Military Sealift Command

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Military Sealift Command
Emblème du Military Sealift Command
Emblème du Military Sealift Command

Période 9 juillet 1949
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Branche United States Navy
Rôle Transport maritime
Effectif 10 800 personnes
Fait partie de United States Transportation Command
Garnison Washington DC
Ancienne dénomination Military Sea Transportation Service, jusqu'en 1970
Équipement Navires de transport et de recherche
Commandant Vice-amiral Mark H. Buzby
16 avril 2009[1]
Commandant historique Vice-amiral Robert D. Reilly Jr
mars 2006
Vice-amiral David L. Brewer III,
août 2001, mars 2006 [2]
Le rôle principal du MSC est le transport des forces armées américaines et alliés à travers les mers comme le montre cette photographie représentant des chars M60 de la garde nationale des États-Unis en cours d'embarquement sur le Fast Sealift Ship USNS Antares (T-AKR-294) en 1986.

Le Military Sealift Command (MSC) est le commandement du transport maritime militaire de l’United States Navy.

Organisation[modifier | modifier le code]

Créé sous le nom de Military Sea Transportation Service (MSTS) en 1949, il fut renommé en 1970 sous son nom actuel.

Composant maritime de l'United States Transportation Command (USTRANSCOM), il doit fournir un transport efficace partout dans le monde pour le département de la Défense des États-Unis (DoD) en temps de paix ou de guerre.

Basé à Washington DC, il s'agit d'un mix d'une structure étatique et commerciale pour ses trois fonctions de base :

  • pont maritime d'urgence : acheminer des équipements des États-Unis vers le théâtre des opérations n'importe où dans le monde
  • pont maritime prépositionné, est sous l'autorité de l'USTRANSCOM dès que les bâtiments ont été remis à la flotte d'usage courant
  • pont maritime de soutien : le soutien logistique des forces déployées doit être continuellement alimenté. Le MSC a pour ce rôle inclut des Fast Sealift Ships et un Ready Reserve Force ships. Le MSC peut aussi louer des navires civils.

Les navires mis en œuvre par le MSC appartiennent à 2 catégories bien distinctes :

Celle des navires qui sont la propriété du gouvernement fédéral des États-Unis ou affrétés « coque nue » ;
Celle des navires de commerce affrétés au voyage ou à temps par le MSC

Les premiers ont leur nom précédé du sigle USNS (United States Naval Ship) et leur symbole de coque est précédé de la lettre T. Ils sont répertoriés sur la liste navale américaine. Ces navires ne sont pas des navires de guerre au sens de l’article 8.2 de la Convention de Genève sur la haute mer de 1958. Ils sont commandés et armés, soit par du personnel de la marine marchande américaine employé par des contractants privés qui les gèrent pour le compte de la MSC, soit par des employés civils du gouvernement fédéral. Ils n’ont pas d’armement en principe (mais depuis le 11 septembre 2001, les navires naviguant en zone sensible peuvent être équipés de mitrailleuses en cas d’attaque suicide ou de piraterie). Quelques-uns de ces navires USNS, en particulier les pétroliers-ravitailleurs, les transports de munitions et les ravitailleurs de combat, qui opèrent régulièrement avec des bâtiments de guerre de l’US Navy et OTAN, ont à leur bord des petits détachements militaires pour l’exploitation des transmissions. Tous les USNS sont employés au service de l’État à des activités non commerciales. Ils rentrent en conséquence dans le cadre de l’article 9 de la Convention sur la haute mer.

Les seconds sont également employés exclusivement à des activités gouvernementales non commerciales, pour la durée de leur affrètement et rentrent donc le cadre du même article 9. Ils conservent cependant l’apparence et sont armés par du personnel de la marine marchande engagé par le propriétaire du navire.

Le MSC arme également les bâtiments scientifiques tels que des navires hydrographiques et océanographiques mais tous ne lui appartiennent pas. Certains peuvent relever directement de la Navy qui peut les louer à des organismes privés. Comme tous sont armés par du personnel civil, ils ont été, pour plus de commodité, intégrés au sein de la MSC.

Les bâtiments sont peints en gris. Sur la cheminée, sont peintes une bande bleue et une bande jaune. Les N° de coque n’apparaissent pas, sauf sur les T-AE, T-AFS, T-AGOS, T-AKE, T-AO et T-ATF. Les navires hydrographiques, océanographiques scientifiques et hôpitaux sont peints en blanc.

Commandements[modifier | modifier le code]

Le MSC est subdivisé en 3 sections :

  • La NFASF ou Naval Fleet Auxiliary Support Force qui arme les T-AE, T-AFS, T-AKE, T-AO ;
  • La SSF ou Strategic Sealift Force qui arme les T-AKR ;
  • La SMSF ou Special Mission Support Force qui arme les bâtiments scientifiques (T-AG, T-AGM, T-AGOS, T-AGS) et navires divers (T-AH, T-ARC, T-ATF).

Les cinq zones de commandement du MSC sont supervisées par le Military Sealift Fleet Support Command dont le siège depuis 2008 est dans la base navale de Norfolk [3] et sont dirigées par un capitaine de vaisseau de l'US Navy, elles subit des changements administratifs et de noms entre 2005 et 2006 [4]. Ces commandements ont le contrôle opérationnel des bateaux de MSC qui leur sont assignées, ou qui passent dans leur secteur de responsabilité. Leurs postes de commandement sont actuellement, sauf un, sur les bases navale qui servent de quartier-général aux cinq flottes de la marine des États-Unis :

Moyens et effectifs[modifier | modifier le code]

Navires de transport rapide du MSC en 2004 au Koweït pendant la guerre d'Irak.

Les moyens maritimes se sont agrandis depuis les années 1980; en 1985, il disposait d'une centaine de navires [10]; en août 2001, les effectifs comprenait 124 navires et 8 000 personnes affectés à ce commandement [11]

En 2006, il dispose de 123 grands navires auxiliaires ou civils (porte-conteneurs, transports de matériel, navires ravitailleur, navires-hôpitaux, etc.) dont plusieurs sont de nationalité étrangère (français et russes entre autres) ; de plus le commandement a accès à 49 autres navires qui sont maintenus en statut opérationnel réduit, prêts à être activés si nécessaire.

En février 2010, il opère 110 navires et il a accès à 51 autres bâtiments [12]; plusieurs classes de navires ayant été transférées à la United States Maritime Administration.

Ce commandement emploie, en 2006, 10 800 personnes dont 80 % à la mer dont 660 militaires, 5 100 de la fonction publique aux États-Unis et 4 600 contractuels, ce qui en fait le 1er employeur du secteur maritime civil des États-Unis. En 2010, son personnel est de 8 000 personnes dont 4 000 fonctionnaires[13] . En juin 2013, l'effectif est de 9 800 personnes dont 88 % de civils pour 110 navires. Son budget annuel est d’environ 3 milliards de dollars américains.

Il peut compter sur la flotte de transport de réserve (Ready Reserve Force) qui lors du déploiement massif des troupes comme pour l’Opération libération de l'Irak a vu plus de 160 navires transporter près de 200 000 hommes et des millions de tonnes de matériel sur le théâtre des opérations.

Dans les années 2010, son rôle devrait être encore accru avec l'arrivée entre 2006 et 2012 de 14 grands transports polyvalents de la classe Lewis and Clark équipés d’une plate-forme et d’un grand hangar pouvant recevoir plusieurs hélicoptères, cela devrait permettre de libérer les LHD de l’United States Navy de leur taches de porte-hélicoptères pour les utiliser comme porte-aéronefs[14].

Elle dotera, à partir de 2015, de plates-formes mobiles Mobile Landing Platform, qui serviront de base de transit en mer, il s'agit des seuls survivants du concept Sea Basing[15].

Commandants[modifier | modifier le code]

Nom Photo Début Fin
22 Vice-amiral Gordon S. Holder Gordon S. Holder.jpg février 1999 août 2001
23 Vice-amiral David L. Brewer III VADM David L Brewer.jpg août 2001 mars 2006
24 Contre-amiral Robert D. Reilly Jr RADM Robert D Reilly USN.jpg mars 2006 16 octobre 2009
25 Vice-amiral Mark H. Buzby US Navy 070522-N-2653P-021 Rear Admiral Mark H. Buzby renders a hand salute during a change of command ceremony on board Naval Station Guantanamo Bay.jpg 16 octobre 2009 en cours

Galerie photographique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Commander, Military Sealift Command
  2. (en) USN Biography
  3. (en) Site du Military Sealift Fleet Support Command
  4. (en) Sealift Logistics Command Europe Public Affairs, 31 mars 2006
  5. (en) SEALOGLANT Overview
  6. (en) SEALOGPAC Overview
  7. (en) SEALOGEUR Overview
  8. (en) SEALOGFE Overview
  9. (en) SEALOGCENT Overview
  10. Flottes de combat 1986
  11. (en) Voir bas de page de cette biographie sur David L. Brewer, III
  12. (en) Inventaire du MSC
  13. (en) Employment Opportunities & HR Information
  14. « Mise sur cale du 14ème ravitailleur américain du type Lewis and Clark », Mer & marine,‎ 16 mai 2011 (consulté le 2 juin 2011)
  15. « L'US Navy commande deux bâtiments de projection d'un nouveau genre », Mer & marine,‎ 1er juin 2011 (consulté le 2 juin 2011)
  16. Sur les pages Military Analysis Network du site de la Federation of American Scientists [1]
  17. (en) Histoire de l'USNS Comfort

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]