Morphologie du cheval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Morphologie (cheval))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir morphologie.
Article principal : Hippologie.
Étude d’un cheval par Léonard de Vinci.

La morphologie du cheval est, dans le domaine de l'hippologie, la description physique externe d'un cheval ou d'un autre équidé. Elle inclut une description de l'apparence générale de l'animal et l'étude de ses parties externes. Elle permet de décrire et d'apprécier les beautés, défectuosités et tares d'un cheval. Ainsi, il existe un vocabulaire spécifique pour les différentes parties du corps. Il ne faut pas confondre la morphologie avec l'anatomie, qui est la description des parties internes du cheval.

L'examen externe du cheval est très ancien : déjà Xénophon, vers 400 av. J.-C., décrivait les qualités extérieures à rechercher dans son Traité de l'équitation : « Quand un poulain n’a pas encore été dressé, il est évident que c’est au corps qu’il faut regarder ; car un cheval qu’on ne monte pas ne laisse guère deviner son caractère »

La morphologie est un critère extrêmement important dans nombre de domaines touchant aux chevaux, notamment l'inscription aux différents stud-books de races afin qu'ils soient les plus proches possible des critères imposés par les standards, mais aussi dans certaines présentations équestres (ou shows), où ils sont jugés sur leur « beauté ». La morphologie d'un cheval permet aussi d'évaluer d'un regard sa possible aptitude aux différents sports équestres que peuvent favoriser une morphologie spécifique, comme l'attelage qui se révèle plus simple pour les chevaux aux épaules droites, ou le saut d'obstacles qui favorise les animaux possédant une arrière-main très musclée leur permettant de mieux sauter. Une terminologie spécifique a été développée pour décrire l'aspect extérieur du cheval, sa connaissance est impérative pour le passage des examens équestres nommés Galops, et se révèle indispensable pour toute activité liée à l'élevage équin ou à l'équitation en général.

Morphologie générale[modifier | modifier le code]

La morphologie générale est l'apparence extérieure générale du cheval, qui est généralement définie sur la base de trois critères : sa taille, qui peut être plus élevée ou plus réduite par rapport à la moyenne des autres chevaux, son profil, et notamment le profil de la tête qui révèle ses origines, et le rapport entre ses proportions (entre la hauteur au garrot et le tour de taille généralement). Il y a souvent un rapport étroit entre le profil observé chez un animal et ses proportions.

Taille[modifier | modifier le code]

La taille des chevaux est extrêmement variable, certains poneys ne dépassant pas les 50 cm à l'âge adulte tandis que les shires peuvent atteindre deux mètres de haut. La taille des chevaux se mesure au garrot, sorte de renflement à la base du cou. Les chevaux plus petits sont dits « hypométriques » (Le shetland et le Falabella sont des exemples), les chevaux de taille normale « eumétriques », et les chevaux de grande taille (comme le shire) « hypermétriques ».

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Masse[modifier | modifier le code]

Un cheval de selle adulte pèse en moyenne 500 kg, les plus lourds des animaux de trait, shire notamment, peuvent atteindre 1 200 kg. On distingue des chevaux légers, moyens et lourds, le poids des équidés est généralement en relation avec leurs proportions (longiligne est léger, médioligne est moyen et bréviligne est lourd).

Profil[modifier | modifier le code]

Le profil est une étude de la forme générale du corps, en partant du chanfrein et de l'encolure. Certaines morphologies sont spécifiques à certaines races. Le cheval peut être convexe s'il a le dos « rond » et le chanfrein convexe (ou busqué), rectiligne s'il a le dos droit et le chanfrein droit, et concave s'il a le dos « creux » et le chanfrein creusé également. Les termes sub-concave et sub-convexe désignent les profils peu marqués, ultra-concave et ultra-convexe désignant les profils très marqués.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Proportions[modifier | modifier le code]

La proportion est l’impression d’ensemble donnée par l'animal. Elle est liée à la taille de ses membres par rapport à la hauteur de son corps, et à la largeur de son corps par rapport à sa hauteur. Trois termes spécifiques sont utilisés pour désigner cette apparence extérieure générale d'un cheval.

  • Longiligne (ou dolichomorphe) désigne les morphologies légères, les chevaux élancés dont le corps est plus haut que large, et qui possèdent de longues jambes. Ces chevaux sont souvent destinés aux sports hippiques et à l'endurance, le pur-sang anglais et l'akhal-Teke étant des exemples.
  • Médioligne (ou mésomorphe) désigne les morphologies moyennes, les chevaux ayant un corps un peu plus haut que large. La plupart des races de chevaux de selle appartiennent à cette catégorie.
  • Bréviligne (ou brachymorphe) désigne les chevaux trapus au corps rond, avec des jambes qui semblent courtes. Ce sont des animaux massifs et lourds, il s'agit généralement de chevaux de trait (comme l'ardennais) ou de poneys très rustiques.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir


Position des régions du corps[modifier | modifier le code]

Par convention, le cheval se compose de trois parties externes principales : l'avant-main, le corps et l'arrière-main. L'étude des parties externes est la partie de l'hippologie qui apprend à décrire et apprécier les beautés, défectuosités et tares d'un cheval. Ainsi, il existe un vocabulaire spécifique pour les différentes parties du corps du cheval.

Schéma des parties externes.

Avant-main[modifier | modifier le code]

L'avant-main est, globalement, tout ce qui se situe devant le cavalier lorsqu'il est en selle. L'avant-main se compose de la tête, de l'encolure et des membres antérieurs[d 1],[c 1].

Tête[modifier | modifier le code]

Gros plan sur les lèvres d'un cheval
  • Partie supérieure : oreilles, nuque, toupet.
  • Partie antérieure : front, chanfrein, bout du nez.
  • Partie latérale : parotide, tempe, rochet, salière, cils, œil, paupière, joue, apophyse ou arête zygomatique (os permettant au cavalier d'empoigner aisément la tête du cheval), naseau.
  • Partie postérieure : gorge, ganache, auge, menton, barbe.
  • Partie inférieure : bouche, lèvre supérieure, lèvre inférieure, commissure des lèvres, dents, gencives, barres, langue, canal, palais.
Schéma des parties externes de la tête[d 2].

La tête vue de profil peut être concave, rectiligne ou convexe (busqué). Les chevaux arabes sont réputés pour leur profil concave, tandis que les shires possèdent le plus souvent un profil convexe.

Encolure[modifier | modifier le code]

L'encolure est le cou du cheval. Elle est recouverte de la crinière. La veine jugulaire est située sur l'encolure, avec la trachée.

Membres antérieurs[modifier | modifier le code]

Épaule, pointe de l'épaule, bras, coude, pointe du coude, avant bras, genou, pli du genou, canon, tendons, châtaigne, boulet, paturon, pli du paturon, ergots et leurs fanons, couronne, talon, pied, sabot.

Schéma des parties externes de l'avant-main[d 3].

Corps[modifier | modifier le code]

Le corps est la partie du cheval qui se trouve sous le cavalier lorsque celui-ci est en selle.

Le corps se compose[d 4],[c 2] :

  • du garrot, du dos, des reins, du poitrail, des ars, des inter-ars, des côtes, du passage de sangle, des flancs, du ventre, de la région inguinale, de l'anus, du périnée, du couard, et de la queue ;
  • de l'appareil génital du cheval : la vulve et les mamelles pour la jument, la verge, les bourses et le fourreau pour l'étalon.
Schéma des parties externes du corps[d 5].

Arrière-main[modifier | modifier le code]

C'est globalement tout ce qui se situe derrière le cavalier, c'est de l'arrière-main que provient l'impulsion du cheval.

L'arrière-main se compose[d 6],[c 3] :

  • de la croupe, des hanches ;
  • des membres postérieurs :
    • cuisse, fesse, pli des fesses, pointe des fesses, grasset, pli du grasset, jambe, rotule, jarret, corde du jarret, pli du jarret, pointe du jarret, creux du jarret, canon, tendons, châtaigne, boulet, ergots et leurs fanons, paturon, pli du paturon, couronne, talon, pied, sabot.
L'arrière-main apparait sur ce schéma en bleu
Schéma des parties externes du corps[d 7].

Détail des parties du corps[modifier | modifier le code]

Avant-main[modifier | modifier le code]

Encolure

L'encolure est le cou des équidés. Certaines races équines sont dotées d'une encolure épaisse comme le Pure race espagnole, d'autres d'une encolure fine comme l'Akhal-Teke.

Garrot
Article détaillé : Garrot (quadrupède).

Le garrot est une zone du dos située à la base de l'encolure et à l'aplomb des épaules. La distance entre le garrot et le sol, nommée la « hauteur au garrot », est le standard de taille chez les chevaux. Le garrot est sensible.

Corps[modifier | modifier le code]

Dos

Le dos est une partie primordiale dans la morphologie du cheval, qui est aussi très fragile. Le cheval étant un animal domestiqué, la nature n'a pas prévu que son dos aurait un jour à supporter le poids d'un cavalier. La conformation du dos est donc importante chez tout cheval destiné au travail et à l'équitation[1]. Le cheval peut avoir un dos long ou court. Le dos creusé est une pathologie révélatrice d'une musculature insuffisante, entrainant des douleurs et des difficultés de déplacement, et qui peut facilement être vue par le fait que les vertèbres sont saillantes[1]. Les chevaux qui en sont atteints sont dits « ensellés ». Le creusement du dos se produit généralement chez les chevaux âgés et plus fréquemment chez ceux qui ont le dos long ou ne travaillent pas assez. Les pathologies du dos peuvent pousser le cheval à se défendre où gêner son travail en le rendant raide. Dans des cas extrêmes, le cheval peut ne plus parvenir à marcher sur les sols durs.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Diverses solutions existent pour soigner et muscler le dos du cheval, la plus courante est de le faire travailler de façon appropriée à la longe ou sous la selle. Les professionnels de la santé du cheval, comme les vétérinaires, s'occupent des cas plus graves avec des techniques comme la mésothérapie, des ostéopathes équins et divers rebouteux se sont aussi spécialisés dans le traitement des pathologies du dos du cheval[1].

Arrière-main[modifier | modifier le code]

Croupe d'un cheval de trait, avec sa queue
Croupe

La croupe est la partie arrière du cheval, qui correspond aux fesses chez l'Homme.

Queue

La queue du cheval est, comme sa crinière, composée de crins. Elle lui sert à exprimer ses émotions et à chasser les insectes. Depuis le 1er janvier 1996, la coupe de la queue est interdite sur les chevaux nés en France.

Membres[modifier | modifier le code]

Châtaigne

Une châtaigne est une excroissance cornée, sur les faces internes des membres, située au dessous du genou pour mes membres antérieurs, et au dessus du jarret pour les membres postérieurs. La châtaigne est un vestige de la 5ème phalange, phalange qui a disparu au cours de l'évolution des équidés.

Canons

Les canons sont une partie des membres du cheval située entre le boulet et le genou pour les membres antérieurs, et entre le boulet et le jarret pour les membres postérieurs. Ils peuvent être protégé par des guêtres.

Boulets

Les boulets sont des articulations au bas des jambes du cheval, placées entre le paturon et le canon. Les fanons y prennent naissance.

Paturons

Les paturons se trouvent juste au-dessus du sabot, entre le boulet et la couronne. À l'arrière du paturon se trouvent les fanons du cheval.

Fanons
Article détaillé : Fanons (cheval).

Les fanons sont des poils rigides situés au-dessus du sabot et derrière le pied du cheval. Ils sont plus ou moins abondants selon la race de l'animal, et généralement très abondants chez les chevaux de trait. Les fanons servent de gouttière pour faire glisser l'eau qui coule le long des membres du cheval vers le sol et non pas au niveau des paturons, ce qui pourrait créer des blessures que l'on appelle des crevasses.

Pieds[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Pied (cheval).

Le pied constitue l'extrémité des membres du cheval. Les autres membres du genre Equus âne et zèbre, possèdent la même morphologie de pied qui les distinguent de leurs ancêtres équidés. Il est un élément essentiel de la locomotion qui justifie pleinement l'expression « pas de pied, pas de cheval »[2]. Le cheval est un périssodactyle, à nombre impair de doigts — en l'occurrence un seul — dont le poids du corps est supporté par le doigt médian. En anatomie comparée, le pied du cheval correspond donc aux deux dernières phalanges du doigt médian de l'espèce humaine.

Records morphologiques[modifier | modifier le code]

Thumbelina, avec 43 cm, est le plus petit cheval au monde
Un shire, race dont Sampson fut le plus grand représentant jamais répertorié avec ses 2,19 m

Certains chevaux sont entrés dans l'Histoire et le livre Guinness des records en raison de leurs particularités morphologiques.

Chevaux les plus petits[modifier | modifier le code]

  • Le docteur Hamison, un vétérinaire de Spartanburg en Caroline du Sud, certifia que l'étalon Little Pumpkin, propriété de J. Williams Jr., mesurait 35 cm et pesait 9 kg. Le record ne fut pas homologué.
  • Joly, une jument née au printemps 1993 dans le haras de Gilles Van de Walle, de Plou dans le Cher, fut enregistrée comme la jument la plus petite, avec 68 cm à l'âge de 5 ans, le 15 septembre 1998.
  • Le plus petit cheval du monde homologué actuellement est Thumbelina, avec 43 cm. Auparavant, le record appartenait à Sugar Dumpling. Ces deux juments sont atteintes de nanisme.
  • Le falabella argentin, considéré comme une race de chevaux miniatures, est le résultat de 70 ans de croisements effectués dans un groupe de chevaux de petite taille découverts au Sud du pays. La plupart des spécimens adultes mesurent moins de 76 cm de haut et pèsent de 36 à 45 kg.

Chevaux les plus grands[modifier | modifier le code]

  • Sampson, un shire propriété de Thomas Cleaver à Toddington Mills, né en 1846 et rebaptisé Mammouth, est toujours enregistré comme le plus grand cheval ayant jamais vécu, avec 2,19 m.
  • Tina était répertoriée comme le plus grand cheval vivant au monde avant sa mort récente, à l'âge de 4 ans. Originaire du Tennessee, elle mesurait 2,06 m.
  • Tritonis était un pur-sang canadien enregistré comme le plus grand cheval au monde qui ne soit pas un cheval de trait. Il appartenait à Christopher Ewing, de Southfield, aux USA, et mourut en septembre 1990, à l'âge de 7 ans. Il mesurait 1,98 mètre et pesait 950 kg.

Autres records[modifier | modifier le code]

  • Le cheval le plus lourd jamais enregistré fut Brooklyn Suprême (1928-1948), un trait belge mesurant 1,98 m au garrot pour 1 440 kg.
  • La plus longue crinière appartenait à une jument de Californie nommée Maud et mesurait 5,5 mètres.
  • La plus longue queue appartient à Summer Breeze (Kansas, États-Unis), avec ses 3,81 mètres.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Les chevaux et les problèmes de dos », sur Cheval.me (consulté en 3 août 2009)
  2. H.-D. Körber, Le pied du cheval, sabots, ferrures, maladies, 1999, Vigot, (ISBN 2-7114-1379-9)

Le Cheval, comportement et caractères, Atlas Nature

Sibylle Luise Binder, Gabriele Kärcher, La vie fascinante des chevaux, Larousse,‎ 2002 (ISBN 2035602890)

Lieutenant-Colonel Aublet, Manuel d'hippologie, Charles-Lavauzelle & Cie,‎ 1968

  1. p. 44
  2. p. 44
  3. p. 44

Manuel officiel de préparation aux examens fédéraux d'équitation, Tome 2 examens d'argent, Lavauzelle,‎ 1988 (ISBN 2702501990)

  1. p. 77
  2. p. 76
  3. p. 77-78
  4. p. 77
  5. p. 76-77
  6. p. 77
  7. p. 76-77

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]