Coude

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coude (homonymie).

Coude

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Photographie d'un coude masculin.

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Os du coude.

Données
Latin Articulatio cubiti
Gray's Anatomy « subject #84 321 »

Le coude (ou articulation olécranienne) est la partie du membre supérieur située entre le bras et l'avant-bras. Cette articulation comprend en avant la région du « pli du coude » (ou fosse cubitale). C'est un complexe articulaire synovial du membre supérieur humain reliant le bras à l'avant-bras. Il unit ainsi trois os entre eux : le radius, l'ulna (cubitus) et l'humérus.

Elle est la réunion de trois articulations : huméro-ulnaire, huméro-radiale et radio-ulnaire proximale (supérieure). Lorsque l'avant-bras est tendu (extension complète), le bras et l'avant-bras ne sont pas alignés dans le plan frontal. Les deux parties forment un angle ouvert en dehors, d'environ 170° chez l'homme, 160° chez la femme ; c'est ce qui est appelé le valgus physiologique (on retrouve la même chose pour le genou).

Structures et surfaces articulaires[modifier | modifier le code]

  • L'humérus met en jeu 2 surfaces articulaires : le capitulum (ex-condyle) et la trochlée.
  • L'ulna s'articule avec l'humérus par l'incisure trochléaire et avec le radius par l'incisure radiale.
  • Le radius s'articule avec l'humérus par la fovéa (cupule) de la tête radiale et avec l'ulna par le pourtour de cette tête radiale.

Anatomie fonctionnelle[modifier | modifier le code]

Le coude permet la flexion/extension de l'avant-bras sur le bras ainsi que la pronosupination de l'avant-bras. En position anatomique de référence (bras aligné le long du corps, paume de la main vers l'avant), le coude est en extension complète (180°, le bec de l'olécrâne vient buter dans la fosse olécrânienne) et la main en supination.

En flexion, le coude peut quasiment fermer l'angle formé entre le bras et l'avant-bras, mais ceci est impossible en raison de l'encombrement musculaire dans la partie antérieure du bras. Il reste alors un angle d'environ 10°-15°. Fléchi à 90°, le coude (en association avec le poignet) peut opérer une pronation d'environ 80°. On peut aller beaucoup plus loin en la combinant avec une rotation médiale de l'articulation gléno-humérale.

Muscles mis en jeu[modifier | modifier le code]

Radiographie normale.

Les muscles mis en jeu pour le mouvement le plus simple du coude, c’est-à-dire la flexion/extension, sont peu nombreux et sont localisés dans le bras. Pour la flexion on a le muscle brachial (ex-brachial antérieur), c'est le principal fléchisseur de l'avant-bras, et le muscle biceps brachial. Pour l'extension on a le muscle triceps brachial et le muscle anconé.

Si l'on veut exploiter le coude dans toutes ses possibilités, et utiliser alors la pronosupination, les muscles mis en jeu sont plus nombreux. Ne sont mis ici que les muscles se rapportant au coude (donc mobilisant l'articulation radio-ulnaire proximale), car la pronosupination complète mobilise également le poignet et l'épaule avec des mouvements d'abduction/adduction et de rotation.

Moyens d'union[modifier | modifier le code]

Outre les muscles qui maintiennent l'humérus dans l'incisure trochléaire, il existe des moyens de fixation pour éviter les mouvements latéraux du coude.

  • La capsule articulaire (doublée d'une membrane synoviale), lâche frontalement pour permettre les mouvements de flexion/extension
  • Le ligament collatéral radial (ex-ligament latéral externe ou LLE), divisé en 3 faisceaux: antérieur (se terminant a la face médiale de l'olécrane), moyen (se terminant à la partie médiale du processus coronoïde) et postérieur (se terminant à la partie latérale du processus coronoïde), n'ayant AUCUNE insertion sur le radius.
  • Le ligament collatéral ulnaire (ex-ligament latéral interne ou LLI), divisé en 3 faisceaux (antérieur, moyen, postérieur)
  • Le ligament annulaire (stabilisant l'articulation radio-ulnaire proximale)
  • Le ligament carré (ex-ligament carré de Dénucé) (stabilisant aussi l'articulation radio-ulnaire proximale)
  • La congruence osseuse et notamment le processus olécranien de l'ulna venant se loger dans la fosse olécrânienne de l'humérus en extension de coude.

Quelle que soit la position de l'avant-bras, il y a toujours au moins un des faisceaux du LCR et du LCU tendu de chaque côté, ce qui explique l'extrême stabilité face au varus et valgus de coude.

Pathologies[modifier | modifier le code]

Prothèse de coude Guepar (1996).

Les pathologies les plus fréquentes avec le coude sont liées aux problèmes de cartilage (type arthrose) et apparaissent souvent avec la vieillesse. Les traumatismes les plus fréquents, quant à eux, sont les fractures de l'olécrâne. Celui-ci est alors tiré en haut par le tendon du muscle triceps brachial.

Dans certains cas très graves, on peut être amené à remplacer complètement tout le complexe articulaire par des prothèses de coude. Il existe aussi des fractures de la palette humérale (extrémité distale de l'humérus) pouvant donner suite à la nécessité d'implants anatomiques.

Voir aussi:

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]