Attelage (équitation)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir attelage.
Attelage en paire en Vendée

L'attelage est un sport équestre reconnu par la Fédération Équestre Internationale.

Un attelage de compétition est composé d'une voiture, d'un, deux ou quatre chevaux et d'un meneur aidé par des grooms. La voiture utilisée est dédiée spécifiquement à ce sport et est munie de freins à disque sur les voitures modernes avec des brancards articulés sur les modèles à 4 roues.

Tous les chevaux peuvent être attelés, mais certaines races ont des prédispositions particulières à cette discipline. Certains attelages, y compris à haut niveau, peuvent présenter une combinaison étonnante de chevaux dont certains galopent tandis que d'autres trottent. L'important pour le meneur est de conserver la maîtrise de son attelage.

Avant de devenir une activité de loisir et de sport, l'attelage a longtemps été le seul moyen de transport. Si le train et l'automobile ont supprimé les équipages, l'attelage renaît grâce aux nombreuses associations, aux épreuves diverses, aux rallyes et aux écoles d'attelage, et sauve ainsi les chevaux de races lourdes.

Épreuves d'attelage[modifier | modifier le code]

Épreuve de maniabilité réalisée au salon du cheval de travail à Rennes par un cheval breton.
Épreuve de dressage réalisée au salon du cheval de travail à Rennes.

Les concours complets d'attelage sont composés de trois épreuves :

  • Le dressage : une reprise est effectuée et les concurrents sont notés sur le style, l'impulsion et la qualité des allures, mais aussi sur la présentation de l'attelage. Le meneur est jugé sur sa maîtrise de l'attelage et sa technique équestre. La carrière doit mesurer 40 × 100 m ou 40 × 80 m au minimum.
  • Le marathon : épreuve chronométrée, elle se déroule sur des sections différentes, chacune permettant de juger le meneur sur un parcours en terrain varié, la vitesse, la maniabilité et les capacités physiques des chevaux. Certaines sections sont de la route, avec allure libre ou imposée (pas ou trot), tandis que d'autres abritent des obstacles naturels ou artificiels : dévers, gué, chicanes, rampes, … Les obstacles au nombre de 5 à 8 sont chronométrés individuellement. Le marathon est aussi appelé « Derby » en Suisse Romande.
  • L'épreuve de maniabilité : elle s'effectue sur des circuits jalonnées par 16 à 20 portes balisées par des balles posées sur des cônes, dont un côté est vertical et l'autre en biais. Les pistes peuvent être aménagées dans une carrière d'équitation mais la dureté du sol est indispensable. Comme en CSO, les pénalités sont infligées lors de dépassement de temps ou pour chaque balle tombée.

Les concours « club » peuvent ne comporter que deux de ces épreuves. Certaines compétitions en intérieur ne présentent que l'épreuve de maniabilité.

Le TREC en attelage comporte un parcours d'orientation (POR) de 15 à 22 km et un parcours en terrain varié (PTV) de 16 « difficultés » qui simulent celles que l'on peut rencontrer au cours d'une randonnée.

Les Concours d'Attelage de Tradition (CAT) sont organisés, en France, par l'Association Française d'Attelage (AFA) et par la Fédération Suisse des Sports Équestres (FSSE) en Suisse. Ils sont réservés, en principe, aux voitures hippomobiles anciennes. La présentation (chevaux, harnais, voiture) est alors primordiale dans la note finale. Elle se complète par une maniabilité et un routier avec quelques difficultés qui rappellent celles du TREC attelé.

Les règlements complets sont publiés chaque année. pour la France par la Fédération Française d'Équitation et par l'AFA pour les CAT et pour toutes les disciplines par la FSSE pour la Suisse.

Le harnais d'attelage[modifier | modifier le code]

  • La sellette : fixée sur le dos du cheval par la sangle, supporte les brancards par l'intermédiaire de la dossière et des bracelets (ou porte-brancards). Elle se place à une main en arrière du garrot du cheval.
  • Le mantelet : est l'équivalent de la sellette pour les attelages en paire ou avec des limonières (brancards s'attachant au collier, typique du Collier des Grisons en Suisse)
  • La bride : supporte le mors auquel les guides sont attachées. La bride est munie d'œillères pour que le cheval ne voie pas sa propre voiture.
  • Les guides : longues lanières de cuir permettant de diriger les chevaux.
  • Le collier : pièce du harnachement qui assure la transmission de la force de traction. Sa taille doit être parfaitement adaptée à l'encolure du cheval.
  • La bricole : Pièce en cuir ou en synthétique maintenue sur le poitrail du cheval et ayant la même fonction que le collier. À la différence de ce dernier, la bricole est réglable et peut donc être utilisée sur n'importe quel cheval. On l’appel aussi parfois « poitrail ».
  • L'avaloire : large pièce de cuir entourant l’arrière-main du cheval. C'est une des pièces du reculement qui comporte également les barres de fesse, la croupière et les courroies de reculement que l'on attache aux brancards. L'ensemble permet de retenir la voiture lors des décélérations, descentes et arrêts, ainsi que de la faire reculer.
  • Les traits : solides lanières de cuir, maintenant renforcés de nylon, qui sont entre le collier (ou la bricole) et la voiture pour assurer la traction.

On parle de « garnir » lorsque l'on place le harnais sur le cheval et de dégarnir lorsqu'on lui enlève. Le Brevet d'Attelage de la FSSE (Suisse) préconise, quant à lui, les termes « harnacher » et « déharnacher ». On « attelle » lorsque l'on conduit le cheval devant l'attelage et que l'on relie le char au harnachement.

Article détaillé : harnais (attelage).

Types d'attelage[modifier | modifier le code]

Il existe différentes manières d'atteler un ou plusieurs chevaux.

  • cheval unique entre les brancards, on parle désormais d'attelage solo ;
  • en tandem : les deux chevaux sont l'un derrière l'autre sur la même file ;
  • en paire : les deux chevaux sont côte à côte, c'est-à-dire de chaque côté du timon (barre de bois ou de métal, solidaire du train avant qui assure la rotation de la voiture) ;
  • en team : quatre chevaux avec deux lignes de paire. Les chevaux de devant sont appelés chevaux de volée et ceux de derrière timoniers ;
  • attelages par triple paire ou quadruple paire : ils sont peu répandus ;
  • attelage à l'évêque, avec trois chevaux de front
  • attelage à la troïka ou attelage russe : trois chevaux côte à côte, dont deux galopeurs à l'extérieur, celui du milieu étant un grand trotteur ;
  • à la daumont : attelage en double paire, les chevaux de gauche étant montés par un postillon. À la demi daumont, il n'y a qu'une paire de chevaux avec un postillon sur le timonier gauche. Dans les deux cas, il n'y a pas de meneur dans la voiture. C'est l'attelage habituel de la Reine du Royaume-Uni mais avec 3 paires.

Seuls les attelages en solo, en paire ou en team sont admis dans les concours officiels, à l'exception des Concours de Tradition qui recherchent tous les équipages traditionnels du XIXe siècle.

TREC attelé[modifier | modifier le code]

Le TREC Attelé est la version en attelage du Trec monté. La discipline vise à évaluer le meneur, ses coéquipiers et les équidés dans les situations de randonnée en véhicule hippomobile.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Les ouvrages sur l'attelage sont nombreux. La liste ci-dessous est loin d'être exhaustive.

  • Si vous débutez dans la discipline, le plus complet, actuellement, est Les fondamentaux de l'attelage - galops 1 à 7 par Laurence Grard Guenard, éditions Amphora
  • La Fédération Française d'Équitation a édité deux ouvrages chez Lavauzelle : Le Manuel d'attelage, assez ancien mais dont les dessins sont expressifs, et Être Meneur Galops 1 à 4, Lavauzelle, 2004 (ISBN 978-2-7025-0533-5) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Parmi les auteurs anciens ou récents que l'on trouve encore en librairie, chez Cavalivre ou à la boutique de Attelages-Magazine.com retenez :

  • Les trois volumes de Favraux de Kerbrech, réédités par Lavauzelle
  • Manuel des piqueurs, cochers, grooms, palefreniers du Comte de Montigny, réédité par Lavauzelle
  • Nouveau manuel du cocher de Emile Court, réédité par Lavauzelle
  • Dressage et menage du Comte de Comminge, réédité par Lavauzelle
  • Leçons de guides de Edwin Howlett
  • Traité de la conduite en guides et de l'entretien ds voitures du Commandant Jouffret
  • Les trois volumes sur l'attelage de Brigitte de Diepold
  • L'art de l'attelage de Max Pape
  • L'attelage moderne de H. Cazier-Charpentier
  • Apprendre à mener de Jean Dillée
  • Les plaisirs de l'attelage de N. Vinet et C. Choinière
  • Guide pratique de l'attelage de Marie-Laure Piérard
  • Atteler chez soi de Bernard Lecointe
  • L'Attelage de Sallie Walrond
  • Pratiquer l'attelage de Bénédicte Desmarais
  • Promenade et attelage de Jean-Yves Le Guillou
  • Guide pratique de l'attelage de Daniel Boxberger

Il existe également de nombreux ouvrages sur les voitures hippomobiles à travers les âges, dont celui, particulièrement complet, de Jean-Louis Libourel, conservateur du patrimoine.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]