Gennade II Scholarios

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gennade II Scholarios.
Mehmed II et Gennade II.

Gennade II (en grec : Γεννάδιος Β'), né Georgios Kourtesios Scholarios (en grec : Γεώργιος Κουρτέσιος Σχολάριος) (vers 1400 – vers 1473), est un patriarche œcuménique de Constantinople en 1454-1456, 1462-1463 et 1464-1465.

Biographie[modifier | modifier le code]

Probablement né à Constantinople, il enseigne la philosophie puis devient conseiller théologique de Jean VIII Paléologue. Il l'accompagne au concile de Florence réuni en vue de l'union des Églises, et où il réfute les thèses de Marc d'Éphèse.

À son retour à Constantinople, il change radicalement d'opinion pour devenir un farouche adversaire de l'Union et prend la tête de l'opposition à l'Union à la mort de Marc d'Éphèse (1444). À la suite du décès de Jean VIII (1448), il entre au monastère du Pantocrator de Constantinople et prend le nom de Gennade.

À la chute de Constantinople il est fait prisonnier. Trois jours après, Mehmed II, voulant s'assurer de la loyauté de la population grecque et éviter qu'elle cherche à susciter une nouvelle croisade, le nomme patriarche en raison de ses opinions anti-occidentales. Il est sacré patriarche le 6 janvier 1454 par le métropolite d'Héraclée du Pont. Sainte-Sophie ayant été transformée en mosquée, il installe le patriarcat à l'église des Saints-Apôtres, puis, après sa destruction, à l'église Pammakaristos.

Une chronologie contestée[modifier | modifier le code]

Dès le 6 janvier 1456, il se démet de sa charge. Les spécialistes français de l'histoire byzantine Venance Grumel et Vitalien Laurent, faute de sources cohérentes suffisantes, ne s'accordent pas sur l'ordre de succession des patriarches de cette époque et notamment sur les deux retours de Gennade II Scholarios sur le siège patriarcal.

Selon Venance Grumel, Gennade II monte de nouveau sur le siège après le décès d'Isidore II, de l'été 1462 à l'été 1463, puis une troisième fois après Sophrone Ier, d'août 1464 à juillet 1465[1].

Vitalien Laurent, qui s'appuie sur une source inédite, place son second patriarcat après Joasaph Ier, de fin avril à mai 1463, et son troisième après celui de Sophrone Ier, de début août 1464 à la fin de l'été 1465[2].

Gennade II termine sa vie au monastère Saint-Jean-le-Précurseur de Serrès où il se consacre à l'écriture.

Gennade a été le dernier des auteurs polémiques byzantins, et de plus un fin connaisseur des controverses latines, en particulier des textes de Thomas d'Aquin et des scolastiques. Il a défendu la philosophie aristotélienne contre les néoplatoniciens menés par Pléthon, et a pris part à toutes les polémiques importantes de son siècle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Venance Grumel, Traité d'études byzantines, vol. I : La chronologie, Presses universitaires de France, Paris, 1958, p. 437.
  2. Vitalien Laurent, « Les premiers patriarches de Constantinople sous la domination turque (1454-1476). Succession et chronologie d'après un catalogue inédit », dans Revue des études byzantines, tome 26, 1968. p. 262.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marie-Hélène Blanchet, Georges-Gennadios Scholarios (vers 1400-vers 1472) : un intellectuel orthodoxe face à la disparition de l’Empire byzantin, Paris, Institut français d’études byzantines, 2008.
  • Venance Grumel, Traité d'études byzantines, vol. I : La chronologie, Presses universitaires de France, Paris, 1958.
  • Vitalien Laurent, « Les premiers patriarches de Constantinople sous la domination turque (1454-1476). Succession et chronologie d'après un catalogue inédit », dans Revue des études byzantines, tome 26, 1968, p. 229-263.
  • Nicolas Viton de Saint-Allais, L'art de vérifier les dates, tome I, Paris, 1818, p. 493.