Jubilé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un jubilé est une fête qui célèbre à intervalles réguliers l'anniversaire joyeux d'un événement dont les effets se prolongent dans le temps (règne, mariage, etc.).

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot jubilé vient du latin jubilæus (de jubilare, « se réjouir »), traduction par saint Jérôme de l'hébreu יוֹבֵל, yôbel qui désigne un cor en corne de chèvre. Dans la Bible, ce cor est utilisé pour annoncer le début d'une année spéciale qui a lieu tous les cinquante ans. Cette année-là, les terres devaient être redistribuées de façon équitable et les esclaves libérés. Le Lévitique (25:8–13) déclare ainsi :

« Tu compteras sept semaines d'années, sept fois sept ans, c'est-à-dire le temps de sept semaines d'années, quarante-neuf ans. Le septième mois, le dixième jour du mois tu feras retentir l'appel de la trompe ; le jour des Expiations vous sonnerez de la trompe dans tout le pays. Vous déclarerez sainte cette cinquantième année et proclamerez l'affranchissement de tous les habitants du pays. Ce sera pour vous un jubilé (יוֹבֵל) : chacun de vous rentrera dans son patrimoine, chacun de vous retournera dans son clan. »

Voir aussi le livre biblique des jubilés.

Exemples d'utilisations du terme de « jubilé »[modifier | modifier le code]

Dans l'Égypte antique[modifier | modifier le code]

Un « jubilé », appelé fête-Sed était fêté à partir de la 30e année de règne d'un pharaon. Ensuite, ces fêtes, aux vertus régénératrices, étaient célébrées avec un intervalle de quelques années en fonction de la situation politique du pays et de l'état de santé du pharaon.

Dans la religion catholique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Année sainte.

Dans l'Église catholique, un « jubilé » est, depuis l'année 1300 (doléance émanant des fidèles face à la peur eschatologique du nouveau siècle), une période de pardon, de conversion et d'efforts spirituels ayant lieu, d'abord tous les 50 ans, puis tous les 25 ans à partir de 1400(« pèlerinage panique » pour répondre aux grandes épidémies comme la grande peste[1]), consacrée à la rémission par la pénitence des peines temporelles dues aux conséquences du péché et accompagnée par l'octroi d'indulgences spéciales associées à la visite de lieux saints, à la pratique du jeûne, de l'aumône et de la prière, spécialement la confession et la communion sacramentelle. On appelle aussi ces jubilés des « années saintes ». Au XXe siècle, dans un esprit similaire, les papes ont décrété des années saintes extraordinaires, commémorant la rédemption par la mort et la résurrection de Jésus-Christ. Le dernier jubilé a été célébré en l'an 2000 par le pape Jean-Paul II. La dernière Année Sainte extraordinaire a été célébrée par le même pape en 1983.

Le mot "jubilé" est aussi employé pour célébrer l'anniversaire d'ordination[2] des diacres, prêtres et évêques.

Dans le monde du sport[modifier | modifier le code]

Dans un contexte sportif, notamment au football, un « jubilé » correspond à une célébration pour rendre honneur à un joueur ayant longtemps rendu service à une équipe (voir l'article anglophone : Testimonial match). Un jubilé a été célébré en l'honneur des footballeurs ou handballeurs suivants (liste non exhaustive) :

Dans le monde des échecs[modifier | modifier le code]

Dans le domaine de la composition échiquéenne, le terme de « jubilé » est utilisé pour un concours de composition organisé à l'occasion de l'anniversaire d'un problémiste.

Dans le monde du travail[modifier | modifier le code]

En droit belge, une « prime de « jubilé » » de trois mois de salaire est payée au salarié au bout de 25 ans d'ancienneté. Une prime de jubilé de deux mois est payée à 30 ans d'ancienneté et d'un mois à 35 ans d'ancienneté. Cette prime de jubilé équivaut à la médaille du travail en droit français[réf. nécessaire].

Dans le monde anglo-saxon[modifier | modifier le code]

  • Le Jubilé d'argent (Silver jubilee) est le vingt-cinquième anniversaire du règne d'un monarque.
  • Le Jubilé d'or (Golden jubilee) est le cinquantième anniversaire du règne d'un monarque.
  • Le Jubilé de diamant (Diamond jubilee) est le soixantième anniversaire du règne d'un monarque.

En France[modifier | modifier le code]

Dans le monde de la bande-dessinée[modifier | modifier le code]

Le jubilé de l'espéranto[modifier | modifier le code]

Le jubilé de l'espéranto a été célébré en 1987 à Varsovie lors du 72e congrès mondial d'espéranto qui a réuni près de 6000 personnes. Il commémore la publication en 1887 par Ludwik Zamenhof de la première version de l'ouvrage Langue Internationale qui a défini les fondements de l'espéranto. À cette occasion a été créé le symbole du jubilé qui est depuis souvent repris comme symbole de l'espéranto.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alphonse Dupront, Formes de la culture de masse : de la doléance politique au pèlerinage panique, éd. Mouton, 1971
  2. ordination

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]