Alexandre Corréard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alexandre Corréard, né à Serres (Hautes-Alpes) le 8 octobre 1788 et mort à Avon (Seine-et-Marne) le 16 février 1857, est un ingénieur des Arts et Métiers ParisTech, journaliste et géographe français.

Le 17 juin 1816, il embarqua à bord de la frégate La Méduse en tant qu'ingénieur-géographe. Le 2 juillet, le navire échoue sur le banc d'Arguin au large des côtes mauritaniennes. Corréard fut l'un des quinze rescapés du radeau de La Méduse, sur lequel montèrent 147 personnes. Sur le célèbre tableau de Géricault, il est l'homme du groupe principal qui tend son bras vers l'horizon[1].

Corréard était en outre membre influent des Chevaliers de la Liberté, organisation clandestine dont l'objectif était de proclamer l'avènement de Napoléon II et de renverser Louis XVIII.

Il fonde en 1825 le Journal des sciences militaires et en 1828 le Journal du Génie civil, des sciences et des arts. Il s'intéresse ensuite aux chemins de fer et dessine les plans de la future gare de Paris-Austerlitz[réf. souhaitée].

Relation du naufrage de La Méduse[modifier | modifier le code]

« Naufrage de la frégate La Méduse, faisant partie de l'expédition du Sénégal, en 1816 ; relation contenant les événements qui ont eu lieu sur le radeau, dans le désert de Saara, à Saint-Louis et au camp de Daccard ; suivie d'un examen sous les rapports agricoles de la partie occidentale de la côte d'Afrique, depuis le Cap-Blanc jusqu'à l'embouchure de la Gambie », avec Jean Baptiste Henri Savigny, 1817. Réédition : Institut national des langues et civilisations orientales, Paris, 1974 Texte en ligne

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Géricault : étude biographique et critique, avec le Catalogue raisonné de l'oeuvre du maître, Charles Clément, Didier et cie, p.143 [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]