Ivors

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ivors
Image illustrative de l'article Ivors
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Oise
Arrondissement Arrondissement de Senlis
Canton Canton de Betz
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Valois
Maire
Mandat
Michel Collard
2014-2020
Code postal 60141
Code commune 60320
Démographie
Population
municipale
249 hab. (2011)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 12′ 07″ N 3° 01′ 02″ E / 49.2019, 3.017249° 12′ 07″ Nord 3° 01′ 02″ Est / 49.2019, 3.0172  
Altitude Min. 82 m – Max. 151 m
Superficie 8,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ivors

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ivors

Ivors est une commune française située dans le département de l'Oise en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ivortium (1219), Ivor, Yvort, Yvors[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Seigneurie d'Ivors XIVe-XVIe siècle[2][modifier | modifier le code]

Au début du XIVe siècle, la seigneurie d'Yvor est entre les mains de Jean, seigneur d'Yvor, marié avant 1301 avec Nicole de Néry. Elle passe par sa petite-fille, Marguerite, dans la maison de Billy, par son mariage avec Philippe de Billy, chevalier, seigneur de Mauregard, qui vivait en 1331.

Pendant la deuxième partie de la guerre de Cent ans, les membres de la maison de Billy sont majoritairement dans le parti Anglo-Bourguignon. Un arrière-petit-fils, Jean de Billy, était en 1428 seigneur d'Yvor, mineur et page du duc de Bedford, régent du royaume de France pour le roi de France et d'Angleterre, Henri VI. Décédé sans enfants, Yvor passe à l'un des descendants de son oncle Antoine de Billy, Perceval II de Billy, décédé en 1507.

Son fils, François, baron de Courville et seigneur d'Yvor, fut maître général des Eaux & Forêts du duché de Valois à partir de 1515.

Une de ses petites-filles, Marie de Billy, fut mariée à l'âge de 12 ans le 22 janvier 1578 avec Jean II de Nicolaï, premier président de la Chambre des comptes, auquel elle apporta le seigneurie d'Ivors.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Jean Delacroix FN  
mars 2008 en cours
(au 8 septembre 2014)
Michel Collard   agent de maitrise
Réélu pour le mandat 2014-2020[3]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 249 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
408 369 371 345 373 373 395 404 407
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
389 406 423 387 409 423 349 313 339
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
306 285 248 220 245 217 243 279 229
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
221 215 208 163 198 211 228 249 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19,3 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,8 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 18,2 %, 15 à 29 ans = 19,1 %, 30 à 44 ans = 25,5 %, 45 à 59 ans = 22,7 %, plus de 60 ans = 14,6 %) ;
  • 51,8 % de femmes (0 à 14 ans = 17,8 %, 15 à 29 ans = 22,9 %, 30 à 44 ans = 22 %, 45 à 59 ans = 13,6 %, plus de 60 ans = 23,7 %).
Pyramide des âges à Ivors en 2007 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
1,7 
6,4 
75 à 89 ans
11,0 
8,2 
60 à 74 ans
11,0 
22,7 
45 à 59 ans
13,6 
25,5 
30 à 44 ans
22,0 
19,1 
15 à 29 ans
22,9 
18,2 
0 à 14 ans
17,8 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Eglise Saint Etienne, du troisième quart du XIIe siècle (mur sud de la nef, chœur), avec forts remaniements au XVIe siècle (adjonction de deux chapelles de style gothique tardif) et agrandissement ultérieur de la nef[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Anonyme, "Ivors. Découvertes archéologiques", Exposition "Mémoires de nos villages", Foyer rural du Valois-Multien, Betz, 1982, 14 p.

Anonyme, "Ivors, Histoire du tir à l'arc et de la compagnie d'arc d'Ivors", Exposition "Mémoires de nos villages", Foyer rural du Valois-Multien, Betz, 1982, 17 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Graves, Précis statistique sur le canton de Betz, arrondissement de Senlis (Oise), Beauvais, Achille Desjardins, 1851, 178 p.
  2. Anselme de Sainte-Marie (Augustin ; 1625-1694), Histoire généalogique et chronologique de la maison royale de France, des pairs, grands officiers de la Couronne, de la Maison du Roy et des anciens barons du royaume... Tome II, Paris, la compagnie des libraires,‎ 1726-1733, 944 p. ([Gallica lire en ligne]), p 117 et suivantes
  3. « Ivors », Cartes de France (consulté le 8 septembre 2014)
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  6. « Évolution et structure de la population à Ivors en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 octobre 2010)
  7. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 octobre 2010)
  8. Dominique Vermand, "Eglises de l'Oise ; Canton de Betz ; Valois, Multien et Vallée de l'Ourcq", Beauvais, 34 p.