Mahiedine Mekhissi-Benabbad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mahiedine Mekhissi Portail athlétisme
Men 3000 m steeple French Athletics Championships 2013 t172003.jpg
Mahiedine Mekhissi-Benabbad lors des championnats de France 2013.
Informations
Discipline(s) 3 000 m steeple, 1 500 m
Période d'activité En activité
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (29 ans)
Lieu Reims
Taille 1,90 m
Poids 75 kg
Club(s) EFS Reims Athlétisme
Entraîneur(s) Philipe Dupont
Records
Actuel détenteur du record d'Europe du 3 000 m steeple en 8 min 00 s 09 (2013)
Palmarès
Jeux olympiques - 2 -
Championnats du monde - - 2
Championnats d'Europe 2 - -
Championnats d'Europe en salle 1 - -

Mahiedine Mekhissi-Benabbad, né le à Reims, est un athlète français, spécialiste du 3 000 mètres steeple.

Affilié au club de l'EFS Reims Athlétisme, il est vice-champion olympique en 2008 à Pékin et en 2012 à Londres, et champion d'Europe en 2010 à Barcelone et en 2012 à Helsinki. En 2011, en s'adjugeant la médaille de bronze aux championnats du monde, à Daegu, il devient le quatrième français, après Jean Galfione, Marie-José Pérec et Mehdi Baala, à avoir obtenu des médailles européenne, mondiale et olympique en individuel dans une seule discipline.

En 2013, il devient champion d'Europe en salle du 1 500 mètres, à Göteborg, et établit par ailleurs un nouveau record d'Europe du 3 000 m steeple lors du meeting Areva de Saint-Denis en min 0 s 09.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Fils d'une famille modeste originaire d'Algérie et composée de dix enfants, il rejoint en 2006 l'INSEP à Paris où il est entraîné par Bruno Gajer. Adhérant au club du VGA Compiègne pour une période de 4 ans (de 2003 à 2006), il revient début 2008 à l'EFS Reims Athlétisme et auprès de son entraîneur Zouhir Foughali avec lequel il resta 3 ans (de 2007 à 2010).

D'abord pressenti sur le 1 500 m avec un record personnel à 3 min 35 s 06, il se spécialise ensuite sur le 3 000 m steeple avec un record de valeur internationale de 8 min 2 s 52 établi en 2010 lors du meeting de Bruxelles.

En 2007, il est sélectionné en équipe de France pour les Championnats du monde d'Osaka. Il est éliminé dès les séries, avec un temps de 8 min 33 s 11. Il est par ailleurs champion d'Europe espoirs du 3 000 m steeple la même année.

Il s'allie très vite avec de nombreux sponsors, notamment avec Adidas par exemple ou encore avec Alma Athlé tour où il décroche un contrat pro. Dans le circuit pro, tout le monde constate très vite que Mahiedine est un coureur polyvalent. Très vite il va se placer comme l'un des meilleurs demi-fondeurs européens et même mondiaux par la suite.

Jeux olympiques de 2008, la surprise[modifier | modifier le code]

Mahiedine Mekhissi réussit les minima chronométriques pour participer aux Jeux olympiques d'été 2008. À Pékin, il se classe deuxième de sa série qualificative du 3 000 m steeple en établissant son meilleur temps de l'année en 8 min 16 s 95. En finale, le , le Français ne quitte pas le peloton de tête en compagnie des autres favoris de la course. Bousculé dans le dernier tour par le Kényan Richard Mateelong après l'avant-dernière barrière, il livre un sprint final et se classe deuxième de la course en 8 min 10 s 49, à quinze centièmes de secondes du Kényan Brimin Kipruto, médaillé d'or. L'une des deux médailles olympiques françaises en athlétisme obtenues à Pékin (l'autre étant celle de Mehdi Baala en 1 500 m), Mekhissi est également le premier athlète à empêcher un doublé kényan sur 3 000 m steeple depuis son compatriote Joseph Mahmoud lors des Jeux de Los Angeles en 1984. L'une des seules médailles de l'athlétisme tricolore sème le doute du fait de la performance de Mekhissi, dont c'est la première médaille sénior et qui devance une partie des Kényans réputés imbattable sur la distance ; accusé de dopage, le Rémois passe inaperçu durant la saison hivernale, blanche de toutes compétitions en salle[1]. Aucun élément concret ne permettant de mettre en avant un éventuel cas de dopage, l'affaire est abandonnée par les autorités.

En 2009, Mahiedine Mekhissi ne parvient pas à confirmer. Une pubalgie le contraint à l'abandon en séries des Championnats du monde[2].

2010, la confirmation[modifier | modifier le code]

Mahiedine Mekhissi en 2010 lors de sa victoire au meeting Mémorial Van Damme de Bruxelles

Mahiedine Mekhissi débute l'année 2010 en prenant la huitième place du 1 500 mètres des Championnats du monde en salle de Doha, au Qatar au départ d'une course très tactique se gagnant en 3 min 41 s. Le 30 juin, à Reims, il établit la meilleure performance mondiale de tous les temps sur 2 000 mètres steeple, distance peu courue au niveau international, en réalisant 5 min 10 s 68. Il améliore ainsi de près de trois secondes le temps de son compatriote Bob Tahri réalisé cinq jours auparavant[3].

Le , lors de la dernière journée des Championnats d'Europe de Barcelone, Mahiedine Mekhissi remporte le titre continental du 3 000 m steeple dans le temps de 8 min 07 s 87[4] après avoir déposé le peloton dès les premiers mètres de course en compagnie de son compatriote Bouabdellah Tahri[5]. Mahiedine Mekhissi avait été battu par Tahri le 10 juillet lors des Championnats de France de Valence lors d'une course disputée jusqu'au dernier mètre entre les deux hommes[6].

Réception des médaillés français à l'Élysée, en août 2010.

Le , Mahiedine Mekhissi remporte le Mémorial Van Damme de Bruxelles dans le temps de de 8 min 02 s 52, devant le spécialiste de la discipline Paul Kipsiele Koech, vainqueur notamment de la Ligue de diamant 2010. Améliorant de près de quatre secondes son record personnel, il échoue à près d'une seconde du record d'Europe de Bob Tahri mais s'impose enfin avec un temps de renommée international et s'affirme d'avantage dans le circuit mondial du 3 000 m steeple[7].

Retour aux sources[modifier | modifier le code]

Après une expérience tentée avec notamment Bruno Gajer à l'INSEP de Paris ou encore Zouhir Foughali présent sur la région parisienne, Mahiedine ressentit le besoin de trouver un pied-à-terre, des entrainements stables mais également de retrouver un but à l'entrainement avec notamment la présence d'un groupe avec qui partager et courir. Pour ses diverses raisons, Mahiedine prendra la décision, le 15 mars 2010 précisément, de revenir s'entrainer à Reims et entama une collaboration avec Farouk Madaci[8]. En prenant cette décision, il y trouva des partenaires d’entraînements, une communication avec l’entraîneur et surtout l'envie de courir et s’entraîner dur.

En devenant champion d'Europe à Barcelone en 2010 sur 3 000 m steeple dans un temps de 8 min 07 s 87, en battant son record personnel sur la distance dans un temps de 8 min 02 s 52 lors du meeting de Bruxelles et enfin en réalisant la meilleure performance mondiale de tous les temps sur 2 000 m steeple en 5 min 10 s 68, Mahiedine s'affirme comme un des leaders mondiaux du demi-fond. Il s'approche de son record personnel sur 1 500 m (3 min 35 s 06 en 2009 lors du meeting de Rabat) en réalisant 3 min 35 s 24 à Tomblaine (Meeting Stanislas).

Médaille de bronze à Daegu[modifier | modifier le code]

En 2011, il termine 3e de la finale du 3 000 m steeple des Championnats du monde, derrière les Kényans Ezekiel Kemboi et Brimin Kiprop Kipruto (8 min 16 s 05) et devant son compatriote Bouabdellah Tahri[9]. Une réclamation pour gêne intentionnelle de la part de Kipruto qui s'est rabattu devant Mekhissi sur la ligne d'arrivée n'a finalement pas abouti[10].

Nouvelle médaille d'argent olympique (2012)[modifier | modifier le code]

Mahiedine Mekhissi-Benabbad lors du défilé des médaillés français des JO 2012.

Aux championnats d'Europe d'athlétisme 2012 à Helsinki, Mahiedine Mekhissi-Benabbad remporte un deuxième titre consécutif en 8 min 33 s 23 devant Tarık Langat Akdağ, égalant la performance de Bronisław Malinowski, vainqueur en 1974 et 1978. Lors des jeux olympiques 2012 à Londres, il obtient la médaille d'argent derrière Ezekiel Kemboi et devant Abel Mutai. Il devient ainsi le troisième athlète à monter sur deux podiums olympiques consécutifs sur 3 000 m steeple, après Volmari Iso-Hollo (1932 et 1936) et Brimin Kipruto (2004 et 2008)[11].

2013, champion d'Europe en salle et record d'Europe[modifier | modifier le code]

Le 10 décembre 2012, Mahiedine Mekhissi-Benabbad annonce s'être séparé de son coach Farouk Madaci, et s'entraine désormais aux côtés de Philippe Dupont, manager du demi-fond à la Fédération française d'athlétisme[12]. Aux championnats d'Europe en salle à Göteborg, il remporte le titre du 1 500 m avec un temps de 3 min 37 s 17, devançant de 5/100e le Turc Ilham Tanui Özbilen qu'il parvient à doubler au sprint final. Le Français Simon Denissel complète le podium[13].

Au meeting Areva le 6 juillet, il est engagé sur 3 000 mètres steeple aux côtés d'Ezekiel Kemboi, qui l'avait devancé aux Jeux olympiques l'année passée, toutefois, son but n'est pas de battre Kemboi mais plutôt le record d'Europe du 3 000 mètres steeple détenu par Bob Tahri en 8 min 01 s 18. Après avoir suivi le lièvre de la course, Mekhissi prend la tête à 400 mètres de l'arrivée. Battu par Kemboi (7 min 59 s 03) après une accélération de celui-ci dans la ligne droite, Mekhissi réalise une performance plus rapide que celle de Tahri en terminant en 8 min 00 s 09 et s'empare ainsi du record d'Europe grâce selon lui à l'aide du public mais aussi de Kemboi qui l'a encouragé sur les derniers mètres pendant alors que celui-ci terminait également sa course[14].

Lors des championnats du monde d'athlétisme à Moscou, il obtient une troisième place derrière Ezekiel Kemboi et Conseslus Kipruto avec une course en 8 minutes et 7 secondes[15].

Palmarès[modifier | modifier le code]

International[modifier | modifier le code]

Palmarès international
Date Compétition Lieu Résultat Épreuve Temps
2007 Championnats d'Europe espoirs Debrecen 1er 3 000 m steeple 8 min 33 s 91
2008 Jeux olympiques Pékin 2e 3 000 m steeple 8 min 10 s 49
2010 Championnats du monde en salle Doha 8e 1 500 m 3 min 45 s 22
Championnats d'Europe Barcelone 1er 3 000 m steeple 8 min 7 s 87
2011 Championnats du monde Daegu 3e 3 000 m steeple 8 min 16 s 09
2012 Championnats d'Europe Helsinki 1er 3 000 m steeple 8 min 33 s 23
Jeux olympiques Londres 2e 3 000 m steeple 8 min 19 s 08
2013 Championnats d'Europe en salle Göteborg 1er 1 500 m 3 min 37 s 17
Championnats du monde Moscou 3e 3 000 m steeple 8 min 7 s 86

National[modifier | modifier le code]

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Performance Lieu Date Note
1 000 m 2 min 17 s 14 Tomblaine 26 juin 2009
1 500 m 3 min 33 s 12 Nancy 2 juillet 2013
2 000 m steeple 5 min 10 s 68 Reims 30 juin 2010 Record du monde
3 000 m 7 min 44 s 98 Hengelo 30 mai 2010
3 000 m steeple 8 min 0 s 09 Paris Saint-Denis 6 juillet 2013 Record d'europe

Polémiques[modifier | modifier le code]

Lors du meeting de la Ligue de diamant 2011, à Monaco, le , Mahiedine Mekhissi-Benabbad et Mehdi Baala tentent de régler un différend à coups de tête et de poings sur la piste, au vu et au su de tous les spectateurs du stade Louis-II et des caméras de télévision, à l'issue de l'épreuve du 1 500 mètres[16]. Suspendus provisoirement par la Fédération française d'athlétisme, les deux athlètes français écopent de la part de la Commission de discipline de la FFA de dix mois de suspension (dont cinq avec sursis avec trois ans de mise à l’épreuve) de meeting en dehors de l’Hexagone. Ils sont également condamnés à effectuer cinquante heures de travaux d’intérêt général et payer une amende de 1 500 euros. Ils sont néanmoins autorisés à participer aux Championnats du monde de 2011[17].

Le , à l'issue de l'épreuve du 3 000 m steeple des championnats d'Europe à Helsinki, Mahiedine Mekhissi-Benabbad arrache la mascotte en peluche tendue par une fan pour le recompenser de sa victoire, la jette à terre avant de violemment bousculer celle-ci, une jeune fille de 14 ans[18],[19]. Lors des championnats d'Europe 2010, à Barcelone, il avait également bousculé la mascotte de la compétition[20]. Dans une interview au Monde, il minimise son geste[21].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nouvel Observateur
  2. http://www.lequipe.fr/Athletisme/Diaporama/Mekhissi-les-collectionne/245
  3. « Réunion de Reims : Mekhissi répond à Tahri », Marathons.fr, 1er juin 2010.
  4. Victoire de Mekhissi devant Tahri aux 3,000 m steeple, AFP, 1er août 2010
  5. « Une course d'hommes », Le Figaro, 1er août 2010.
  6. « Steeple : Tahri bat Mekhissi », L'Équipe.fr, mis en ligne le 10 juillet 2010.
  7. (fr) Résultats du meeting de Bruxelles 2010, diamondleague.com, 27 août 2010
  8. (fr) « Rencontre avec Farouk Madaci, nature et mature Entré par la grande porte », sur lunion.presse.fr,‎ 12 août 2010 (consulté le 12 juillet 2013)
  9. (en) « 3000 Metres Steeplechase - M Final », sur IAAF,‎ 1er septembre 2011
  10. « Athlétisme : les Kenyans rois du 3000m steeple aux Mondiaux », sur RFI,‎ 1er septembre 2011
  11. http://photos-de-sportifs.blogspot.fr/2012/06/mahiedine-mekhissi-benabbab.html
  12. (fr) « Mekhissi-Madaci, la rupture », sur lequipe.fr,‎ 10 décembre 2012 (consulté le 12 juillet 2013)
  13. « Euro (salle)-1 500m (M): Mekhissi en or, Denissel en bronze ! », sur orange.fr, 3 mars 2013.
  14. « Mekhissi a son record », sur www.lequipe.fr, L'Équipe (consulté le 10 juillet 2013)
  15. « Mondiaux d'athlétisme : Mahiedine Mekhissi médaillé de bronze au 3000 m steeple », Francetvinfo,‎ 15 août 2013 (lire en ligne)
  16. (en) « Monaco : Altercation Baala-Mekhissi », sur sport365.fr,‎ 22 juillet 2011
  17. (en) « Mekhissi et Baala iront aux Mondiaux d'athlétisme », sur leparisien.fr,‎ 5 août 2011
  18. (fi) « Mekhissi-Benabbad riehui jälleen - tönäisi tyttöä juoksun jälkeen », karjalainen.fi, 1er juillet 2012.
  19. « Mekhissi-Benabbad martyrise la mascotte », rtbf.be, 2 juillet 2012.
  20. (en) « Unsporting: runner wins, then shoves mascot », theage.com.au, 3 juillet 2012.
  21. « Mon dopage, c'est la foi », lemonde.fr, 13 juillet 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :