Michel II Courcouas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Michel II Courcouas ou Oxeitès (en grec : Μιχαήλ Β Κουρκούας) est patriarche de Constantinople de à [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Lorsque, au début de 1143, l'empereur Jean II Comnène et le patriarche Léon meurent à quelques mois d'intervalle, l'Église orthodoxe est entrée dans une période de grande turbulence[2].

Peu de temps après avoir pris le pouvoir, Manuel Ier Comnène fait nommer patriarche Michel Courcouas, un moine du monastère de l'île d'Oxeia[2]. Manuel Ier est couronné par le nouveau patriarche le mois suivant son entrée de la capitale.

Après avoir pris ses fonctions, Michel II participe activement à la persécution religieuse des bogomiles[3]. Au début de son patriarcat, un concile se réunit à Constantinople le . Les évêques de Sasina et de Blabissa en Cappadoce sont reconnus coupable de bogomilisme. Ils sont déposés et condamnés à être relégués dans des monastères. La même année, le , le moine Niphon est reclus lui aussi dans un monastère en attendant de plus amples informations sur ses doctrines. Au synode du , il est à son tour condamné comme bogomile et enfermé au monastère de Periblepton. Le synode autorise également la condamnation à être brûlé vif pour les bogomiles sans l’autorisation préalable du bras séculier.

Trois ans plus tard, en mars 1146, Michel II démissionne de déception[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Venance Grumel, Traité d'études byzantines, « La Chronologie I. », Presses universitaires de France, Paris, 1958, p. 436.
  2. a, b et c (en) Paul Magdalino, The Empire of Manuel I Komnenos, 1143-1180, Cambridge University Press, 2002, p. 276-277.
  3. (en) Joan Mervyn Hussey, The Orthodox Church in the Byzantine Empire, Oxford University Press, 1990, p. 165.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Paul Magdalino, The Empire of Manuel II Komnenos 1143-1180, Cambridge University Press, 1993 (réédition 2002) (ISBN 0521305713).
  • Venance Grumel, « La chronologie des patriarches de Constantinople de 1111 à 1206 », dans Études byzantines, tome 1, 1943, p. 250-270.