Registre généalogique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le registre généalogique ou registre d'élevage, aussi connu sous le nom anglophone de studbook, est un registre de recensement d'animaux appartenant à une certaine espèce, sous-espèce, race ou lignée, et dont les parents sont connus. Il existe pour presque toutes les races d'espèces domestiquées: bovines (herd-book) ovines (flock-book), porcines, équines (stud book), canines... Un animal inscrit sur le registre possède son propre code d'identification à la race constituant la preuve de son appartenance à la race, c'est le pedigree. Les animaux sont généralement enregistrés par leur éleveur quand ils sont encore jeunes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Depuis très longtemps, des textes mettent en avant les qualités des animaux venant d'une région précise. César mentionne le cheval de camargue, le boulonnais ou le shire; les bœufs du limousin ou du charolais étaient connus pour leur puissance; les meutes de chiens de certains princes étaient très réputées...

Au XVIIIe siècle, les éleveurs anglais soucieux de valoriser leurs reproducteurs, vont créer des races. Le herd-book va devenir un registre capable de prouver l'origine génétique d'un individu et ainsi de valoriser ses qualités de reproducteur améliorateur.

La mode est lancée. Elle va donner un grand nombre de herd-book dont un certain nombre sera abandonné, certaines races n'ayant pas prouvé leur rentabilité.

Aux races "productives" est venu s'ajouter depuis quelques décennies une mode de races d'agrément. Les animaux sont sélectionnés sur des critères de taille (races naines) ou de beauté (races ornementales). D'abord initiés chez les chiens et chats, on trouve aujourd'hui des vaches, des poules et mêmes des cochons sélectionnés pour l'agrément.

Ces dernières années, en Europe, il ne se crée plus guère de races bovines ou ovines. Certains éleveurs pratiquent des croisements "améliorateurs" sur leur élevage, mais les individus ne sont pas destinés à créer une autre race.

Sur d'autres continents, la création de races est en plein boom. Aux États-Unis, des ranchs privés travaillent la génétique de leur troupeau bovin avec l'essai de nombreux reproducteurs. Lorsque quelques individus donnent satisfaction, leur descendance est testée et multipliée afin de créer une race et de pouvoir vendre des reproducteurs.

Les animaux concernés[modifier | modifier le code]

Animaux domestiques[modifier | modifier le code]

Il existe des registres d'élevage pour de nombreuses espèces d'animaux, par exemple les chiens, les chats ou les chevaux. Ces studbooks servent principalement à conserver des lignées pures ou à sélectionner des traits particuliers.

Équidés[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Élevage du cheval en France.

Les registres d'équidés servent à recenser, comptabiliser et gérer les populations d'équidés domestiques, en France, ils sont tenus par les Haras Nationaux français. Depuis 2007, tous les chevaux présents sur le sol français sont soumis à une obligation de suivi par puce électronique[1]. Les registres d'élevage, ou livres des origines, sont destinés aux races équines et asines, et les registres répertorient les individus issus de croisements et non reconnus en tant que races[2].

Animaux sauvages[modifier | modifier le code]

L'EAZA maintient aussi des registres d'élevage ESB pour suivre les espèces sauvages captives montrées au public. Ces registres d'élevage servent principalement à conserver en captivité des espèces disparues ou en voie de disparition à l'état sauvage.

Les types de registres d'élevage[modifier | modifier le code]

Fermé[modifier | modifier le code]

Dans un registre d'élevage fermé, les parents doivent aussi être enregistrés dans le même registre ou un autre registre reconnu. Cela garantit que l'individu est de lignée pure. Les animaux acceptés par le registre d'élevage avant sa fermeture sont connus comme le cheptel de fondation. Ensuite tous les animaux issus de ce registre d'élevage fermé sont des descendants du cheptel de fondation.

Ouvert[modifier | modifier le code]

Dans un registre d'élevage ouvert les animaux peuvent être enregistrés sans que leurs parents ne soient eux-mêmes enregistrés dans un registre d'élevage. Ceci permet aux éleveurs de renforcer certaines lignées, en ajoutant des individus sélectionnés pour certaines caractéristiques d'apparence (robe, apparence, vigueur).

Appendix[modifier | modifier le code]

Certains registres ouverts ou partiellement ouverts peuvent permettre aux animaux qui ont certaines mais pas toutes les qualités requises pour une homologation complète d'être saisis dans un système d'enregistrement préliminaire, souvent appelé un « appendix ». Le plus notable est celui de l'American Quarter Horse Association, qui permet aux poulains de Quarter/Pur Sang d'être enregistrés.

Caractéristique[modifier | modifier le code]

Ouverture du registre[modifier | modifier le code]

Avant d'être ouvert, les éleveurs doivent décrire les individus de leur race. Le type de la race est ainsi défini par des critères morphologiques, la couleur, les aptitudes physiques ou de production...
Les individus prétendant à l'entrée dans le herd-book sont répertoriés. Ils doivent non seulement présenter les caractéristiques de la race, mais aussi prouver qu'ils les maintiennent dans le temps sur plusieurs générations.
Après quelque temps d'observation, les animaux déviants sont éliminés et les individus les plus représentatifs peuvent entrer dans le registre.

Inscription dans le registre[modifier | modifier le code]

Les jeunes animaux doivent provenir de parents inscrits pour pouvoir prétendre à l'inscription. Mais également, ils doivent passer un examen visuel ou de performances montrant que les critères raciaux sont maintenus. Les individus recalés n'ont pas le droit d'être reproducteurs dans la race.

Évolution de la race[modifier | modifier le code]

Pour des besoins précis d'amélioration de critères raciaux, des croisements choisis et orientés peuvent avoir lieu. On ouvre ainsi le registre à des animaux métis. La race évolue donc par rapport à l'origine. Dans ce cas, certains éleveurs peuvent préférer continuer à travailler avec l'ancienne race, même moins performante. Si les différences deviennent trop importantes, il peut y avoir séparation des herd-book, donnant deux races à la même origine mais qui vont évoluer différemment.

Maintien d'une race[modifier | modifier le code]

Pour maintenir la stabilité sans risques de consanguinité, il est nécessaire de maintenir la population au-delà d'un certain seuil, autour d'un millier.
Certains pays ne pouvant maintenir cette population, gardent un faible nombre d'individus mais congèlent un grand nombre de paillettes de semence voire d'embryons. Il est ainsi possible de faire intervenir un mâle mort depuis longtemps afin de régénérer la race.

Face à la disparition de la diversité génétique, des programmes de préservation ont été initiés en Europe puis par la FAO. Ils visent à créer des herd-book sur des races menacées et à maintenir une population suffisante pour être viable.

Cette technique a été utilisée pour gérer la consanguinité dans des populations faibles d'animaux sauvages. Ainsi, des introductions d'animaux ou d'insémination artificielle issue de zoos ou parcs animaliers permettent-elles de gérer ce problème.

Des études sur le génome d'espèces ont été entreprises afin de déterminer le lien entre les races et tracer un arbre généalogique de ces dernières. Ce travail va aussi permettre de créer de nouvelles races, sachant que l'intérêt est d'autant plus grand de croiser deux races qu'elles sont génétiquement éloignées.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF]Sylvie Brunel et Bénédicte Durand Le cheval, une énergie d'avenir ? rapport d'une conférence du festival international de géographie à Saint-Dié-des-Vosges, 2007
  2. [PDF]Races gérées en France

Liens externes[modifier | modifier le code]