Fondation Cartier pour l'art contemporain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fondation Cartier pour l'art contemporain
Illustration.
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Ville Paris
Adresse 261, boulevard Raspail
Coordonnées 48° 50′ 14″ N 2° 19′ 55″ E / 48.83722, 2.33194 ()48° 50′ 14″ Nord 2° 19′ 55″ Est / 48.83722, 2.33194 ()  
Informations générales
Date d’inauguration 1984
Collections Art contemporain
Nombre d’œuvres Fonds de plus de 1 000 œuvres
Superficie 1 200 m2
Informations visiteurs
Site web http://www.fondation.cartier.com

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Fondation Cartier pour l'art contemporain

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Fondation Cartier pour l'art contemporain

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Fondation Cartier pour l'art contemporain

La Fondation Cartier pour l'art contemporain est une fondation créée en 1984 par Alain-Dominique Perrin sous l'égide de la Fondation de France. Il s'agit d'une fondation française d'art contemporain de la société Cartier SA. Anciennement située à Jouy-en-Josas, elle se trouve depuis 1994 sur le boulevard Raspail à Paris, dans un bâtiment conçu par l'architecte Jean Nouvel.

Site et bâtiment[modifier | modifier le code]

La Fondation Cartier était d'abord située dans le domaine du Montcel à Jouy-en-Josas, de 1984 à 1993. Cependant, en 1986, l'American Center, un centre culturel, décida de quitter ses locaux du boulevard Raspail qu'il occupait depuis 1934 pour s'installer dans le quartier de Bercy. La fondation confia à l'architecte Jean Nouvel le soin de fabriquer un nouveau bâtiment. Celui-ci a été inauguré en 1994[1]

Le bâtiment compte 1 200 m2 répartis en six niveaux dont trois d'exposition. Sur le plan esthétique, une place primordiale est donnée à la transparence et la réflexion des volumes et parois. Il est bordé par un jardin conçu par Lothar Baumgarten. Ce projet artistique original intitulé Theatrum Botanicum regroupe 35 espèces différentes d'arbres, dont le cèdre du Liban planté par Châteaubriand en 1825 et visible depuis la rue derrière la façade de verre, et 200 espèces de plantes évoluant au fil des saisons.

Projet artistique[modifier | modifier le code]

La Fondation Cartier pour l’art contemporain a pour objectif, depuis 1984, de promouvoir et soutenir la création artistique contemporaine internationale au travers de diverses activités (fonds, nouvelles acquisitions, expositions, spectacles, édition de livres, de catalogues et animations). Cette fondation défend et aide la découverte de nouveaux artistes français ou étrangers.

Elle regroupe différentes activités comme la peinture, la sculpture, l'image vidéo, le son, le design, la photographie... La collection propre à la fondation est essentiellement constituée d'œuvres représentant les tendances majeures de tous les grands courants contemporains depuis les années 1980, avec une spécificité d'acquisition d'œuvres de grandes dimensions. La fondation est également ouverte sur l'art des autres cultures (américaines, africaines et asiatiques). À ce jour l'éclectique fonds regroupe plus de 1000 œuvres de 300 artistes différents.

La fondation se veut être à l'origine de nouveaux courants artistiques et organise chaque année des événements culturels comme Les Soirées Nomades faisant la promotion en ses lieux de représentations de musique, de poésie, de danse, ou des défilés de mode.

La fondation a organisé plusieurs expositions d'envergure comme celle consacrée en 2003 aux Yanomamis, Indiens d'Amazonie, ou en 2005 celle mettant en valeur l'œuvre du photographe japonais Hiroshi Sugimoto. Elle a développé à l'occasion de son vingtième anniversaire un partenariat avec Nikon pour initier les enfants à la photographie.

Expositions[modifier | modifier le code]

Entrée de la fondation Cartier surmontée par un mur végétal de Patrick Blanc

Localisation[modifier | modifier le code]

La fondation se situe au numéro 261 du Boulevard Raspail dans le 14e arrondissement de Paris.

Elle est accessible par les lignes de métro (M)(4)(6) aux stations Raspail et Denfert-Rochereau, ainsi que par plusieurs lignes de bus RATP (BUS) RATP 38 68 83 89 91.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michael Gibson, Cartier Foundation's Glass House, The International Herald Tribune, 14 mai 1994

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :