en 1539, lorsque le Prince-Électeur Joachim II Hector introduit la Réforme dans la Marche de Brandebourg.

Après le changement de confession, l'église gothique a connu une modification de son intérieur avec la mise en place d'une chaire et en 1563 l'ajout d'un toit de style Renaissance sur la tour romane. La première mention attestée de l'église se trouve dans un document de 1602 quand le prince électeur Joachim III Frédéric place l'église gothique de la ville sous la protection de sainte Catherine, en souvenir de la mort de son épouse née Katharina de Brandebourg-Küstrin (1549-1602).

Constructions du XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

Commencée par le Grand Électeur Frédéric Guillaume Ier de Brandebourg et après 1701 repris par Frédéric Ier de Prusse, le premier roi de Prusse, la transformation de Potsdam l'a fait devenir une résidence secondaire, après Berlin.
De plus grandes extensions urbaines ont eu lieu à partir de 1715 après le commencement du règne du Roi-Sergent Frédéric-Guillaume Ier de Prusse, grâce à l'arrivée d'ouvriers, mais surtout par le transfert des gardes du corps du roi à Potsdam.

Avec le développement de la ville de garnison et de résidence, l'église Sainte-Catherine était devenue trop petite et a donc été démolie en 1721 pour construire une nouvelle place baroque.
Le premier bâtiment central de Potsdam a été édifié d'après les plans du maître d'œuvres Philipp Gerlach, de 1721 à 1724, qui lui a donné la forme d'une croix grecque, avec un clocher de près de 85 mètres de hauteur sur la façade nord.
Selon le souhait de Frédéric Guillaume Ier, l'église de la ville fut nommée Saint-Nicolas, consacrée à saint Nicolas, saint patron des navigateurs et des commerçants.
Encore deux autres églises furent construites sous le règne du Roi-Sergent, l'église de la Garnison (Garnisonkirche) (1730-1735) et l'église du Saint-Esprit (Heiligengeistkirche) (1726-1734).

La nef voûtée de l'église Saint-Nicolas a été entourée d'une galerie à deux étages, ce qui était à l'époque la marque des églises protestantes.
L'Église catholique, mis à part les jésuites, n'a pas du tout ces formes de galeries, sauf dans certaines contrées (Pays basque par exemple).
L'historien contemporain d'architecture Christian Sturm a développé dans son livre : "Vollständige Anweisung aller Arten von Kirchen wohl anzugeben" (Augsbourg 1718) l'idée qu'"une grande quantité de personnes doivent être capables de bien entendre et de bien voir le prêtre. Ce qu'on ne peut pas gagner comme place au sol, on doit essayer de le gagner en hauteur."

L'église Saint-Nicolas avec vue sur la façade

Peu soucieux de l'aspect extérieur, le Roi-Sergent voulait agrandir et aménager la ville de garnison sans trop dépenser.

Construction de la nouvelle église Saint-Nicolas[modifier | modifier le code]

Le premier projet de Schinkel est réalisé[modifier | modifier le code]

Destruction de l'église Saint-Nicolas en 1945[modifier | modifier le code]

Reconstruction[modifier | modifier le code]

Assainissement de la façade extérieure[modifier | modifier le code]

Architecture[modifier | modifier le code]

Organisation extérieure[modifier | modifier le code]

Description de l'intérieur[modifier | modifier le code]

La coupole tambour[modifier | modifier le code]

Abside et chorale[modifier | modifier le code]

Modification architecturale à l'intérieur[modifier | modifier le code]

La communauté chrétienne de Saint-Nicolas[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références générales[modifier | modifier le code]