Kinkaku-ji

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Le Pavillon d'or » redirige ici. Pour le roman de Yukio Mishima, voir Le Pavillon d'or (roman). Pour L'opéra de Toshiro Mayuzumi, voir Le Pavillon d'or (opéra).
Kinkaku-ji
Image illustrative de l'article Kinkaku-ji
Présentation
Nom local 金閣寺
Culte Bouddhiste
Géographie
Pays Japon
Commune Kyoto
Coordonnées 35° 02′ 22″ N 135° 43′ 46″ E / 35.039444, 135.729444 ()35° 02′ 22″ Nord 135° 43′ 46″ Est / 35.039444, 135.729444 ()  

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
Kinkaku-ji

Géolocalisation sur la carte : Kyoto

(Voir situation sur carte : Kyoto)
Kinkaku-ji

Kinkaku-ji (金閣寺?, Temple du Pavillon d'or) est le nom usuel du temple Rokuon-ji (鹿苑寺?, temple impérial du jardin des cerfs) situé à Kyōto au Japon. Ce nom est tiré du Kinkaku (金閣?, « pavillon d'or »), un bâtiment recouvert d'or, situé dans le jardin du temple.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le pavillon incendié (1950)
Le phénix chinois fenghuang au faîte du toit

Dans les années 1220, le site abrite la villa Kitayamadai de Kintsune Saionji (1171-1244, chef du clan Saionji, qui fait partie d'une branche des Fujiwara) ainsi que le temple Saionji, inauguré en 1224. Après le déclin des Saionji, la villa et le temple ne sont plus entretenus ; seule une mare demeure de cette époque[1].

Yoshimitsu (1358-1408), le 3e des shoguns Ashikaga, abdique en 1394 pour laisser la place à son fils Yochimochi. Trois ans plus tard, en 1397, il achète le site au clan Saionji et commence à y construire une nouvelle villa, Kitayamaden, en faisant de son mieux pour en faire un lieu exceptionnel, destiné à accueillir plusieurs reliques bouddhistes. Il y réside jusqu'à sa mort. Après sa mort et conformément à ses volontés, son fils Yochimochi en fait un temple Zen de l'école Rinzai.

Le temple a été brûlé plusieurs fois pendant la guerre d'Ōnin (1467-1477) et seul le pavillon d'or a survécu. Le jardin a cependant gardé son aspect de l'époque.

En 1950, le Pavillon d'or a été entièrement incendié, par un moine mentalement déficient ; cet événement est au centre du roman de Yukio Mishima, Le Pavillon d'or. Le bâtiment actuel, reconstruit à l'identique, date de 1955.

En 1987, il est rénové et reçoit une nouvelle couche, cinq fois plus épaisse, de feuilles d'or. Il semblerait que la nouvelle couche de feuilles d'or auraient été enduite d'un vernis-laque à base d'urushiol (l'huile produite par le sumac vénéneux) pour ainsi préserver la couche d'or contre les intempéries. Cette laque était utilisée autrefois pour protéger différentes choses utilisées par l'homme, comme les armes, œuvres d'art, objets ménager et même les meubles.

En 1994, le Pavillon d'or est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Architecture[modifier | modifier le code]

Détail du second étage

Le pavillon d'or (金閣, kinkaku?), situé dans son jardin a rendu le temple célèbre. Le bâtiment est entièrement recouvert d'or pur, à l'exception du rez-de-chaussée. Il sert de shariden, contenant des reliques de Bouddha.

D'un point de vue architectural, c'est un bâtiment harmonieux et élégant qui regroupe trois types d'architecture différents :

  • le rez de chaussée (Hō-sui-in) est de style Shinden-zukuri, le style des palais de l'époque Heian.
  • Le premier étage (Chō-on-dō) suit le style Buke-zukuri des maisons de samouraï.
  • Le deuxième étage (Kukkyō-chō) est de style Karayō, celui des temples Zen.

Au sommet du toit couvert de bardeaux se trouve la sculpture d'un fenghuang doré, ou « phoenix chinois » (鳳凰, hōō?).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Kinkaku-ji: The Saionji Clan

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • (en) Kinkaku-ji sur le site du temple Shōkoku-ji

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) David et Michiko Young, The Art of the Japanese Garden, Tuttle Publishing, 2005 (ISBN 0-8048-3598-5)