Pierre de Ram

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mgr Pierre de Ram, d'après le tableau peint en 1836, par Lambert Mathieu

Monseigneur Pierre François Xavier de Ram, né à Louvain le et mort dans la même ville le , est un prélat et historien belge, surtout connu pour avoir été le premier recteur magnifique de l'Université catholique de Louvain après sa fondation à Malines en 1834.

Il était membre de l'Académie royale de Belgique et professeur invité de la Bayerische Akademie der Wissenschaften à Munich.

Mgr de Ram est entré au séminaire de Malines, où il fut ordonné prêtre en 1827. Il a enseigné et a été archiviste de l'archidiocèse de Malines. Guillaume Ier des Pays-Bas, qui régnait alors, tentait autant que possible de limiter le pouvoir du clergé. De Ram s'est opposé à cela en se basant principalement sur des travaux du XVIIIe siècle.

Il a été en outre un adversaire actif du protestantisme aux Pays-Bas, entre autres par la publication de travaux comme Levens van de voornaemste Heyligen en roemweerdige peersonen der Nederlanden. Il a également obtenu la renommée comme hagiographe.

Vers l'époque de l'indépendance belge, Mgr de Ram s'est appliqué à former une coalition entre les catholiques et les libéraux contre le roi des Pays-Bas. Pourtant il refusa de participer lui-même au système politique après l'indépendance pour se consacrer entièrement à sa carrière académique.

La nouvelle Université catholique de Malines puis de Louvain[modifier | modifier le code]

En 1817, le souverain du royaume-uni des Pays-Bas, Guillaume Ier, ouvre à Louvain l'Université d'État, ce qui a déplu à l'establishment catholique. Pour cette raison, une université catholique a été créée en 1834 à Malines et dirigée par l'Abbé de Ram. Mais dès 1835, l'université de Malines fut supprimée, afin que l'Abbé de Ram, nommé recteur magnifique, puisse transférer l'université malinoise à Louvain. Il est resté recteur jusqu'à sa mort en 1865.

Titres et décorations[modifier | modifier le code]

Quelques publications[modifier | modifier le code]

  • Considérations sur la liberté religieuse, par un Unioniste, Louvain, 1830
  • Mémoire sur la part que le clergé de Belgique et spécialement les docteurs de l'Université de Louvain ont prise au concile de Trente, Bruxelles, 1841
  • Documents relatifs aux troubles du pays de Liége sous les princes-évêques Louis de Bourbon et Jean de Horne, 1455-1505, Bruxelles, 1844
  • Recherches sur les sépultures des ducs de Brabant à Louvain, Bruxelles, 1845
  • Recherches sur l'histoire des comtes de Louvain et sur leurs sépultures à Nivelles (976-1095), Bruxelles, 1851
  • Hagiographie nationale. Vie des saints et des personnes d'une éminente piété qui ont vécu dans les anciennes provinces belges (2 vol.), Louvain, 1864-1868

Sources[modifier | modifier le code]