Chéri Samba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Samba.

Chéri Samba

Naissance
Nationalité Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo
Activités Artiste-peintre

Chéri Samba ou Samba wa Mbimba N’zingo Nuni Masi Ndo Mbasi (, Kinto M’Vuila) est un artiste contemporain et un peintre de la République démocratique du Congo.

Il est l'un des artistes contemporains africains les plus connus, ses œuvres figurent dans les collections d'institutions comme le Centre Georges-Pompidou à Paris ou comme du Museum of Modern Art de New York. Il a été invité à participer à la Biennale de Venise de 1997. Ses peintures, à la croisée de plusieurs influences picturales, présentent la caractéristique d'inclure le plus souvent du texte en langue française, anglaise et en langue lingala[1], sous forme de commentaires sur différentes facettes de la vie quotidienne, sociale, politique et économique en Afrique, comme plus largement sur le monde moderne.

Chéri Samba vit à Kinshasa et à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Peintre autodidacte, Chéri Samba est originaire de Kinto M'Vuila (Congo). Son père est forgeron[1]. En 1972 – il a 16 ans – il quitte son village pour travailler dans les ateliers des peintres d'enseignes et de publicité de l'avenue Kasa Vubu à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, où existe également une importante culture de la bande dessinée dont les codes picturaux vont influencer par la suite son travail d'artiste[2].

En 1975, il ouvre son propre atelier[3] ; c'est l'époque où il devient illustrateur à Bilenge Info, un journal de divertissement, et s'essaie à la bande dessinée dans les revues zaïroises. Il est alors surtout connu comme illustrateur. Une première exposition sur les murs de son atelier lui vaut une certaine notoriété locale. Entre 1975 et 1978, il travaille pour une clientèle locale[1]. Il voyage et expose d'abord sur le continent, avant d'être invité en Europe.

En 1989, l'exposition « Magiciens de la terre », au Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou et à la Grande Halle de la Villette, à Paris, qui présente alors des œuvres d'art africain contemporain, lui apporte le succès, ses premières commandes de l'étranger, et une renommée qui devient ensuite internationale.

En 2007, Chéri Samba est invité à participer à la 52e exposition d'art internationale à la Biennale de Venise, intitulée « Think with the Senses—Feel with the Mind. Art in the Present Tense[4] ».

Œuvre[modifier | modifier le code]

Les toiles figuratives de Chéri Samba tirent leurs motifs du quotidien, de la vie de tous les jours et de la culture et peinture populaire[5] et sont assorties de bulles de bande dessinée, rappelant l'art de rue et le dessin populaire qui ont marqué sa formation.

Ses toiles jouent constamment sur le rapport entre vraie et fausse naïveté. Les tableaux comportent des éléments qui s'apparentent à la satire sociale. L'usage de la couleur et la pratique de l'autoportrait dans ses toiles sont deux autres caractéristiques majeures de l'œuvre de Chéri Samba.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1990 : (en) Iwona Blazwick (dir.), Chéri Samba : a retrospective, Provinciaal Museum voor Moderne Kunst, Ostende ; Institute of Contemporary Arts, Londres, 84 p. (ISBN 978-0-905263-03-8) (catalogue de l'exposition au Provinciaal Museum voor Moderne Kunst, Ostende, du 21 octobre 1990 au 7 janvier 1991, et à l'Institute of Contemporary Arts, London, du 2 mai au 9 juin 1991)
  • 1991 : (de) Wolfgang Bender (dir.), Chéri Samba, Trickster Verl., Munich, 103 p. (ISBN 3-923804-62-8)
  • 1995 : (en) Bogumil Jewsiewicki, Esther A. Dagan, Chéri Samba: The Hybridity of Art, Galerie Amrad African Art Publications
  • 1997 : (fr) Chéri Samba, Musée national des arts d'Afrique et d'Océanie, Hazan, Paris, 95 p. (ISBN 2-85025-556-4) (catalogue d'exposition au Musée national des Arts d'Afrique et d'Océanie, du 14 mai au 18 août)
  • 2000 : (fr) Claire Legrand, Christophe Domino et Nathalie Stephanov (dir.), Expériences du divers : Jimmie Durham, Hanayo, Chéri Samba, Tsuneko Taniuchi, Presses universitaires de Rennes, Rennes, 151 p. (ISBN 2-86847-409-8) (catalogue d'exposition à la Galerie Art et essai de l'université Rennes 2 du 18 mai au 26 juin 1999)
  • 2004 : (fr) André Magnin (dir.), J'aime Chéri Samba, Fondation Cartier pour l'art contemporain, Paris, 137 p. (ISBN 2-7427-4706-0)(catalogue de l'exposition à la Fondation Cartier pour l'art contemporain, du 24 janvier au 2 mai)
  • 2007 : Luca Beatrice, Chéri Samba, Silvana
  • 2009: Stupéfaction, "Chéri Samba", acrylique-paillette sur toile, 135x200cm

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Autres artistes contemporains de la République démocratique du Congo :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Biographie de Chéri Samba sur le site du MoMA.
  2. Biographie de la Contemporary African Art Collection, Genève.
  3. Interview, Time Out London, March 2007.
  4. Article du The Huffington Post, The Venice Biennale, 7 juin 2007, consulté le 14 mars 2011.
  5. Chéri Samba : « L’esthétique et le message doivent aller de pair », interview réalisée par Blada Mfukidi (Canal-Isti), mercredi 5 mai 2004 sur le site AfriqueÉchos (consultée le 6 mai 2010).