Ohio (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

40° 26′ 30″ N 80° 00′ 58″ O / 40.4417, -80.0161 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ohio (homonymie).
Ohio
Le fleuve Ohio, dans l'Indiana.
Le fleuve Ohio, dans l'Indiana.
Bassin de la rivière Ohio.
Bassin de la rivière Ohio.
Caractéristiques
Longueur 1 579 km
Bassin 490 601 km2
Bassin collecteur Mississippi
Débit moyen 7 957 m3/s (Cairo)
Cours
Source confluence Allegheny et Monongahela
· Localisation Pittsburgh
· Altitude 223 m
Confluence le Mississippi
· Localisation Cairo
· Altitude 88 m
Géographie
Pays traversés Drapeau des États-Unis États-Unis
Principales villes Pittsburgh, Cincinnati, Louisville, Evansville/Henderson, Huntington/Ashland
Naissance de l'Ohio au confluent des rivières Allegheny et Monongahela
L'Ohio à Cincinnati

Le nom Ohio provient du mot indien iroquois signifiant « bonne rivière ». Ce nom indien a ensuite été traduit par les Français comme « la Belle-Rivière » (cf. le plan de Rigobert Bonne, 1776)[1].

L'Ohio est l'un des principaux affluents du Mississippi ; il coule dans la partie Est des États-Unis. Il a une importance capitale dans l'histoire des États-Unis, que ce soit pour les tribus amérindiennes ou les colons européens. La rivière a constitué une voie de transport privilégiée lors de la Conquête de l'Ouest. En effet, elle traverse pas moins de six États, et son bassin hydrographique s'étend sur quatorze États, comprenant la plupart des États du sud-est du pays. Son affluent principal est le Tennessee. Au XVIIIe siècle, l'Ohio constituait la frontière méridionale des États du Nord, marquant de facto la limite entre les États pratiquant l'esclavage et ceux l'ayant aboli.

Parcours[modifier | modifier le code]

La rivière est appelée « Ohio » à partir du confluent des deux rivières Allegheny et Monongahela, dans le centre de Pittsburgh, en Pennsylvanie. Elle s'écoule ensuite vers le nord-ouest avant d'effectuer un brusque demi-tour vers le sud ; elle forme alors la frontière entre les États de la Virginie-Occidentale et l'Ohio, puis elle se dirige vers l'ouest en traversant les États du Kentucky, de l'Ohio, de l'Indiana et de l'Illinois, avant de se jeter dans le Mississippi à Cairo, dans l'Illinois. À ce niveau, l'Ohio est plus large que le Mississippi lui-même.

Le bassin hydrographique de la rivière Ohio couvre plus de 490 000 km2. Il recouvre les États de l'Illinois, de l'Indiana, de l'Ohio, de New York, de Pennsylvanie, du Maryland, de Virginie-Occidentale, du Kentucky, du Tennessee, de Virginie, de Caroline du Nord, de Géorgie, de l'Alabama et du Mississippi.

Principaux affluents (d'amont en aval)[modifier | modifier le code]

La rivière Ohio possède de nombreux affluents. Le plus important d'entre-eux est le Tennessee. Il contribue à lui seul à un quart du débit total de la rivière. Ensuite arrivent par ordre d'importance les rivières Wabbash et Cumberland. Les affluents de la rive droite de la rivière Ohio drainent les plaines situées juste au sud du lac Michigan et du lac Erié tandis que les affluents de la rive gauche drainent le versant occidental des monts Appalaches. Le tableau ci-dessous liste les principaux affluents de l'Ohio en partant de l'amont et en se dirigeant vers l'aval.

Nom Longueur
(km)
Bassin versant
(km2)
Débit
(m3/s)
Rive
tributaires donnant naissance à l'Ohio
Allegheny 523 29 992 560
Monongahela 463[note 1] 19 011 359
affluents de l'Ohio
Beaver 216[note 2] droite
Little Muskingum 105 droite
Muskingum 388[note 3] 20 852 droite
Little Kanawha 269 6 009 gauche
Hocking 3 100 droite
Kanawha 671[note 4] 31 690 537 gauche
Guyandotte 267 gauche
Big Sandy 291[note 5] gauche
Little Sandy 145 gauche
Scioto 372 16 879 189 droite
Little Miami 121 11 000 droite
Licking 515 gauche
Great Miami 257 13 915 152 droite
Salt 225 gauche
Kentucky 417 18 000 265 gauche
Green 483 25400 gauche
Wabash 765 85 340 1 001 droite
Saline 122 4564 droite
Cumberland 1 106 46 830 862 gauche
Tennessee 1 046 105 870 2 000 gauche
Cache droite

Principales villes se situant sur les rives de l'Ohio[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

La rivière a été formée par un glacier pendant la dernière période de l'âge glaciaire, appelée la glaciation du Wisconsin (glaciation de Würm pour la période correspondante dans les Alpes). Lorsque le glacier s'est retiré, un barrage de matériaux situé près de Louisville, dans le Kentucky a obstrué l'Ohio pendant un certain temps, ce qui a créé un grand lac. Le barrage a ensuite cédé, et l'Ohio a pris son cours actuel, remplaçant la rivière Teays qui existait avant la période glaciaire.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La rivière Ohio roule 955 m3/s à sa sortie de Pittsburgh, 3 293 m3/s à Louisville et 7 912 m3/s à Metropolis, juste avant qu'elle ne rejoigne le fleuve Mississippi. Le débit de l'Ohio est supérieur d'un tiers à celui du Mississippi à leur confluence et la rivière est capable de faire refluer sur 90 km vers l'amont les eaux du fleuve principal lors de ses soudaines crues. Celles-ci se produisent généralement à la fin de l'hiver et au début du printemps, saison correspondant à la période des hautes eaux pour la « belle rivière », tandis que la période d'étiage a lieu à la fin de l'été et au début de l'automne. La plus forte crue historique s'est produite le premier février 1937. Le débit de la rivière a atteint ce jour là 52 400 m3/s à Metropolis. La tranche d'eau écoulée annuellement dans son bassin s'élève à 475 mm. Cette valeur élevée est due d'une part à l'abondance des précipitations sur l'ensemble de son bassin versant (celles-ci sont comprises entre 900 mm dans les plaines bordant les grands lacs et 1 800 mm sur les sommets des Appalaches) et d'autre part à la vigueur des pentes moyennes.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Cairo
(Données calculées sur 15 ans)


Histoire[modifier | modifier le code]

L'Ohio à Parkersburg
Le Silver Bridge à Point Pleasant

Les Amérindiens considéraient l'Ohio comme un fleuve de sa source jusqu'à la mer, et non pas comme un simple affluent du Mississippi. Effectivement, il transporte le volume d'eau le plus important de tous les affluents du Mississippi.

La vallée de l'Ohio fut contrôlée par les Français au sein du territoire de la Nouvelle-France. Elle était alors appelée la « Belle Rivière ». Son importance était stratégique, car elle permettait de relier la Louisiane française au Canada. Elle fut donc fortifiée par les autorités en place.

Le 19 mai 1749, le roi George II de Grande-Bretagne donna à la Compagnie de l'Ohio pour la traite des fourrures des terrains près de la rivière. La ville de Louisville, dans le Kentucky, fut ensuite fondée près du seul obstacle naturel à la navigation, les chutes de l'Ohio. Il s'agissait d'une série de rapides où la rivière coulait sur du calcaire très dur, riche en fossiles. Pour contourner l'obstacle, on construisit des écluses. De nos jours, des écluses et un barrage hydroélectrique, le barrage McAlpine, sont installées à cet endroit.

Après l'indépendance des treize colonies (1776), une série d'ordonnances a organisé le découpage des territoires au nord de l'Ohio, cédés par la Virginie aux États-Unis. L'ordonnance de 1785 a organisé le découpage en "townships" des territoires situés au nord-ouest. L'Ohio fut ainsi l'un des premiers États organisés selon ce système.

Comme l'Ohio coulait vers l'ouest, c'était une voie idéale pour les pionniers à la conquête de l'Ouest. Une fois l'embouchure de l'Ohio atteinte, ceux-ci remontaient le Mississippi jusqu'à Saint Louis, dans le Missouri. À ce niveau, certains remontaient le Mississippi, d'autres le Missouri, et d'autres empruntaient des voies terrestres. Des pirates en profitaient, et rançonnaient les voyageurs avant de saborder leurs bateaux à Cave-in-Rock, au sud de l'Illinois.

Séparant les États du nord des États confédérés, l'Ohio était la frontière que les esclaves traversaient pour devenir libres, comme le racontent les romans de Harriet Beecher Stowe ou Toni Morrison. De nos jours, l'Ohio sépare plutôt les États du Midwest et des Grands Lacs des États du Sud.

Autre point intéressant : par erreur, le territoire de la Virginie ne s'arrêta pas au milieu de la rivière, mais jusqu'à l'autre rive, ce qui fait que toute la rivière était située sur ce territoire. À partir de la Virginie furent dessinés les États du Kentucky et de Virginie-Occidentale, et toute la rivière leur appartient, même si elle constitue la frontière entre eux et d'autres États (l'Illinois, l'Indiana et l'Ohio). Le Kentucky intenta un procès contre l'Indiana au début des années 1980, car celui-ci voulait bâtir une centrale nucléaire qui aurait déversé ses eaux usées dans la rivière. Dans le même esprit, le Kentucky contesta à l'Illinois le droit de percevoir les impôts sur un bateau-casino à Métropolis, en s'appuyant sur le fait qu'il possédait toute la rivière.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. longueurs cumulées de la Monongahela (206 km) et de la Tygart Valley River (257 km)
  2. longueurs cumulées de la Beaver River (34 km) et de la Mahoning River (182 km)
  3. longueurs cumulées de la Muskingum (179 km) et de la Tuscarawas River (209 km)
  4. longueurs cumulées de la Kanawha (156 km) et de la New River (515 km)
  5. longueurs cumulées de la Big Sandy (43 km) et de la Tug Fork (248 km)

Références[modifier | modifier le code]

  1. RAYNAL (Abbé). Partie du Nord de l'Amérique Septentrionale pour Servir à l'Histoire Philosophique de Politique es Etablissemens et du Commerce des Européens dans les deux Indes, dressée par M. Bonne Mtre. de Mathematiques, t. VI, t. VII. Une carte de l' Histoire de Abbé Raynal

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :