Vocabulaire indo-européen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Voici une liste des principales racines indo-européennes, avec leurs correspondants dans toutes les grandes familles de langues indo-européennes. On utilise les conventions suivantes :

Notes[modifier | modifier le code]

  • Les correspondants sont en général donnés dans la langue la plus ancienne de chaque famille, bien que les formes des langues modernes soient aussi mentionnées pour les familles où les langues les plus anciennes sont mal documentées ou ne diffèrent pas de façon significative des plus récentes ;
  • Les noms sont donnés au nominatif, avec le génitif entre parenthèses quand le thème diffère de celui du nominatif. (pour certaines langues, le sanskrit en particulier, on donne le thème de base en lieu et place du nominatif)
  • Les verbes sont donnés sous la forme que l'on trouve au dictionnaire. La convention varie selon les langues :
    • Pour les langues germaniques et le gallois, on donne l'infinitif ;
    • Pour le latin (c. 100 BC) et les langues balto-slaves, on donne la première personne du singulier du présent de l'indicatif, ainsi que l'infinitif entre parenthèses ;
    • Pour le grec (c. 400 BC), le vieil irlandais, l'arménien et l'albanais, on ne donne que la première personne du singulier du présent de l'indicatif ;
    • Pour le sanskrit, l'avestique, le vieux perse et le parthe, on donne la troisième personne du singulier du présent de l'indicatif ;
    • Pour le tokharien, on donne le thème ;
    • Pour le hittite, on donne soit la troisième personne du singulier du présent de l'indicatif, soit le thème ;
  • On peut occasionnellement donner un correspondant osque ou ombrien quand il n'en existe pas en latin. De façon similaire, on peut utiliser un correspondant provenant d'une autre langue anatolienne (louvite ; lycien) à la place ou à côté du cognat hittite.
  • Pour le tokharien, les cognats des deux langues tokhariennes A et B sont donnés à chaque fois que c'est possible.

Séries comparatives[modifier | modifier le code]

Parenté[modifier | modifier le code]

indo-européen germanique latin grec ancien sanskrit iranien slave balte celtique arménien albanais tokharien hittite
langues exemplaires prioritaires gotique, v. 350 v. 100 av. J.-C. ionien-attique, v. 400 av. J.-C. védique, v. 1700-1100 av. J.-C. (Rig Veda) vieil-avestique, v. 1700-1200 av. J.-C. ; avestique récent, v. 900-400 av. J.-C.; vieux-perse, v. 525 av. J.-C. vieux-slave, v. 1000 lituanien, v. 2000 vieil irlandais, v. 800 ; gallois, v. 2000 arménien ancien, v. 500 moderne, v. 2000 tokharien A et B, v. 800 v. 1400 av. J.-C.
*méh₂tēr « mère » v.norr. móðir māter mḗtēr mātár- avest. mātar- v.tchèque máti, matera lit. motė v.irl. máthir mayr motër « sœur »[1] A mācar, B mācer
*ph₂tḗr « père » fadar pater patḗr pitā, pitṛ v.avest. ptā (dat. fəδrōi), v.pers. pitā v.irl. athir hayr A pācar, B pācer
*bʰréh₂tēr « frère » brōþar frāter phrátēr « membre d'un clan » bhrātṛ avest. brātar- v.sl. bratrŭ pruss. brāti, lett. brālis v.irl. bráthair, gall. brawd (pl. brodyr) ełbayr (gén. ełbawr)[2] A pracar, B procer lydien brafrsis
*swésōr « sœur » swistar soror éor « fille du cousin » svásar- avest. x ̌aŋhar-, persan xẉahar v.sl. sestra pruss. swestro, lit. sesuõ (seser̃s) v.irl. siur, gall. chwaer kʿoyr (gén. kʿeṙ), pl. kʿor-kʿ[3] vajzë « jeune fille »[4] A ṣar, B ṣer
*dʰugh₂tḗr « fille » daúhtar osque futír thugátēr duhitṛ, duhitár- v.avest. dugədar-, persan doxtar v.sl. dŭšti lit. duktė, dukteris gaul. duxtir dustr A ckācar, B tkācer louvite túwatara
*suHnús ~ *suHjús « fils » sunus huiús, huiós sūnú- avest. hunuš v.sl. synŭ lit. sūnùs v.irl. suth, gall. hogyn « fils » ustr A se, B soyä
*h₂nep-ōts « neveu, petit-fils » a.h.all. nevo « neveu » nepōs (nepōtis) « neveu, petit-fils » népodes « descendants » nápāt « petit-fils, descendant » avest. napā̊ (acc. napātəm) « petit-fils » v.lit. nepuotis « petit-fils » v.irl. nía, gall. nei « cousin » nip « neveu, petit-fils »
*deh₂i-u̯ér- « frère du mari, beau-frère » v.angl. tācor, a.h.all. zeihhur lēvir dāēr devár- pachto lēvar v.sl. dĕverĭ lit. dieveris taygr
*snusós « belle-fille » v.angl. snoru nurus nuós snuṣā- sogdien šwnšh v.russe snŭchá nu
*su̯éḱuros « beau-père » ~ *su̯eḱrúh₂ « belle-mère » swaíhra ~ swaíhrō socer ~ socrus hekurós « beau-père » śváśura ~ śvaśrū́ avest. xᵛasura- « beau-père », sogd. 'γwšh « belle-mère » v.sl. svekrŭ ~ svekry lit. šẽšuras gall. chwegr « belle-mère » skesrair ~ skesur vjehërr « belle-mère, beau-père »

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Variante du régional motrë ← *mātrā ← *méh₂treh₂ « sœur de la mère »
  2. D'un *łbayr, métathèse de *błayr, lambdacisme de *brayr.
  3. kʿoyr*xʷeur*swesōr ; kʿeṙ*xʷe(h)r*swesrós ; kʿor-kʿ*swesores
  4. Suffixé du régional vajë, mouillure d'un prémoderne *varë, contraction d'un ancien *vëharë, issu du proto-albanais *(s)wesarā.

Personnes[modifier | modifier le code]

indo-européen germanique latin grec ancien sanskrit iranien slave balte celtique arménien albanais tokharien hittite
*dʰǵʰemon « être humain » guma homō lit. žmuõ v.irl. duine, gall. dyn
*h₂nḗr « homme, personne » v.norr. Njǫrðr (nom d'un dieu) neriōsus « fort » anḗr (andros) nár- (nom. ) avest. nar- (nom. ), ossète næl v.sl. nravŭ « coutume » lit. nóras « volonté » gall. nêr « héros » ayr (gén. aṙn) njeri louv. annara/i- « viril »
*wiH-ro- « homme, mari » waír vir vīrá- avest. vīra- lit výras v.irl. fer, gall. gŵr A wir « jeune »
*gʷénh₂ « femme, épouse » qēns, qinō gunḗ gnā (gnā́s-) « femme d'un dieu », jániḥ « épouse » avest. gǝnā « femme d'un dieu », ǰaini- « femme » v.sl. žena pruss. genna « épouse » v.irl. ben kin A śäṁ (pl. śnu), B śana louv. wanatti

Nombres[modifier | modifier le code]

Indo-européen Germanique Latin Grec Sanskrit Iranien Slave Balte Celte Arménien Albanais Tokharien Hittite
*sem- "un, ensemble" sama "même" ; angl. same (< v.norr. samr) ; v.angl. sam- "ensemble" sem-el "une fois", sem-per "toujours", sim-plex "unique, simple", sin-gulī "un par un" ἑῖς, ἕν, μία heĩs, hén, mía "un" < *sems, *sem, *smiH₂ samá- "un" avest. hama-, v.perse hama- "un, tout" v.slave samŭ "seul, un" lit. sam-, są- "avec" v.irl. samlith "au même moment"; gall. hafal "similaire" mi "un" A sas, B ṣe "un" < *sems
*ói-nos, ói-wos "un" ains "un" ; angl. one (< v.angl. ān) ūnus (archaïque oinos) oĩnos "un (sur un dé)", oĩ(w)os "seul" (ēka- < *oi-ko- ; Proto-indien tardif aika-vartana "un tour (de piste)") avest. aēva-, v.perse aiva- "un, un seul, seul", pachto yau, yauàzi "un, un seul" v.sl. inŭ "un, un autre" lit. víenas "un" v.irl. ōen, gall. un "un" andr-ēn "là", ast-ēn "ici" një[1] B -aiwenta "groupe" < "*unité"
*dwóH₁, nt. *dwóy(H₁) "deux" twái (fém. twōs, nt. twa) "deux" ; angl. two (< v.angl. twā) duo "deux" dúō "deux" dvā́(u) "deux" avest. dva, fém./nt. baē "deux", pachto dua, duàra "deux, tous les deux" v.sl. dŭva "deux" lit. "deux" v.irl. da, gall. dau (fém. dwy) "deux" erku "deux" dy "deux" A wu, B wi "deux" dā-, lycien cbi-/tbi- "deux"
*tréyes (fém. *tisres[2], nt. *tríH₂) "trois" þreis "trois" ; angl. three (< v.angl. þrīe) trēs "trois" treĩs "trois" tráyaḥ (fém. tisráḥ) "trois" avest. ϑrayō, ϑrayas (fém. tisrō, nt. ϑri), v.perse çi-, parthe hrē "trois", pachto dré v.sl. trĭje "trois" lit. trỹs "trois" v.irl. trí (fém. téoir), gall. tri (fém. tair, teir) "trois" erekʻ "trois" tre "trois" A tre, B trai "trois" tri- "trois"
*kʷetwóres (fém. *kʷétesres, nt. *kʷetwṓr) "quatre" fidwor "quatre" (le germanique est influencé par *pénkʷe "cinq") ; angl. four (< v.angl. fēower) quattuor "quatre" téssares "quatre" masc. catvā́raḥ (acc. catúraḥ), nt. catvā́ri, fém. cátasraḥ "quatre" avest. masc. čaϑwārō (acc. čaturąm), fém. čataŋrō "quatre"; persan čahār, pachto calôr "quatre" v.sl. četyre "quatre" lit. keturì "quatre" v.irl. ceth(a)ir (fém. cethēoir, influencé par le fém. tēoir "trois") "quatre"; gall. pedwar (fém. pedair) "quatre" čʻorkʻ "quatre" katër "quatre" A śtwar, B śtwer "quatre"
*pénkʷe "cinq" fimf "cinq" ; angl. five (< v.angl. fīf) quīnque "cinq" pénte "cinq" páñca "cinq" avest. panča "cinq", pachto pindza v.sl. pętĭ "cinq" lit. penkì "cinq" v.irl. cóic, gall. pump "cinq" hing "cinq" pesë "cinq" A päñ, B piś "cinq"
*swéḱs "six" sáihs "six" ; angl. six (< v.angl. siex) sex "six" héx, dial. wéx "six" ṣáṣ "six" avest. xšvaš "six", pachto shpazh v.sl. šestĭ "six" lit. šešì "six" v.irl. , gall. chwech "six" vec̣ "six" gjashtë "six" A ṣäk, B ṣkas "six"
*septḿ̥ "sept" sibun "sept" ; angl. seven (< v.angl. seofon) septem "sept" heptá "sept" saptá "sept" avest. hapta "sept" v.sl. sedmĭ "sept" lit. septynì "sept" v.irl. secht, gall. saith "sept" evt`n "seven" shtatë "seven" A ṣpät, B ṣukt "seven" sipta- "seven"
*H₁oḱtō(u) "huit" ahtáu "huit" ; angl. eight (< v.angl. eahta) octō "huit" oktṓ "huit" aṣṭā́(u) "huit" avest. ašta "huit" v.sl. osmĭ "huit"[3] lit. aštuonì "huit" v.irl. ocht n- "huit"[4]; gall. wyth "huit" ut` "huit" < *optō, influencé par *septḿ̥ "sept" tetë "huit" < i.-e. *H₁oḱtō-t- A okät, B okt "huit"
*(H₁)néwn̥ "neuf" niun "neuf" ; angl. nine (< v.angl. nigon) novem "neuf" ennéa "neuf" náva "neuf" avest. nava "neuf" v.sl. devętĭ "neuf" < *newn̥-ti-' lit. devynì "neuf" (v.sl. et lit. influencés par i.-e. dékm̥t "dix") v.irl noí n-, gall. naw "neuf" inn /inən/ "neuf" < *enwn̥ nëntë "neuf" < i.-e. *newn̥-ti- AB ñu
*déḱm̥t "dix" taíhun "dix" ; angl. ten (< v.angl. tien) decem "dix" déka "dix" dáśa "dix" avest. dasa "dix" v.sl. desętĭ "dix" lit. dẽšimt "dix" v.irl. deich, gall. deg, deng "dix" tasn "dix" dhjetë "dix" < i.-e. *déḱm̥t-i- A śäk, B śak "dix"
*wī́ḱm̥̥tiH₁ "vingt" < p.-i.-e. *dwi-dḱm̥̥t-iH₁ "two tens" (remanié) vīgintī "vingt" eíkosi "vingt" viṁśatí "vingt" avest. vīsaiti, ossète insäi "vingt" v.sl. dvadesętĭ "deux dix" (remanié) v.irl. fiche(t), v.gall. uceint "vingt" k`san "vingt" njëzet "vingt" A wiki, B ikäṃ "vingt"
*ḱm̥tóm "cent" < proto-i.-e.*dḱm̥tóm hunda (pl.) "cent" ; angl. hundred (< v.angl. hund, hund-red) centum "cent" he-katón "cent" śatám "cent" avest. satǝm "cent" v.sl. sŭto "cent" lit. šim̃tas "cent" v.irl. cét, gall. cant "cent" A känt, B kante "cent"

Notes[modifier | modifier le code]

  1. De njâ (Kosovo) ~ anc. nja (Bogdani), issu avec aphérèse du proto-albanais *ainja, qui provient de l'i.-e. *h₁oiHnos (V. Orel, Albanian Etymological Dictionary, 1998, p. 305). D'autres postulats : E. Hamp (Anc. IE, 1966, p. 113; IE Numerals, dir. J. Gvozdanović, 1992, p. 903-904) répète l'ancienne théorie de Meyer (1891) qui a postulé *eni- (c-à-d. *h₂eno-), particule déictique i.-e. qu'il suppose à tort visible dans le skr. anyá- « l'autre », avest. anya, de même sens (en réalité de *h₁on-) et gr. énioi « certains, quelques » (← de én « un » ← *sems) : erreur évidente car cette particule a donné a « ou ; si » et paraît dans ai « il ; celui-là ». De même, Michiel de Vaan, dans une revue de Demiraj, Sistemi i numerimit, ne propose que des retouches : i.-e. *h₂en-io-no- > proto-alb. primitif *ëńán > proto-alb. tardif *ńâ > një. M. Huld (Basic Albanian Etymologies, 1984, p. 101; ainsi que D. Ringe et al. « IE and Computational Cladistics », dans Transactions of the Philological Society t. 100, 2002, p. 75) tente de tirer le guègue nji d'un i.-e. *smjeh₂, féminin de *sem « un », et continué par le gr. mía, arm. mi. Pourtant, le grec et l'arménien répondent à *smih₂, et la chute de s- n'aurait pas provoqué mn (cf. *smeḱ-r̥ > mjekër « menton »).
  2. La place de l'accent est inconnue.
  3. Construit à partir de osmŭ « huitième » ← i.-e. *h₁oḱt-mo-.
  4. Nasalisé d'après i.-e. *septḿ̥ « sept ».

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]