Trait belge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brabançon.
Trait belge
{{#if:
Image illustrative de l'article Trait belge

Espèce Cheval (Equus caballus)
Région d’origine
Région Drapeau de la Belgique Belgique
Caractéristiques
Morphologie Cheval de trait
Taille Environ 1,63 à 1,73 m
Robe Habituellement alezane ou rouanne, mais elle peut aussi être baie.
Caractère Docile et intelligent
Autre
Utilisation Attelage

Le trait belge, parfois encore nommé brabant ou brabançon, est une race de cheval de trait originaire de Belgique, née de la fusion de plusieurs populations de chevaux de traction présentes sur le territoire belge en 1886, dont le cheval flamand, le brabançon (le plus lourd), le condroz (modèle moyen), et l'ardennais belge (le plus léger).

Elle connait un grand succès durant l'ère du cheval de trait, exportée dans de nombreux pays, dont les États-Unis où elle fait souche sous le nom de Belgian. Comme pour toutes les races de trait, la motorisation de l'agriculture a provoqué un net recul de son élevage.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les multiples populations de chevaux à l'origine du trait belge sont toutes issues du « rameau ardenno-flamand », dont proviennent également le trait néerlandais ou encore l'Ardennais, soit des chevaux présent depuis la préhistoire sur un vaste territoire correspondant à l'ancienne Gaule Belgique[1].

Jusqu'au XIXe siècle, les différentes régions qui formeront la future Belgique possèdent chacune leur cheval : le cheval flamand (dans les Polders) et le cheval des Flandres (dans l'ancien comté de Flandre), le cheval du Condroz, l'Ardennais belge (dit « Petit belge »), et surtout le cheval du Brabant, ou Brabançon, également nommé le « Grand belge ». La race du trait belge naît véritablement de la fusion de ces différentes populations de trait en 1886. En 1935, l'ardennais belge est séparé de la race du trait belge[1].

Description de la race[modifier | modifier le code]

trait belge rouan, au modèle.

Ce cheval de traction lourde possède un modèle massif, un fort squelette et une bonne musculature. Il est l'un des chevaux de trait les plus imposants qui soient, bien que la moyenne se situe entre 1,62 m et 1,70 m en Belgique, les chevaux américains peuvent atteindre les 1,90 m voire les deux mètres au garrot. La race est touchée par le lymphœdème chronique progressif, une maladie dont les signes cliniques incluent un gonflement progressif, une hyperkératose et une fibrose distale des membres, qui est similaire au lymphoedème chronique chez l'homme[2].

Robe[modifier | modifier le code]

À l'origine bai ou alezan, le trait belge a vu ses robes se diversifier après la Première Guerre mondiale, quand Albion d'Hor (champion 1923) a introduit davantage de rouan parmi la race, au point de raréfier les autres robes. L'orientation actuelle est de maintenir la diversité parmi les robes autorisées : bai, noir, alezan, rouan (y compris alezan et noir rouanné, dits aubère et gris fer), ainsi que le gris, devenu très rare[3].

Aux États-Unis, la robe classique du Belgian est l'alezan pangaré, au point que cette robe est nommée l'« alezan belge ».

Tempérament et entretien[modifier | modifier le code]

C'est un animal plutôt calme, comme la plupart des races de trait.

Utilisations[modifier | modifier le code]

Attelage principalement.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Tsaag Valren 2012
  2. (en) « Chronic Progressive Lymphedema (CPL) in Draft Horses », University of California, Davis (consulté le 22 mai 2010)
  3. « L'histoire », Société royale du cheval de trait belge (consulté le 28 avril 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Cheval, Encyclopédie agronomique et vétérinaire, Belgique, Éditions Gembloux,‎ 1956
  • P. Wolfs et L. De Greeff, Le Cheval de Trait Belge, notre fierté nationale, Société Royale Le Cheval de Trait Belge,‎ décembre 1999
  • Marie Cegarra, L'animal inventé: ethnographie d'un bestiaire familier, Paris, L'Harmattan, 1999
  • Amélie Tsaag Valren, « Comprendre le rameau Ardenno-flamand », Cheval Savoir,‎ avril 2012 (lire en ligne)