Monongahela

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

39° 27′ 53″ N 80° 09′ 10″ O / 39.4647, -80.1528

Monongahela
(Monongahéla, Malangueulé)
La Monongahela à Fairmont en Virginie Occidentale.
La Monongahela à Fairmont en Virginie Occidentale.
Bassin de la Monongahela.
Bassin de la Monongahela.
Caractéristiques
Longueur 206 km
Bassin 19 011 km2
Bassin collecteur Mississippi
Débit moyen 359 m3/s (Braddock-Comté d'Allegheny)
Cours
Source par la confluence de la West Fork et de la Tygart
· Localisation Fairmont
Confluence Ohio
· Localisation Pittsburgh
Géographie
Pays traversés Pennsylvanie et
Virginie-Occidentale,
Drapeau des États-Unis États-Unis
Principales villes Pittsburgh

La Monongahela ou Monongahéla[1], aussi désignée sous le régime français par les variantes Malangueulé[2] (voire Mal-engueulée [3]) ou Manangaîlé[4], est une rivière des États-Unis qui coule en Pennsylvanie et Virginie-Occidentale. Elle rejoint l'Allegheny à Pittsburgh pour former l'Ohio. C'est donc un sous-affluent du Mississippi.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Un plan du fort Duquesne, avec indication du cours des eaux de la Manangaîlé (Monongahela).

Le mot "Monongalia" est une version latinisée du mot amérindien « Monongahela », qui signifie « les rives qui s'écroulent », en référence à l'instabilité géologique des rives de la rivière. Le missionnaire morave David Zeisberger expliquait ainsi ce nom : « Dans la langue amérindienne, le nom de cette rivière était Mechmenawungihilla, ce qui signifie une rive élevée, lessivée par l'eau et qui donc s'effondre. » Le mot a connu ensuite de nombreuses variantes historiques avant de se fixer définitivement: Malangueulé, Manangaîlé, Monaungahela River, Mehmannauwinggehla etc.

Géographie[modifier | modifier le code]

La longueur de son cours est de 206 km[5]. La Monongahela est formée par la confluence de la West Fork et de la Tygart à Fairmont. La rivière est navigable sur toute sa longueur grâce à une série d'écluses assurant une profondeur d'au moins 2,70 m. En Pennsylvanie, la Monongahela est rejointe par deux affluents majeurs, la Cheat, à Point Marion et parla Youghiogheny, à McKeesport. Elle rejoint l'Allegheny à Pittsburgh pour former l'Ohio, aussi appelée Irony river.

Histoire[modifier | modifier le code]

La vallée de la Monongahela, en 1755, fut le site de la fameuse Bataille de la Monongahela lors de la guerre de Sept Ans, opposant Braddock à Daniel Liénard de Beaujeu et Jean-Daniel Dumas, L'expédition Braddock se termina par une cuisante défaite des Britanniques opposés aux Français et à leurs alliés Indiens. Elle vit ensuite la Révolte du Whisky (Whiskey Rebellion) de 1794.

Au XIXe siècle la Monongahela fut largement utilisée par l'industrie, en particulier par les usines de l'U.S. Steel.

Débit[modifier | modifier le code]

Le débit de la rivière Monongahela a été mesuré à Braddock dans le comté d'Allegheny (Pennsylvanie), non loin de son exutoire. La rivière y draine une surface de 18 988 km² et son débit moyen y est de 359 m³/s. On en déduit que la tranche d'eau écoulée annuellement dans son bassin est de 596 mm, valeur élevée comparable à celle des autres cours d'eau qui drainent les Appalaches[6]. Le débit mensuel de la rivière varie entre 682 m³/s en mars et 141 m³/s en septembre. Le débit record est de 5 900 m³/s mesuré le 20 janvier 1996.

Pollution[modifier | modifier le code]

71 000 forages d'exploitation de gaz de schiste sont actifs dans le bassin de cette rivière ; ils produisent une grande quantité d’eaux usées rejetées dans la rivière Monongahela, qui alimente plus de 800 000 personnes notamment dans la ville de Pittsburgh. Ces eaux usées sont radioactives à des taux qui peuvent atteindre 1.000 fois les limites autorisées pour l’eau de boisson[7].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Braddock dans le comté de Allegheny
(données calculées sur la période 1939-2004)

Photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Francis-J Audet. Jean-Daniel Dumas, le héros de la Monongahéla esquisse biographique. Montréal : G. Ducharme, 1920. (OCLC 53677257)
  2. John Gilmary Shea. Relations diverses sur la bataille du Malangueulé : gagné le 9 juillet, 1755, par les François sous M. de Beaujeu, commandant du fort du Quesne sur les Anglois sous M. Braddock, général en chef des troupes angloises. Nouvelle York : De la Presse Cramoisy, 1860. (OCLC 15760312).
  3. Havard, G. et Vidal, C. Histoire de l'Amérique française. Champs Histoire. Flammarion, 2008
  4. Plan du fort Duquesne, 1755
  5. (en) The Houghton Mifflin Dictionary of Geography, Boston : Houghton Mifflin Company, 1997
  6. (en) « USGS 03085000 Monongahela River at Braddock, PA », U.S. Geological Survey (consulté le 26-12-2009)
  7. www.20minutes.fr : Des documents confidentiels sur les dangers des gaz de schiste publiés par le « New York Times ».