Eugène Lourié

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eugène Lourié est un chef décorateur et directeur artistique français, d'origine russe, né à Kharkov (aujourd'hui Kharkiv en Ukraine) le 8 avril 1903[1], mort à Woodland Hills (Quartier de Los Angeles, Californie) le 26 mai 1991. Il est aussi le réalisateur de quelques films.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1921, il s'installe en France, à Paris ; il y apprend la peinture puis s'oriente vers le cinéma. Il devient décorateur en 1927 et jusqu'en 1940, exerce à ce titre sur de nombreux films français. En particulier, il est un collaborateur régulier de Jean Renoir dès 1933, notamment sur deux chefs-d'œuvre du cinéma mondial, La Grande Illusion (1937) et La Règle du jeu (1939). En 1941, il s'établit définitivement aux États-Unis ; il y retrouve Renoir, pour lequel il sera encore décorateur sur plusieurs films de sa période américaine, jusqu'en 1951 avec Le Fleuve. Sinon, à partir de 1943, il est responsable des décors — ou directeur artistique — de films américains (dont Les Feux de la rampe, dernier film américain de Charlie Chaplin en 1952), son ultime en 1980 étant Bronco Billy, de et avec Clint Eastwood. En 1954, il revient toutefois en France comme réalisateur-adjoint de Sacha Guitry sur deux de ses productions (sorties en 1955), Si Paris nous était conté et Napoléon. Pour ce dernier, dont il réalise les scènes de bataille, il est également crédité "conseiller technique" (notons ici qu'il avait débuté en 1927 avec le Napoléon d'Abel Gance).

Il est aussi décorateur à la télévision américaine, pour des téléfilms et des séries (Kung Fu notamment), entre 1952 et 1978.

Son parcours est éclectique : il est également réalisateur de quatre films de science-fiction entre 1953 et 1961, ainsi que d'épisodes de séries télévisées dans les années 1950, producteur (deux films), directeur d'effets spéciaux (quatre films), costumier (quatre films), scénariste (trois films) et enfin acteur (deux films) — voir filmographie ci-après —. C'est avec un rôle dans À bout de souffle, made in USA qu'il termine sa carrière au cinéma en 1983.

Hormis le cinéma et la télévision, il conçoit les décors pour des spectacles de ballet et pour le théâtre. Il collabore entre autres avec les ballets russes de Monte-Carlo.

En 1985, il publie une autobiographie sous le titre My Work in Films[2].

Aux États-Unis, il est parfois crédité Gene Lourie (en outre, ses nom et/ou prénom sont quelquefois orthographiés sans accent).

De 1941 jusqu'à sa mort en 1991, il est marié à la costumière d'origine française Laure Lourié (née Laure de Zarate, 1911-2001).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Décorateur ou directeur artistique[modifier | modifier le code]

(sélection)

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Directeur des effets spéciaux[modifier | modifier le code]

Costumier[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Décors de ballet et de théâtre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Certaines sources donnent comme année de naissance 1902 ou 1905.
  2. Eugène Lourié, My Work in Films, Éd. Harcourt (New York - San Diego - Londres), 1985, 369 p. (en anglais uniquement).
  3. Pour Krakatoa à l'est de Java, Eugène Lourié a eu une nomination à l'Oscar des meilleurs effets visuels, lors de la 42e Cérémonie des Oscars (1969).

Liens externes[modifier | modifier le code]