Arrondissement de Senlis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arrondissement de Senlis
Situation de l'arrondissement de Senlis dans la région Picardie.
Situation de l'arrondissement de Senlis dans la région Picardie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Oise
Chef-lieu Senlis
Démographie
Population 275 709 hab. (2011)
Densité 205 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° N 3° E / 49.2, 2.5833349° Nord 3° Est / 49.2, 2.58333  
Superficie 1 344 km2
Subdivisions
Cantons 10
Communes 133

L'arrondissement de Senlis est une division administrative française, située dans le département de l'Oise et la région Picardie. Son chef-lieu est Senlis.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

L'arrondissement se situe au nord de la France mais dans le sud du département de l'Oise et de la région Picardie dans l'ancienne province du Valois.

Il s'étend sur 1 344 km² soit 134 400 hectares.

Rose des vents Beauvais Clermont
Compiègne
Soissons Rose des vents
Soissons
Château-Thierry
N Beauvais
O    Senlis    E
S
Pontoise Sarcelles
Meaux
Meaux

Topographie[modifier | modifier le code]

L'arrondissement occupe essentiellement la région du Valois et de la Thelle à la rive droite de l'Oise. Il est occupé par les forêts d'Ermenonville, d'Halatte et de Chantilly et qui sont séparées par la vallée de la Nonette.

Le point culminant de l'arrondissement et aussi de l'Oise est le Mont Pagnotte dans la forêt d'Halatte qui s'élève à 221 mètres. Le point le plus bas est de 26 mètres et se situe un peu plus au sud de Boran-sur-Oise.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L'arrondissement est traversé par l'Oise et certains de ces affluents et sous-affluents. La Nonette, au centre, passe à Senlis, à Chantilly et à Gouvieux. L'Aunette un petit affluent de la Nonette à Senlis. La Launette, un autre affluent de la Nonette qui passe à Ermenonville. La Thève, au sud, passe à Lamorlaye et forme une partie de la limite sud de la Picardie. Le Thérain et la Brêche, deux rivières du Beauvaisis, l'une vient de Beauvais et se jette dans l'Oise à Montataire et l'autre vient de Clermont et se jette dans l'Oise à Nogent-sur-Oise. Au nord, l'Automne passant à Verberie et son affluent la Sainte-Marie. À l'est, l'Ourcq et son canal passent à Mareuil-sur-Ourcq et reçoivent deux petits affluents venant de Betz et Acy-en-Multien, la Grivette et la Gergogne. L'Esches est un affluent de l'Oise qui passe à Chambly.

Histoire[modifier | modifier le code]

Carte du pays de Valois, Hondius, 1620

L'arrondissement est créé le 17 février 1800, il est issu de la fusion du district de Senlis et du district de Crépy.

Composition[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1801[modifier | modifier le code]

De 1800 à 1801, l'arrondissement était composé de 14 cantons :

Le canton d'Acy était constitué des communes de Acy, Bouillancy, Boullard, Brégy, Chévreville, Etavigny, Neufchelles, Rhéez, Rosoy, Rouvres, Saint Genest et Varinfroy.

Le canton de Baron était constitué des communes de Barberie, Baron, Borest, Bray[1], Fontaine, Mont Epilloir, Mont l'Eveque, Mont l'Ognon, Raray et Ruillye Chamiey.

Le canton de Chambly était constitué des communes de Belle Eglise, Borangs, Chambly, Crouy, Fresnoy Entelle, Le Mesnil Saint Denis, Morangles, Neuilly Entelle et Puisieux.

Le canton de Chantilly était constitué des communes de Apremont, Chantilly, Courteuil, Coye, Gouvieux, Le Lys[2], La Morlaye, Saint Firmin, Saint Leonard et Saint Maximin.

Le canton de Creil était constitué des communes de Aumont, Creil, Montataire, Nogent les Vierges, Precy, Saint Leu, Verneuil, Villers Saint Paul et Villers sous Saint Leu.

Le canton de Crépy était constitué des communes de Auger, Bouillant[3], Crepy, Duvy, Lévignen, Montigny Russy, Ormoi Villers, Rouville, Séry, Trumilly et Vaumoise.

Le canton de Mello était constitué des communes de Balagny sur Thérain, Blaincourt-lès-Précy, Cires les Mello, Cramoisy, Dieudonne, Erenis, Foulangues, Maysel, Mello, Saint Vaast et Willy Saint Georges.

Le canton de Morienval était constitué des communes de Bémont[4], Béthancourt, Bonneuil, Eméville, Feigneux, Frenoy la Rivière, Gillrt, Glaignes, Morcourt[5], Morienval, Pondront[6], Saint Clément[7] et Vez.

Le canton de Nantheuil était constitué des communes de Boissy, Doiselles[8], Ducy[9], Frenoy le Luat, Lagny le Sec, Le Luat[9], Nantheuil, Peroy, Le Plessis Belleville, Rosiéres, Sainte Félicité, Seunevieres[10], Silly et Versigny.

Le canton de Plailly était constitué des communes de La Chapelle en Serval, Ermenonville, Eve, Mortefontaine, Orry-la-Ville, Plailly, Pontarmé, Thiers et Ver.

Le canton de Pont Sainte Maxence était constitué des communes de Balagny sur Aunette[11], Beaurepaire, Brasseuse, Chamant, Fleurines, Ognon, Pont Point, Pont Sainte Maxence, Villeneuve, Villers Saint Frambourg et Yvillé[12].

Le canton de Senlis était constitué de la commune de Senlis.

Le canton de Thury était constitué des communes de Antilly, Autheuil, Bargny, Bets, Boursonnes, Cuvergnon, Fulaines[13], Gondreville, Ivors, Maquelines[14], Mareuil, Marolles, Ormoy le Davien, Thury, Vauciennes et La Villeneuve.

Le canton de Verberye était constitué des communes de Nery, Noël Saint Remy[12], Orrouy, Rhuis, Roberval, Rocquemont, Saint Martin, Saint Pierre, Saint Vaast, Saintines, Verberye et Verrines[15].

Principales modifications[modifier | modifier le code]

Le nombre de cantons tel qu'il est actuellement, a été modifié plusieurs fois. En 1801, ce nombre est réduit à 8 au lieu de 14, les chefs-lieux sont Acy-en-Multien, Chantilly, Creil, Crépy-en-Valois, Nanteuil-le-Haudouin, Neuilly-en-Thelle, Pont-Sainte-Maxence et Senlis. En 1802, le canton de Chantilly est rattaché au canton de Creil et le chef-lieu du canton d'Acy est transféré à Betz. En 1926, l'arrondissement de Clermont est supprimé et l'arrondissement de Senlis récupère les cantons de Mouy et Liancourt mais il est restauré en 1942. En 1951, la commune de Sarron qui faisait partie auparavant du canton de Liancourt, est rattachée à Pont-Sainte-Maxence. En 1973, le canton de Creil se scinde en 4 : canton de Chantilly, canton de Creil-Sud, canton de Creil-Nogent-sur-Oise et canton de Montataire.

Composition actuelle[modifier | modifier le code]

L'arrondissement de Senlis est composé de 10 cantons :

Localisation du canton de Betz

Le canton de Betz regroupe 25 communes : Acy-en-Multien, Antilly, Autheuil-en-Valois, Bargny, Betz, Bouillancy, Boullarre, Boursonne, Brégy, Cuvergnon, Étavigny, Gondreville, Ivors, Lévignen, Mareuil-sur-Ourcq, Marolles, Neufchelles, Ormoy-le-Davien, Réez-Fosse-Martin, Rosoy-en-Multien, Rouvres-en-Multien, Thury-en-Valois, Varinfroy, La Villeneuve-sous-Thury et Villers-Saint-Genest. Il a une population de 11 023 habitants[16].

Localisation du canton de Chantilly

Le canton de Chantilly regroupe 6 communes : Apremont, Chantilly, Coye-la-Forêt, Gouvieux, Lamorlaye et Saint-Maximin. Il a une population de 36 625 habitants[16].

Localisation du canton de Creil-Nogent-sur-Oise

Le canton de Creil-Nogent-sur-Oise regroupe 3 communes : Creil (fraction de commune), Nogent-sur-Oise et Villers-Saint-Paul. Il a une population de 31 167 habitants[16].

Localisation du canton de Creil-Sud

Le canton de Creil-Sud regroupe 1 fraction de la commune de Creil et 27 441 habitants[16].

Localisation du canton de Crépy-en-Valois

Le canton de Crépy-en-Valois regroupe 25 communes : Auger-Saint-Vincent, Béthancourt-en-Valois, Béthisy-Saint-Martin, Béthisy-Saint-Pierre, Bonneuil-en-Valois, Crépy-en-Valois, Duvy, Éméville, Feigneux, Fresnoy-la-Rivière, Gilocourt, Glaignes, Morienval, Néry, Ormoy-Villers, Orrouy, Rocquemont, Rouville, Russy-Bémont, Saintines, Séry-Magneval, Trumilly, Vauciennes, Vaumoise et Vez. Il a une population de 29 955 habitants[16].

Localisation du canton de Montataire

Le canton de Montataire regroupe 10 communes : Blaincourt-lès-Précy, Cramoisy, Maysel, Mello, Montataire, Précy-sur-Oise, Saint-Leu-d'Esserent, Saint-Vaast-lès-Mello, Thiverny et Villers-sous-Saint-Leu. Il a une population de 26 704 habitants[16].

Localisation du canton de Nanteuil-le-Haudouin

Le canton de Nanteuil-le-Haudouin regroupe 19 communes : Baron, Boissy-Fresnoy, Borest, Chèvreville, Ermenonville, Ève, Fontaine-Chaalis, Fresnoy-le-Luat, Lagny-le-Sec, Montagny-Sainte-Félicité, Montlognon, Nanteuil-le-Haudouin, Ognes, Péroy-les-Gombries, Le Plessis-Belleville, Rosières, Silly-le-Long, Ver-sur-Launette et Versigny. Il a une population de 17 410 habitants[16].

Localisation du canton de Neuilly-en-Thelle

Le canton de Neuilly-en-Thelle regroupe 15 communes : Balagny-sur-Thérain, Belle-Église, Boran-sur-Oise, Chambly, Cires-lès-Mello, Crouy-en-Thelle, Dieudonné, Ercuis, Foulangues, Fresnoy-en-Thelle, Le Mesnil-en-Thelle, Morangles, Neuilly-en-Thelle, Puiseux-le-Hauberger et Ully-Saint-Georges. Il a une population de 29 655 habitants[16].

Localisation du canton de Pont-Sainte-Maxence

Le canton de Pont-Sainte-Maxence regroupe 13 communes : Beaurepaire, Brasseuse, Fleurines, Pontpoint, Pont-Sainte-Maxence, Raray, Rhuis, Roberval, Rully, Saint-Vaast-de-Longmont, Verberie, Verneuil-en-Halatte et Villeneuve-sur-Verberie. Il a une population de 27 349 habitants[16].

Localisation du canton de Senlis

Le canton de Senlis regroupe 17 communes : Aumont-en-Halatte, Avilly-Saint-Léonard, Barbery, Chamant, La Chapelle-en-Serval, Courteuil, Montépilloy, Mont-l'Évêque, Mortefontaine, Ognon, Orry-la-Ville, Plailly, Pontarmé, Senlis, Thiers-sur-Thève, Villers-Saint-Frambourg et Vineuil-Saint-Firmin. Il a une population de 32 958 habitants[16].

Population[modifier | modifier le code]

Principales communes[modifier | modifier le code]

# Ville Population (1999) Rang
départemental
Rang
régional
Rang
national
1 Creil 30 671 3 5 234
2 Nogent-sur-Oise 19 150 4 9 455
3 Senlis 16 314 5 10 550
4 Crépy-en-Valois 14 422 7 14 623
5 Pont-Sainte-Maxence 12 433 9 17 716
6 Montataire 12 042 10 18 739
7 Chantilly 10 916 11 19 814
8 Gouvieux 9 398 13 24 954
9 Chambly 9 122 14 25 985
10 Lamorlaye 8 106 15 27 1103

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des sous-préfets de Senlis
Période Identité Fonction précédente Observation
1er décembre 2009 Louis Michel-Bonté Sous-préfet de Saint-Nazaire
1er décembre 2006 - Michel Schmidt de La Brelie Sous-préfet du Havre

Démographie[modifier | modifier le code]

L'arrondissement totalise 270 287 en 2006. Sa proximité avec Paris le rend attractif et en fait le plus peuplé de l'Oise.

Évolution de la population
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
- - - 72 723[18] 79 080[19] 78 790[20] 79 775[21] 82 567[22] 83 169[23]
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
82 949[24] 85 845[25] 89 715[26] 90 272[27] 93 731[28] 98 974[29] 97 820[30] 90 260[31] 101 807[32]
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
- - - - - - - - -
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
154 897 183 256 209 657 232 230 251 392 262 630 270 287[33] - -
(Sources : Almanach royal, INSEE[17]...)

Graphique de l'évolution démographique de l'arrondissement par recensement.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]