Cecilienhof

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Cecilienhof
Image illustrative de l'article Cecilienhof
Facade principale du château
Nom local Schloss Cecilienhof
Période ou style Style Tudor
Architecte Paul Schultze-Naumburg
Début construction 1914
Fin construction 1917
Propriétaire initial Guillaume de Prusse
Destination actuelle Musée et hôtel
Site web www.spsg.de/index.php?id=126/
Coordonnées 52° 25′ 09″ N 13° 04′ 15″ E / 52.419167, 13.070833 ()52° 25′ 09″ Nord 13° 04′ 15″ Est / 52.419167, 13.070833 ()  
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Brandebourg
Commune Potsdam

Géolocalisation sur la carte : Brandebourg

(Voir situation sur carte : Brandebourg)
Château de Cecilienhof

Géolocalisation sur la carte : Berlin

(Voir situation sur carte : Berlin)
Château de Cecilienhof

Cecilienhof est le dernier château construit par la Maison Hohenzollern. Il se trouve à Potsdam à côté de Berlin, près du Jungfernsee et a été baptisé ainsi en l'honneur de la princesse Cécilie, épouse du Kronprinz Guillaume de Prusse.

Historique[modifier | modifier le code]

Cadeau de Guillaume II pour le couple princier, il a été bâti dans le style Tudor par Paul Schultze-Naumburg entre 1914 et 1917. Cette bâtisse de briques et à colombages ressemble à une grande maison de campagne anglaise. Elle comprend six cours et est dominé par cinquante-cinq cheminées. Les travaux furent interrompus à cause du déclenchement de la Première Guerre mondiale et le couple princier ne put y emménager qu'en août 1917.

Après la défaite et la chute de l'empire allemand, le Kronprinz suit son père en exil un an plus tard, mais y revient ensuite de temps à autres. Cependant, la Kronprinzeßin Cécilie refuse de suivre son mari (qui s'affiche alors avec des maîtresses) et demeure à Cecilienhof avec ses six enfants. Elle s'y livre désormais à sa passion, la musique, et y organise des concerts privés, invitant de nombreux amis chefs d'orchestre et musiciens réputés : Bronislaw Huberman, Wilhelm Kempff, Elly Ney, Wilhelm Furtwängler et le jeune Herbert von Karajan. Elle y demeure ainsi jusqu'en février 1945, étant finalement obligée de fuir devant l'avancée de l'Armée rouge.

C'est ici que se tint la conférence de Potsdam entre Staline, Harry S. Truman et Churchill (ensuite Clement Attlee), du 17 juillet au 2 août 1945. Le 26 juillet 1945, Churchill et Truman y définissent les termes de la reddition du Japon.

Le château est actuellement un musée et un hôtel. Il a accueilli le G8 des ministres des Affaires étrangères, le 30 mai 2007.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Source[modifier | modifier le code]