Duché de Teschen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Duché de Cieszyn (en polonais Księstwo Cieszyńskie), plus connu comme Duché de Teschen (en allemand Herzogtum Teschen), Duché de Těšín ( en tchèque Těšínské knížectví), et en latin Ducatus Tessinensis, fut un duché de Silésie autonome, ayant pour centre la cité de Cieszyn (en allemand: Teschen) en Haute Silésie. Lors de la partition féodale du royaume médiéval de Pologne il est séparé au duché de Racibórz en 1281/1282 et régit par des ducs de Silésie issu de la dynastie des Piast jusqu'en 1290[1].

Le territoire du duché de Cieszyn comprend initialement une partie de l'ancienne Petite-Pologne, la région située à l'est de la Biała affluent de la rive droite de la Vistule, dont se sépare en 1315 le duché d'Oświęcim, pendant que le reste du duché devient un fief du royaume de Bohême en 1327.

Après que l'essentiel de la Silésie ait été conquis par le roi Frédéric II de Prusse et annexé au royaume de Prusse en 1742, Cieszyn/Teschen avec le duché de Troppau, le duché de Jägerndorf et le duché de Neisse demeurent dans le cadre de la Silésie autrichienne. Le titre ducal est porté par des archiducs autrichiens liés à la la famille de Habsbourg jusqu'en 1918.

Historique[modifier | modifier le code]

Le duché se partage l'histoire de la région de Cieszyn mais aussi celle de la Silésie en général. Il s'étend sur la partie sud-ouest du duché de Silésie médiéval établi lors de la partition de la Pologne après la mort de Boleslas III Bouche-Torse en 1138. En 1172 les fils du duc de Silésie Ladislas II le Banni divisent leur héritage, c'est ainsi que la région de Cieszyn est attribuée à Mieszko Ier Jambes Mêlées duc de Racibórz.

Tour du château des Piast à Cieszyn, siège de l'ancienne résidence des ducs

Mieszko occupe en 1202 le duché voisin d' Opole, formant une entité unique en Haute Silésie, le duché d' Opole et de Racibórz. Après la mort du petit-fils de Mieszko, le duc Ladislas d’Opole en 1281/1282, la Haute Silésie est de nouveau divisée entre ses fils, et l'ainé Mieszko devient le premier duc de Cieszyn en 1290.

Le duché Piast[modifier | modifier le code]

Page de garde de la Constitution du Duché de Teschen (imprimée tchèque), par ordre du duc Wenceslaus III Adam en 1573

Après la mort de Mieszko en 1315, son fils ainé Władysław prend la cité de Cieszyn et les territoires situés à l'est de la Biała et établit le duché d'Oświęcim. Le plus jeune des fils Casimir Ier conserve la partie occidentale, et, en 1327 il rend l'Hommage lige au roi de Bohême, Jean de Luxembourg. À partir de cette époque Cieszyn devient un fief autonome du royaume de Bohême, plus tard « Couronne de Bohême »[2]. Les dynastes locaux Piast possèdent souvent d'autres domaines en dehors du Duché de Teschen lui-même durant plusieurs périodes de cette époque, par exemple le duché de Siewierz, la moitié du duché de Głogów et plusieurs parties du duché de Bytom.

Après la mort du duc Boleslas Ier en 1431, le gouvernement du duché revient conjointement à sa veuve Euphémia de Mazovie et à leurs quatre fils : Venceslas Ier, Ladislas, Przemysław II et Boleslas II [3]. En 1442 le duché est divisé entre les fils qui sont officiellement corégents de Teschen, bien que le pouvoir réel passe à Boleslas II de Cieszyn puis à Przemysław II de Cieszyn qui après la mort de son frère Boleslas II en 1452 règne seul.

Après cette période le duc Venceslas III Adam de Cieszyn règne à partir de 1528 pendant cinquante ans sur un duché passé au Protestantisme selon la formule cuius regio, eius religio. Son fils et successeur Adam Venceslas de Cieszyn revient au catholicisme en 1611. En 1572 le duché de Bielsko est séparé du duché de Cieszyn. Le règne des Piast sur Cieszyn se poursuit jusqu'en 1653, et se clôt à la mort de la dernière duchesse Elizabeth Lucretia ; ensuite le duché revient directement aux rois de Bohême [4], c'est-à-dire, à l'époque, à l'empereur de la maison de Habsbourg Ferdinand III du Saint-Empire et à son fils Ferdinand IV.

Règne des Habsbourg[modifier | modifier le code]

Les empereurs de la maison de Habsbourg règnent sur Teschen à partir de 1653. En 1722 l'Empereur Charles VI de Habsbourg offre le duché au duc Léopold de Lorraine en compensation de droits de sa grand-mère maternelle sur le duché de Montferrat dans le Piémont et dont l'empereur s'est emparé pour le céder au Duc de Savoie en 1708, en contre partie de leur pacte d'alliance.

Le fils de Léopold,, François Ier d'Habsbourg-Lorraine devient le gendre et successeur de l'empereur Charles VI. Il donne ensuite le duché à l'ainée de ses filles survivantes Marie Christine, qui épouse Albert de Saxe en 1766 ; ils deviennent conjointement ducs de Saxe-Teschen.

Bien que la majeure partie de la Silésie soit conquise par le royaume de Prusse en 1742 à la suite de première guerre de Silésie, Teschen reste sous le contrôle autrichien et est intégré dans la Silésie autrichienne. Albert et Marie Christine sont sans enfant, et à la mort d'Albert, veuf en 1822, le duché passe à leur fils adoptif Charles-Louis d'Autriche-Teschen qui devient Duc de Teschen et fonde la lignée de Teschen de la maison d'Habsbourg-Lorraine. Le titre passe ensuite à son fils ainé Albert Frédéric, et en 1895, au neveu de ce dernier, Frédéric Marie.

Comme la Silésie autrichienne, le territoire de Teschen est intégré à l'Empire d'Autriche en 1804 et à la « Couronne de Cisleithanie » de Autriche-Hongrie en 1867. À la fin de la Première Guerre mondiale le duché disparait avec la dissolution de l'Autriche-Hongrie.

Ducs de Teschen[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Panic 2002, 6.
  2. Panic 2002, 7.
  3. Panic 2002, 16.
  4. Žáček 2004, 175.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Duchy of Teschen » (voir la liste des auteurs), édition du 8 juillet 2014.
  • (de) Europaïsche Stammtafeln Vittorio Klostermann, Gmbh, Francfort-sur-le-Main, 2004 (ISBN 3465032926) , Die Herzoge von Auschwitz †1495/97, von Zator †1513 und von Tost †1464 sowie die Herzoge von Teschen 1315-1625 resp. 1653 des Stammes der Piasten Volume III Tafel 16.
  • (en) & (de) Peter Truhart, Regents of Nations, K. G Saur Münich, 1984-1988 (ISBN 359810491X), Art. « Teschen (Pol. Cieszyn) », p.  2.455.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Gottlieb Biermann, (1894). Geschichte des Herzogthums Teschen (2e edition ed.). Teschen: Verlag und Hofbuchhandlung Karl Prochaska. OCLC 34926439.
  • (pl) Krzysztof Nowak, (2008). Polskość i ruch narodowy. In Krzysztof Nowak. « Pierwsza Niepodległość ». Cieszyn: Urząd Miejski Cieszyn. p. 7–17. (ISBN 978-83-89835-40-6).
  • (pl) Idzi Panic, (2002). Poczet Piastów i Piastówien cieszyńskich). Cieszyn: Urząd Miejski. (ISBN 83-917095-4-X).
  • (cs) Rudolf Žáček, (2004). Dějiny Slezska v datech. Praha: Libri. (ISBN 80-7277-172-8).