Hugo Weaving

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hugo Weaving

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Hugo Weaving en mai 2011.

Nom de naissance Hugo Wallace Weaving
Naissance 4 avril 1960 (54 ans)
Ibadan (Drapeau du Nigeria Nigeria)
Nationalité Drapeau de l'Australie Australien
Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Profession Acteur
Films notables Priscilla, folle du désert
Matrix (trilogie)
Le Seigneur des anneaux
V pour Vendetta
Captain America: First Avenger

Hugo Weaving, né le 4 avril 1960 à Ibadan (Nigeria), est un acteur australo-britannique.

Il est connu pour avoir interprété l'agent Smith dans la trilogie de films Matrix des frères Wachowski et l'elfe Elrond dans Le Seigneur des anneaux et Le Hobbit de Peter Jackson.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né au Nigeria de parents britanniques, Hugo Weaving passe une enfance nomade en raison du métier de son père, qui travaille pour une multinationale informatique[1]. Ses parents reviennent en Angleterre quand il a un an, à Bedford puis Brighton, puis résident en Australie, en Afrique du Sud et à nouveau en Angleterre, à Bristol. En 1976, il retourne en Australie, à Sydney, avec ses parents mais ceux-ci divorcent peu après[1]. En 1981, il sort diplômé du National Institute of Dramatic Art de Sydney. Weaving débute une carrière à la télévision et au théâtre, avec la Sydney Theatre Company. Il obtient son premier rôle important à la télévision en 1984 dans la mini-série Bodyline, ou il interprète le joueur de cricket Douglas Jardine.

Il fait ses premières armes au cinéma dans des films australiens, jouant notamment dans Proof, rôle pour lequel il est primé par l'Australian Film Institute en 1991. Il acquiert une certaine notoriété avec son rôle de drag queen dans Priscilla, folle du désert (1994) et prête sa voix à Rex le chien de berger dans Babe, le cochon devenu berger (1995). La consécration vient des États-Unis en 1999 grâce aux frères Wachowski, qui le choisissent pour incarner le légendaire Agent Smith dans Matrix. Le grand public découvre Hugo Weaving face à Keanu Reeves dans ce grand succès populaire et ses suites, Matrix Reloaded puis Matrix Revolutions (2003). Dans Matrix Reloaded, il apparaît multiplié à l'écran par la magie des effets spéciaux.

Sa carrière prend désormais un nouveau tournant depuis que le cinéma américain le réclame. Il enchaîne avec une nouvelle série de blockbusters en incarnant l'elfe Elrond dans la trilogie du Seigneur des anneaux. Ce nouveau succès planétaire n'empêche pas Hugo Weaving d'apparaître dans des productions plus modestes, comme Peaches et Little Fish, qui marquent ses retrouvailles avec le cinéma indépendant australien. En 2005, il est aussi récompensé pour sa performance théâtrale dans Hedda Gabler.

Hugo Weaving à la première de Le Seigneur des anneaux : Le Retour du roi en décembre 2003.

L'année suivante, Hugo Weaving retrouve les frères Wachowski dans V pour Vendetta, dont ils ont signé le scénario. Il y incarne le rôle principal, celui du justicier masqué V, remplaçant au pied levé l'acteur James Purefoy qui a abandonné le tournage au bout de six semaines en raison de ses difficultés qu'il éprouve à porter le masque de V[2]. En 2007, il prête sa voix au Mégatron dans Transformers puis à nouveau dans les deux suites données au film.

En 2009, il joue dans le film fantastique de Joe Johnston, Wolfman, en compagnie de Benicio del Toro et Anthony Hopkins, avant de participer au doublage du film d'animation de Zack Snyder, Le Royaume de Ga'hoole. Après avoir affronté Chris Evans dans Captain America: First Avenger (2011), une nouvelle fois en collaboration avec Joe Johnston, il retrouve le théâtre et Cate Blanchett avec la reprise de la pièce Oncle Vania[3]. En 2012, il reprend le rôle de l’elfe Elrond, dans le film Bilbo le Hobbit, réalisé par Peter Jackson. Il retrouve la même année les Wachowski dans Cloud Atlas, film dans lequel il interprète six rôles différents, et joue au théâtre dans une adaptation des Liaisons dangereuses où il interprète le vicomte de Valmont[4].

Entre les 5 et 16 juin 2013, il est président du jury du Festival du film de Sydney 2013.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il réside actuellement à Sydney, et vit avec Katrina Greenwood depuis 1981 et a deux enfants, Harry (né en 1989) et Holly (née en 1993). Il milite pour Voiceless, une organisation australienne qui défend les droits des animaux[1].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

  • 1984 : Bodyline, (mini-série) : Douglas Jardine
  • 1988 : The Dirtwater Dynasty, (mini-série) : Richard Eastwick
  • 1988 : Dernier voyage en Malaisie, (Dadah Is Death) (téléfilm) : Geoffrey Chambers
  • 1989 : Bangkok Hilton (en), (mini-série) : Richard Carlisle
  • 1993 : Seven Deadly Sins, (mini-série) : Lust
  • 1995 : Bordertown (mini-série) : Kenneth Pearson
  • 1996 : Naked: Stories of Men, (série télévisée, saison 1 épisode 1) : Martin Furlong
  • 1996 : The Bite, (mini-série) : Jack Shannon
  • 1997 : Frontier, (mini-série) : Gouverneur Arthur
  • 1997 : Halifax f.p., (série télévisée, saison 1 épisode 11) : Det. Sgt. Tom Hurkos
  • 2003 : After the Deluge, (téléfilm) : Martin 'Marty' Kirby
  • 2010 : Rake, (série télévisée, saison 1 épisode 1) : Professeur Graham Murray

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Cette section récapitule les principales récompenses et nominations obtenues par Hugo Weaving. Pour une liste plus complète, se référer à l'Internet Movie Database[5].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Hugo Weaving est doublé en français par les acteurs suivants :

En France[modifier | modifier le code]

et aussi :

Au Québec[modifier | modifier le code]

et aussi :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Quiet achiever », sur The Sydney Morning Herald (consulté le 30 juin 2012)
  2. (en) « James Purefoy Quit V For Vendetta Because He Hated Wearing The Mask », sur Starpulse,‎ 24 février 2006 (consulté le 30 juin 2012)
  3. (en) Mary McCauley, « From 'Captain America' to 'Uncle Vanya,' Hugo Weaving stretches his acting chops », sur The Baltimore Sun (consulté le 30 juin 2012)
  4. (en) Wendy Frew, « Curtain's up on Liaison with wicked wit », sur The Sydney Morning Herald (consulté le 30 juin 2012)
  5. (en) « Awards for Hugo Weaving », sur Internet Movie Database (consulté le 30 juin 2012)
  6. a, b et c « Comédiens ayant doublé Hugo Weaving en France » sur RS Doublage

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :