Hypermarché

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un hypermarché est un commerce de détail en libre-service, de grande taille (définie en France par une surface égale ou supérieure à 2 500 m2) . Le dimensionnement et le mode de fonctionnement de ces « usines à vendre » repose sur un modèle de gestion spécifique, censé leur assurer un avantage concurrentiel :

  • L'assortiment de vente - très large et très profond, organisé par rayons- offre aux clients des produits alimentaires et non alimentaires et dégage pour le point de vente un panier moyen de vente plus élevé.
  • L'importance des volumes traités génère des économies d'échelle : Les ratios de coûts de structure et de fonctionnement sont inférieurs à ceux des autres formes de commerces (supermarchés, supérettes, épiceries, etc.) et autorisent la pratique de prix de vente plus attractifs (ainsi que des prix promotionnels voire des prix d'appel sur certains produits) sans entamer la marge nette d'exploitation.
  • Généralement situé en périphérie des villes, l'hypermarché - à condition d'assurer une bonne accessibilité (positionnement au voisinage des axes majeurs de circulation, facilité de parking) - bénéficie d'une zone de chalandise (faisant l'objet d'actions de communication régulières et bien ciblées) suffisamment étendue pour lui assurer une bonne fréquentation.

Le concept[modifier | modifier le code]

L'hypermarché est la transposition à grande échelle des supermarchés, nés dans les années 1930 aux États-Unis et au Canada, et implantés en Europe continentale dans les années 1950.
Le premier supermarché du Québec (et du Canada) ouvre en 1934 à Montréal, sous la bannière Steinberg, une entreprise familiale fondée en 1913[1].

Le développement de l’hypermarché est lié aux préceptes novateurs enseignés par le théoricien du commerce américain Bernardo Trujillo (« faire un ilot de pertes dans un océan de profit ») et correspond aux tendances de fond de la société : hausse du pouvoir d'achat, volonté de disposer d'un éventail accru de choix, démocratisation de l'automobile, lutte contre la vie chère, etc.

Le terme « hypermarché » est inventé en 1966 par Jacques Pictet, créateur du magazine spécialisé LSA (Libre Service Actualités) et ancien cadre de la centrale d'achat Paridoc.

Histoire[modifier | modifier le code]

En Belgique, Maurice Cauwe, met en place courant 1961 la première « usine de distribution » européenne sous le nom « Super Bazar »[2], un point de vente qui sera repris par Carrefour plus tard. Le premier magasin, ouvert à Bruges le 9 septembre, ne compte que 3 300 m2 et 166 places de parking. Cependant, dès le 15 septembre de la même année, un second complexe est inauguré à Auderghem (Bruxelles) qui offre une surface de vente de 9 100 m2 et un parking de 800 places[3].

En France[modifier | modifier le code]

Le premier hypermarché de France s'ouvre le à Sainte-Geneviève-des-Bois dans la banlieue sud de Paris[4],[5],[6], sous la bannière Carrefour. Avec 5 000 références produits différents, dans un lieu unique (60 000 en 2013), il s'étend sur 2 500 m2 et possède 450 places de parkings ainsi que des pompes à essence. Ce concept alors révolutionnaire, va connaître un succès immédiat et changer radicalement les modes de consommation des Français[5].

Une anecdote veut que la nouveauté fut telle que le magasin fut béni par le curé de la paroisse et marrainé par Françoise Sagan[7],[6],[8]. On évoque à l'époque le terme de « grand magasin libre service »[9],[10]. Le mot « hypermarché » est utilisé plus tardivement. Situé en périphérie, il offre un vaste assortiment alimentaire et non-alimentaire en libre-service, dispose d'un vaste parking, avec 400 places, et d'une station-service où le prix du carburant ordinaire se veut compétitif.

Le plus grand hypermarché d'Europe (en termes de surface, et pendant longtemps en termes de CA) est situé à Portet sur Garonne, près de Toulouse, où l'enseigne Carrefour a ouvert en 1972, un hypermarché de 25 000 m2 (galerie non comprise), le nom du centre commercial est Grand Portet.

Les autres enseignes emboiteront ensuite le pas[11] :

Année Magasin Lieu
1964 Magasin E.Leclerc Landerneau
1967 Super Suma Montfermeil en région parisienne, ouvert par Docks de France
1967 Auchan Roncq dans le Nord
1968 Rallye Brest
1969 Mammouth Barberey-Saint-Sulpice près de Troyes (Aube)
1969 Cora Garges-lès-Gonesse
1970 Géant Casino Marseille
1972 Continent Ormesson-sur-Marne (Val-de-Marne) par Promodès
1979 Intermarché Eure
1983 Avenue (devenu Hyper U) Mürs-Erigné (Maine-et-Loire)

Malgré les lois limitant leur implantation le nombre d'hypermarchés a toujours augmenté notamment par l'agrandissement de supermarchés.

Le nombre d'hypermarchés en France progresse comme suit :

1966 1975 1980 1990 2001 2008 2013
2 284 391 767 1211 Plus de 1 400[12] 2000[13]

Les paramètres de gestion[modifier | modifier le code]

Pour optimiser leurs résultats, les hypermarchés agissent sur une palette de paramètres.

paramètres liés aux achats[modifier | modifier le code]

paramètres liés aux ventes[modifier | modifier le code]

  • l'organisation de la surface de vente en mode libre-service
  • la proposition d'un vaste assortiment alimentaire et non-alimentaire,
  • la pratique d'un taux de marque réduit sur tout l'assortiment : les volumes vendus compensent la faible marge unitaire.
  • l'offre renouvelée de promotions et de prix d'appel en fonction de la saison et des attentes de la clientèle
  • l'usage généralisé des chariots,
  • la présence d'un parking et d'une station-service (prise en compte de la taille de la zone de chalandise et de l'usage de l'automobile),

paramètres d'organisation[modifier | modifier le code]

paramètres financiers[modifier | modifier le code]

Les hypermarchés en France[modifier | modifier le code]

Article connexe : Grande distribution en France.

En France, les hypermarchés sont définis comme les « magasins du commerce de détail non spécialisés qui réalisent plus d'un tiers de leur chiffre d'affaires dans la vente de produits alimentaires, et d'une surface de vente égale ou supérieure à 2 500 m2. »[14] . En 2008, 1 594 hypermarchés étaient présents en France métropolitaine[15].

D'après l'Insee, la surface de vente des hypermarchés est de 8,02 millions de mètres carrés en 2007 contre 4,7 millions en 1991[16]. En exploitant les chiffres de l'Insee on constate que le nombre d'hypermarché augmente de 32 unités par an de 1991 à 2001 et de 39 par an de 2001 à 2008. On constate aussi que depuis 1991 la croissance des surfaces et du nombre d'hypermarchés s'est surtout faite chez les indépendants comme E.Leclerc ou Intermarché, les distributeurs intégrés comme Carrefour ou Auchan préférant -en tendance- se développer à l'international et construisant le plus souvent de très grandes unités mais peu nombreuses.

Répartition des hypermarchés par enseignes en France (2010)[modifier | modifier le code]

Enseigne Magasins  %
E.Leclerc 435 32,79 %
Carrefour 204 16,58 %
Auchan 124 9,33 %
Géant Casino 114 8,78 %
Cora 59 4,39 %
Hyper U 52 4,03 %
Autres 312 24,07 %
Total 1296 100 %

Source : LSA 2004 cité par L'Internaute[17] En 2008 la majorité des hypermarchés appartiennent à des indépendants[16].

Avenir des hypermarchés en France[modifier | modifier le code]

Différentes lois limitent très fortement l'implantation de nouveaux hypermarchés en France, néanmoins ils continuent de s'implanter dans le cadre de la création de nouveaux centres commerciaux ou de transfert-extension.

Environnement[modifier | modifier le code]

Une étude de l’INRETS a calculé que les hypermarchés suscitent trois fois plus d’atteinte à l’environnement, par kilogramme d’achats, que le commerce de proximité, en raison d'une répartition modale défavorable des déplacements de la clientèle[18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Jorge Niosi, « Samuel Steinberg : Biograpy on 'The Canadian Encyclopedia' » (consulté le 16 juin 2013)
  2. Histoire sur www.carrefour.eu
  3. Jean-Pierre Grimmeau, « Un anniversaire oublié : les premiers hypermarchés européens ouvrent à Bruxelles en 1961 », Brussels Studies, no 67,‎ 10 juin 2013 (ISSN 2031-0293, lire en ligne)
  4. Livre "Stratégique", 9ième édition, édition Pearson, Johnson Whittington Scholes Fréry, 2011
  5. a et b Fred Dufour, « Il y a 50 ans, le premier hypermarché de France », sur www.directmatin.fr,‎ 14 juin 2013 (consulté le 16 juin 2013)
  6. a et b Fred Dufour, « L’hypermarché fête ses 50 ans d’existence », sur ouest-france.fr,‎ 15 juin 2013 (consulté le 16 juin 2013)
  7. Annelot Huijgen, « À 50 ans, l'hypermarché inventé par Carrefour résiste à la concurrence », sur Le Figaro,‎ 9 juin 2013 (consulté le 16 juin 2013)
  8. « Tout un siècle à la casserole », sur www.liberation.fr,‎ 4 décembre 2009 (consulté le 16 juin 2013)
  9. « L’hypermarché fête ses 50 ans », sur lemonde.fr,‎ 13 juin 2013 (consulté le 16 juin 2013)
  10. La Croix, « Il y a 50 ans à Sainte-Geneviève-des-Bois: l'invention de l'hypermarché », sur www.la-croix.com,‎ 15 juin 2013 (consulté le 16 juin 2013)
  11. Annelot Huugen, « 50 ans, l'hypermarché inventé par Carrefour résiste à la concurrence », Le Figaro, supplément « économie », samedi 8/ dimanche 9 juin 2013, page 22.
  12. Kelly Weisse, « L’expansion des hypermarchés en France. - DISTRIPEDIE : l'encyclopédie de la distribution et du commerce »,‎ 19 octobre 2008 (consulté le 16 juin 2013)
  13. « Il y a cinquante ans en France s'ouvrait le premier hypermarché », sur www.rfi.fr,‎ 16 juin 2013 (consulté le 16 juin 2013)
  14. Le commerce de détail, Insee, p. 90
  15. Panorama de branche 2009 - Le commerce de détail et de gros à prédominance alimentaire, Observatoire prospectif du commerce
  16. a et b « Hypermarchés au 1er janvier 2008 », sur www.insee.fr (consulté le 16 juin 2013)
  17. « La saga des hypers - La France des hypermarchés », sur www.linternaute.com,‎ décembre 2004 (consulté le 16 juin 2013)
  18. René-Paul Desse [2001], Le nouveau commerce urbain …, p. 55, en référence aux travaux de J.-M. Beauvais [1996], « Impact des formes de distribution sur l’emploi et sur les flux de transport », Transports urbains, no 91, pp. 23-28

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]