Bouabdellah Tahri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bouabdellah Tahri Portail athlétisme
Bouabdellah Tahri Berlin 2009.JPG
Bob Tahri lors des Championnats du monde 2009.
Informations
Disciplines 3 000 m steeple 1 500 m
Période d'activité 1996-
Nationalité Drapeau : France Française
Naissance 20 décembre 1978 (35 ans)
Lieu Metz
Taille 1,91 m
Poids 69 kg
Club Athlétisme Metz Métropole
Entraîneur Jean-Michel Dirringer
Palmarès
Championnats du monde 0 0 1
Championnats d'Europe 0 1 1
Championnats d’Europe en salle 0 2 0

Bouabdellah Tahri dit Bob Tahri, né le 20 décembre 1978 à Metz, est un athlète français d’origine algérienne[1], spécialiste des courses de fond.

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

En 1993, à quatorze ans, il commence réellement l’athlétisme avec Roland Simonet à Metz et peu après rencontre Mehdi Baala, début d’une forte amitié. Il pratique alors le fond et en particulier le 3 000 m steeple, une épreuve fortement dominée, depuis de nombreuses années, par les coureurs de la Corne de l’Afrique[2].

Ses premiers championnats du monde sont encourageants : qualifié pour Séville en 1999 à seulement vingt ans, 5e en 2001 à Edmonton. En 2003, il égale le record d’Europe du Néerlandais Simon Vroemen en 8 min 6 s 91 juste avant d’échouer au pied du podium aux Mondiaux de Paris Saint-Denis. La France pense avoir trouvé le successeur de Joseph Mahmoud.

Il décide l’année suivante de s’entraîner seul. Néanmoins, il n’est que 7e en 2004 aux Jeux olympiques d’Athènes. Il part en janvier 2005 en stage au Kenya, avec l’Allemand Dieter Hogen qui devient son entraîneur pendant quelques mois. Après cette brève parenthèse, c’est Jean-Michel Dirringer qui reprend le poste. Mais Tahri n’est que 8e aux Mondiaux d’Helsinki en 2005, avant que Vroemen ne reprenne seul le record d’Europe, et il n’arrive toujours pas à s’imposer dans un Championnat d’Europe (médaillé de bronze en 2006).

Les accusations de dopage[modifier | modifier le code]

Bob Tahri en 2007 durant des Championnats du monde d’Osaka.

Le jeudi 27 juillet 2007, un mois avant les Championnats du monde à Osaka, le site internet du journal Le Monde relate les faits suivants : Aïssa Dghoughi, ex-athlète marocain, s’accuse dans un courrier à l’IAAF du 27 juin 2007 d’avoir fourni à des athlètes français des produits dopants, accusant au passage Khalid Skah (champion olympique du 10 000 mètres en 1992) et la manager d’athlètes Dorothee Paulmann de la même activité[3],[4]. En fait, c’est d’un dossier transmis à l’IAAF par Hind Dehiba (ex détentrice du record de France du 1 500 m) et son mari, Fodil Dehiba, tous deux impliqués dans des affaires de dopage[5] que tout est parti. Le couple y cite des athlètes français et marocains qu’il accuse de dopage et fournit le témoignage de Dghoughi. Tahri et Paulmann se défendent[6]. Malgré les soupçons, Tahri est sélectionné en août 2007 en équipe de France aux Championnats du monde d’athlétisme 2007. Il se qualifie pour la finale des Championnats du Monde à Osaka et termine à la 5e place. L’affaire s’éteint d’elle-même, en l’absence d’éléments tangibles.

Presqu’un an plus tard, juste avant les Jeux Olympiques de Pékin, en avril 2008, Tahri attaque le Journal L’Équipe pour diffamation en raison de l’interview de Dghoughi (29 juillet 2007). Le 5 juin 2008, le directeur de publication du journal, Christophe Chenut est jugé coupable de diffamation et condamné à 2 000 euros d’amende et 10 000 euros de dommages et intérêts.

Côté piste, Tahri finit à nouveau 5e de la finale à Pékin, résultat décevant pour lui, d’autant plus qu’il est devancé par le jeune et prometteur Mahiedine Mekhissi-Benabbad qui obtient une brillante médaille d’argent. C’est la première fois qu’il est devancé par un Français en compétition internationale depuis qu’il est au plus haut niveau. De plus, les rumeurs ne sont pas complètement éteintes, puisque L’Équipe, dans son édition du vendredi 22 août 2008, affirme que Tahri s’est « vu refuser en juillet 2007 un partenariat avec le Team Lagardère en raison d’analyses hématologiques suspectes ». Tahri rétorque que c’est en raison de l’article de L’Équipe que le Team Lagardère s’est retiré[7].

Le retour au premier plan[modifier | modifier le code]

Bob Tahri remporte la médaille de bronze des Championnats du monde 2009 à Berlin.

Les dommages et intérêts que doit verser le journal sont alourdis (20 000 euros) en appel en mai 2009. À cette occasion, Tahri fournit une justification aux analyses sanguines de 2007, avec l’expertise du docteur Gérard Dine : le coureur est porteur d’une « prédisposition génétique […] très probablement à l’origine des anomalies hématologiques […] pouvant prêter à confusion vis-à-vis d’une manipulation dopante exogène. »[8]. En juin 2009, L’Équipe se pourvoit en cassation dans l’affaire qui l’oppose à Tahri.

S’il est désormais lavé des soupçons qui pesaient sur lui, Tahri, malgré sa grande régularité en finales de championnats internationaux (une seule finale manquée dans tous les événements majeurs depuis 1998), n’a toujours pas concrétisé les espoirs placés en lui.

Le 3 juillet 2009, Bouabdellah Tahri établit un nouveau record d’Europe du 3 000 m steeple en réalisant le temps de 8 min 02 s 19 lors du meeting de Metz, améliorant ainsi de plus de deux secondes le précédent record du Néerlandais Simon Vroemen, record que celui-ci détenait de nouveau seul depuis 2005.

Le 18 août 2009, à 30 ans, il obtient la médaille de bronze aux Mondiaux à Berlin, la première au niveau mondial de sa carrière, avec le record d’Europe en 8 min 01 s 18. Il est devancé par deux Kényans Ezekiel Kemboi et Richard Kipkemboi Mateelong[9]. C’est sa sixième participation à une finale des Championnats du monde d’athlétisme[10].

Le 14 février 2010, Bouabdellah Tahri remporte le 5 000 m de la réunion en salle de Metz en établissant en 13 min 11 s 13 un nouveau record d’Europe de la distance. Il améliore de vingt-six centièmes de seconde l’ancienne meilleure marque continentale détenue depuis l’année 2003 par l’Espagnol Alberto Garcia[11]. Le 25 juin au Meeting Stanislas de Nancy, le Français établit la meilleure performance de l’année sur 2 000 m steeple, distance peu courue au niveau international, en réalisant le temps de 5 min 13 s 47. Quatre jours plus tard, Tahri remporte le 3 000 m steeple du meeting de Metz en signant la meilleure performance mondiale de l’année en 8 min 03 s 72. Cette performance constitue le troisième meilleur temps de sa carrière[12].

Il devient vice-champion d’Europe du 3000 mètres steeple le 1er août 2010, derrière son compatriote Mahiedine Mekhissi-Benabbad[13].

Le 1er mai, il tente de battre le record de France du 10 000 m, détenu par Antonio Martins, en 27 min 22 s 78. Tahri échoue de peu, se contentant d'un temps prometteur de 27 min 31 s 46.

Le 1er septembre 2011, il termine 4ème de la finale du 3 000 m steeple des Championnats du monde d'athlétisme, derrière Ezekiel Kemboi, vainqueur, Brimin Kipruto, second, et le français Mahiedine Mekhissi-Benabbad, qui décroche la médaille de bronze.

Le 3 novembre 2013, il termine 15ème du marathon de New-York pour sa première participation à un marathon.

Palmarès[modifier | modifier le code]

International[modifier | modifier le code]

Année Compétition Lieu Place Épreuve
1996 Championnats du monde juniors Sydney 7e 3 000 m steeple
1998 Championnats d’Europe Budapest 10e 3 000 m steeple
1999 Championnats du monde Séville 12e 3 000 m steeple[14]
2000 Coupe d'Europe des nations Gateshead 1er 3 000 m steeple
2001 Championnats du monde en salle Lisbonne 11e 3 000 m
Coupe d'Europe des nations Brême 1er 3 000 m steeple
Championnats du monde Edmonton 5e 3 000 m steeple
2002 Coupe d'Europe des nations Annecy 1er 3 000 m steeple
Championnats d’Europe Munich 4e 3 000 m steeple
2003 Championnats du monde Paris 4e 3 000 m steeple
Finale mondiale Monaco 5e 3 000 m
2004 Coupe d'Europe des nations Bydgoszcz 1er 3 000 m steeple
Jeux olympiques Athènes 7e 3 000 m steeple
2005 Coupe d'Europe des nations Florence 2e 5 000 m
Championnats du monde Helsinki 8e 3 000 m steeple
Championnats d'Europe de cross Tilburg 1er Cross par équipes
2006 Championnats d’Europe Göteborg 3e 3 000 m steeple
Finale mondiale Stuttgart 3e 3 000 m steeple
Coupe du monde des nations Athènes 3e 3 000 m steeple
DécaNation Paris 1re 3000 m steeple
2007 Championnats d’Europe en salle Birmingham 2e 3 000 m
Championnats du monde Osaka 5e 3 000 m steeple
DécaNation Paris 1re 3000 m steeple
Finale mondiale Stuttgart 4e 3 000 m steeple
2008 Jeux olympiques Pékin 5e 3 000 m steeple
Finale mondiale Stuttgart 7e 3 000 m steeple
2009 Championnats d’Europe en salle Turin 2e 3 000 m
Championnats du monde Berlin 3e 3 000 m steeple
Finale mondiale Thessalonique 3e 3 000 m steeple
2010 Championnats d’Europe Barcelone 2e 3 000 m steeple
Coupe continentale Split 3e 5 000 m
2011 Championnats du monde Daegu 4e 3 000 m steeple
2013 Championnats d'Europe par équipes Gateshead 1er 3 000 m
2e 5 000 m

National[modifier | modifier le code]

Bouabdellah Tahri (en troisième position) lors des championnats de France 2013.
  • Champion de France du 3 000 m steeple en 1998
  • Champion de France du 1 500 m en 2004 et 2006
  • Champion de France du 3 000 m en salle en 2001
  • Vice-champion de France de cross long en 2005.
  • Troisième au championnat de France de cross long en 2009.
  • Troisième au championnat de France en salle sur 1 500 m en 2009

Records[modifier | modifier le code]

  • Record d’Europe du 3 000 m steeple à Berlin en 2009, en 8 min 01 s 18 (record amélioré le 6 juillet 2013 par Mahiedine Mekhissi-Benabbad en 8 min 00 s 09).
  • Ancien détenteur du record d’Europe du 5 000 m en salle à Metz le 14 février 2010 en 13 min 11 s 13
  • Record de France junior du 3 000 m en 1997 à 2 reprises, 7 min 54 s 82, puis 7 min 48 s 98
  • Record de France du 3 000 m en salle à Stockholm en 7 min 33 s 73
  • Record d’Europe du 2 000 m steeple à Metz en 5 min 15 s 96
Records personnels
Épreuve Temps Date Lieu
Plein air 1 500 m 3 min 32 s 73 19 juillet 2013 Monaco
Mile 3 min 52 s 95 12 juillet 2002 Rome
3 000 m 7 min 33 s 18 28 juillet 2009 Monaco
3 000 m steeple 8 min 01 s 18 18 août 2009 Berlin
5 000 m 13 min 12 s 22 18 mai 2014 Shanghai
10 000 m 27 min 31 s 46 1er mai 2011 Palo Alto
Marathon 2 h 18 min 16 s 5 novembre 2013 New York
Salle 1 500 m 3 min 36 s 34 3 février 2002 Stuttgart
Mile 3 min 56 s 11 10 février 2009 Liévin
3 000 m 7 min 33 s 73 10 février 2010 Stockholm
5 000 m 13 min 11 s 13 14 février 2010 Metz

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ses deux parents sont Algériens (source IAAF). Naturalisé français par déclaration à l’âge de 18 ans.
  2. Et par des coureurs de ces mêmes hauts-plateaux qui se sont expatriés dans d’autres pays
  3. « Nouvelles accusations de dopage contre le demi-fond français », sur tempsreel.nouvelobs.com,‎ 26 juillet 2007 (consulté le 20 août 2009)
  4. « Athlé - Dopage - Dghoughi assume tout », sur www.lequipe.fr,‎ 29 juillet 2007 (consulté le 20 août 2009)
  5. « Tahri: « Cela m’a fait très mal » », sur www.lequipe.fr (consulté le 20 août 2009)
  6. « Athlé - Dopage - La réponse de Tahri », sur www.lequipe.fr,‎ 27 juillet 2007 (consulté le 20 août 2009)
  7. « Tahri n’a pas « d’atomes crochus » avec Mékhissi, mais il le « respecte » », sur www.tsr.ch (consulté le 20 août 2009)
  8. « Equipe condamnée en appel pour une interview accusant Bob Tahri de dopage », sur www.lepoint.fr,‎ 28 mai 2009 (consulté le 20 août 2009)
  9. « Le bronze et le RE pour Tahri », sur www.lequipe.fr,‎ 18 août 2009 (consulté le 20 août 2009)]
  10. L’Équipe du 19 août 2009, « La médaille de la persévérance », p. 11.
  11. (fr) Le Français Tahri bat le record d’Europe du 5000 m en salle, à Metz, Le Point, 14 février 2010
  12. (fr) MPM pour Tahri sur 3000 m steeple, L’Équipe.fr, 29 juin 2010
  13. « Doublé français », L’Equipe,‎ 1er août 2010 (consulté le 1er août 2010)
  14. inscrit aux championnats du monde 1999 sur 3 000 m steeple à Séville : première fois en équipe de France, juste après sa naturalisation, intervenue à 18 ans, il termine 12e de la finale, en 8 min 25 s 59, après s'être qualifié au temps en 8 min 12 s 96 (5e dans la première série).