Lavardac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lavardac
Blason de Lavardac
Blason
Lavardac
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Arrondissement de Nérac
Canton Canton de Lavardac
Intercommunalité Communauté de communes du Val d'Albret
Maire
Mandat
Philippe Barrere
2014-2020
Code postal 47230
Code commune 47143
Démographie
Population
municipale
2 251 hab. (2011)
Densité 149 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 10′ 40″ N 0° 17′ 52″ E / 44.1777777778, 0.29777777777844° 10′ 40″ Nord 0° 17′ 52″ Est / 44.1777777778, 0.297777777778  
Altitude 55 m (min. : 30 m) (max. : 168 m)
Superficie 15,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lavardac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lavardac

Lavardac est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne (région Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située sur la Baïse et sur les anciennes routes nationales RN 130, RN 655 et RN 642.

Climat[modifier | modifier le code]

Climat océanique, chaud l'été avec de gros orages et plutôt froid l'hiver avec de grosses gelées, dues au rayonnement dans l'immense forêt des landes :-24,7 °C relevés le 15 janvier 1985.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lavardac est une bastide fondée vers 1256 par Alphonse de Poitiers[1]. En 1841, Lavardac absorbe la commune voisine d'Estussan, sur la rive gauche de la Baïse.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Lavardac Blason De gueules à la bande d’argent chargée de trois tourteaux du champ.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.
Alias
Alias du blason de Lavardac
De gueules à trois besants d'argent rangés en bande[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1955 mars 1971 Clovis Couloumet Rad  
mars 1971 mars 1977 Aimé Peroua PCF  
mars 1977 juin 1995 André Touron UDF Professeur
juin 1995 2005 André Bégoule[3] RPR  
octobre 2005 en cours Etienne Gauteron RPR puis UMP  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 251 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 110 576 1 160 1 300 1 442 1 500 1 708 1 825 1 870
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 038 2 025 2 158 2 240 2 663 2 553 2 612 2 470 2 530
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 545 2 543 2 550 2 123 2 076 2 001 2 066 2 131 2 201
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
2 297 2 376 2 532 2 573 2 454 2 261 2 310 2 316 2 251
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Place centrale, où se situe un magnifique kiosque

Vie locale[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Elle détient en plus, une salle de sport.

  • Lavardac avait jusque dans les années 80 une équipe de rugby à XIII.

Lavardac XIII est un des clubs les plus titré de l'histoire fédérale du rugby à XIII français. Le club a gagné à quatre reprise la Coupe Falcou, avec un dernier titre en 1953.

Le VAB les meilleurs <3!

Enseignement[modifier | modifier le code]

Un collège, une école maternelle et école primaire, une bibliothèque municipale aux animations surprenantes

Service public[modifier | modifier le code]

Une gendarmerie, ainsi qu'une caserne de pompier.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :