Pierre-Dominique Bazaine (1786-1838)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bazaine et Pierre-Dominique Bazaine.
Officier général francais 4 etoiles.svg Pierre-Dominique Bazaine
Image illustrative de l'article Pierre-Dominique Bazaine (1786-1838)

Naissance 13 janvier 1786
Scy-Chazelles
Décès 29 septembre 1838 (à 52 ans)
Paris
Origine Drapeau de la France France
Arme Ingénieur
Grade Général de corps d'armée
Années de service 1810 – 1834
Distinctions Commandeur de la Légion d'honneur
Ordre de Saint-Vladimir
Grand Croix de l'Ordre de Saint-Alexandre Nevski
Ordre de l'Aigle rouge de la Prusse (1er grade)
Ordre de l'Aigle blanc de Pologne
Hommages Pont Premier Ingénieur (en) à Saint Pétersbourg
Autres fonctions Ingénieur, mathématicien

Pierre-Dominique Bazaine (1786-1838) (Пётр Петрович Базен) était un officier du génie français, ingénieur à la cour d'Alexandre Ier de Russie. Il est le père du maréchal Bazaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre-Dominique Bazaine naît à Scy-Chazelles, près de Metz, le 13 janvier 1786[1]. Il se forme à l'École polytechnique à Paris (promotion X1803) et en sort ingénieur. À la demande d'Alexandre Ier de Russie, Pierre-Dominique Bazaine est envoyé en Russie par Napoléon Ier alors qu'il est officier de l'armée de terre dans le corps du génie. Sa mission est de créer un Institut d’ingénieurs des ponts et chaussées, comparable à l'École des Ponts et Chaussées de Paris. En 1824, Pierre-Dominique Bazaine devient le directeur de cet Institut. Bazaine reste en Russie jusqu'en 1832, organisant le réseau des routes et aménageant les voies navigables. Bazaine fut le concepteur de beaucoup de ponts à Saint-Pétersbourg et dans ses faubourgs, aussi bien des petits ponts de fer, à la fois élégants et légers, (dans le Jardin d'été et sur la Moïka), que des ouvrages majeurs, de génie civil. C’est lui qui a conçu les constructions des planchers du Palais d'Hiver, du Théâtre Alexandrinski et de la Cathédrale de la Sainte-Trinité. Il dirigea par ailleurs les travaux de construction du canal Obvodni, des bâtiments du Sénat et du Synode des écluses de Schlüsselbourg, ainsi que les constructions hydrauliques de l’usine Okhtinski. C’est aussi lui qui élabora le premier projet de protection de Saint-Pétersbourg contre les inondations. Il a écrit plusieurs traités sur les mathématiques, le transport et le génie civil.

Pierre-Dominique Bazaine a reçu de nombreux honneurs et récompenses pour sa contribution à l'infrastructure de la Russie. Il a également été fait membre honoraire de plusieurs Académies des sciences à travers l'Europe pour ses thèses mathématiques innovantes. Il est finalement retourné en France en 1834. Pierre-Dominique Bazaine décède à Paris en 1838, à l'âge de 52 ans.

Famille[modifier | modifier le code]

Il a d'abord vécu avec Marie-Madeleine Vasseur et ils ont eu trois enfants, deux fils et une fille. Sa fille Mélanie (1808-1852) a épousé l'ingénieur Benoît Paul Émile Clapeyron en 1834. Son fils aîné, appelé aussi Pierre-Dominique Bazaine (connu comme Adolphe) (1809-1893) était aussi un ingénieur des travaux publics et des chemins de fer. Il a épousé une Anglaise, Elizabeth Hayter. Son deuxième fils était François Achille Bazaine. Né après le départ de son père en Russie, il dut être reconnu par son oncle pour porter le nom de Bazaine. Il fut maréchal de France sous le Second Empire, et impliqué dans la défaite de 1870.

En Russie, Dominique Bazaine épousa la fille d'un émigré, Mlle Sonovert-Ostrovski (dont une fille Mathilde Elisabeth Pauline Bazaine (1819-1899) épouse Pépin Lehalleur) et tous deux rentrèrent en France en 1832 où ils se montrèrent chauds partisans du fouriérisme (en 1837 c'est Mme Bazaine qui accompagna Clarisse Vigoureux pour fermer les yeux de Charles Fourier).

Publications[modifier | modifier le code]

  • The initial basis of differential calculus (First French edition 1817 and Russian 1819)
  • The initial basis of integral calculus (First French edition 1825 and Russian 1827)
  • The Proof of the beginning of the speculative speeds, considered as the basis of mechanics (translated by Zavadsky, 1832)
  • Mémoire sur l'état actuel du système de Vychni-Volotchok, ou de la principale communication artificielle établie entre la mer Caspienne et la Baltique
  • Mémoire sur la théorie du mouvement des barques à vapeur et sur leur application à la navigation des canaux, des fleuves et des rivières, St Petersburg 1817
  • Mémoire sur l'impossibilité de ramener par un simple approfondissement le niveau du canal de Ladoga, à la même hauteur, que celui du lac du même nom
  • Notice sur un nouvel artifice propre à diminuer la dépense d'eau des canaux en général et sur un nouveau système de petite navigation
  • Mémoires sur les méthodes de raccordement à employer pour les alignements des routes
  • Notice sur la construction des paratonnerres
  • Notice sur un nouvel appareil gazogène
  • Mémoire sur la construction des Chaussées, et sur la détermination des distances moyennes pour le transport des matériaux
  • Introduction à l'étude de la statique synthétique, à l'usage des élèves de l'institut des voies de communications
  • Démonstration du principe des vitesses virtuelles, considéré comme base de la mecanique
  • Notices sur la composition des reliefs
  • Memoire sur un nouveau système relatif à l'établissement d'un chantier général destiné à la construction, au radoub et à la conservation des vaisseaux
  • Mémoire sur les machines à vapeurs en général
  • Mémoire sur la détermination de la force expansive de la vapeur, et des avantages qu'on en peut retirer sous le rapport industriel
  • Mémoire sur les moyens de preserver les machines à vapeur des exploisions auxquelles elles sont exposées
  • Mémoire sur la fabrication, et en particulier sur le séchage de la poudre à canon

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dossier LH/150/16 sur culture.gouv.fr

Source[modifier | modifier le code]

  • Zhurn. Glavn. Upravl. Paths Messaging. And Publicity. Buildings, in 1858, so HH VIII.
  • Maurice Baumont : Bazaine : Les secrets d'un Maréchal (1811–1888), Paris : Imprimerie Nationale, 1978.
  • Jean-Claude Dubos : article Bazaine dans le Cédérom Maitron -Paris, Ed ; de l'Atelier, 1997