Comédie de mœurs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


La comédie de mœurs est un sous-genre de la comédie qui se développe à partir du XVIe siècle. Y sont dénoncés les travers d'une époque, d'un groupe ou d'une classe sociale, généralement dominante.

La comédie de mœurs est souvent caractérisée par une critique sociale qui reste superficielle. Généralement la dimension satirique ne vise qu'un travers particulier ou une convention risible très ciblée de la communauté dépeinte. En ce sens, la comédie de mœurs ne remet souvent rien de fondamental en cause dans la structure sociale ni dans la représentation dominante de l'époque. La critique s'efface vite et devient récupérable par l'ordre en place, comme dans les pièces d'Émile Augier ou d'Alexandre Dumas fils. Cependant, le dénouement peut aussi être impressionnant, comme celui des Affaires sont les affaires du libertaire Octave Mirbeau (1903), parfois qualifié de "shakespearien".

Plusieurs comédies très connues de Molière sont des comédies de mœurs : Les Précieuses ridicules ou encore Les Femmes savantes mais aussi L'École des femmes.

Pour Molière, la comédie de mœurs représente un lieu privilégié pour la satire sociale.